Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 970.48 +1.01 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Porté par les espoirs sur le 737 MAX de Boeing, le CAC démarre la semaine du bon pied

lundi 29 juin 2020 à 18h29
Le CAC démarre bien la semaine (+0,71%)

(BFM Bourse) - Alors qu'il tournait autour de l'équilibre au cours de la matinée, le baromètre du marché parisien a pris de la hauteur dans l'après-midi, à la suite de l'ouverture en hausse des indices new-yorkais, soutenus par la nette progression de Boeing, qui pourrait effectuer le premier vol de certification de son 737 MAX dans la journée.

Une fois n'est pas coutume, c'est dans les deux dernières heures de la séance que le baromètre parisien a choisi sa direction. Ou plutôt que l'ouverture de Wall Street lui a dicté, tant la santé de l'indice parisien est liée à celle de ses homologues new-yorkais. Après s'être montré hésitant une bonne partie de la séance, le CAC 40 a donc profité de la hausse de la Bourse de New York dans la matinée pour s'adjuger de son côté 0,73% en clôture à 4.945,46 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,5 milliards d'euros.

En dépit de l'inexorable progression du coronavirus, qui a rendu malade du Covid-19 plus de 10 millions de personnes dans le monde, une pointe d'optimisme perce toutefois en Europe ce lundi en amont de la rencontre ce soir entre la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron, analyse Guillaume Dejean chez Western Union. C'est le couple franco-allemand qui, en mai, avait initié un premier plan de relance européen de 500 milliards d'euros, lequel allait déboucher plus tard sur la proposition de la Commission Européenne d'un programme d'aide inédit de 750 milliards d'euros, rappelle l'analyste. Les attentes sont donc élevées autour de la connexion Berlin-Paris et sa capacité notamment de convaincre les pays dissidents de soutenir ce programme d'aide. L'euro profite de ce regain d'optimisme pour gagner 0,14% à 1,1235 dollar.

Premier vol de certification pour le 737 MAX

Les opérateurs chercheront aussi de possibles motifs de soutien dans les chiffres de l'emploi de juin aux Etats-Unis. Jour férié oblige (veille de la fête nationale du 4 juillet) Wall Street sera fermé vendredi et c'est jeudi que sera publié le traditionnel rapport mensuel officiel de l'emploi. "Selon toute vraisemblance, les mesures de déconfinement mises en place dans le pays semblent avoir un impact positif sur les embauches, aussi après un rebond de 2,5 millions en mai le consensus table sur plus de 3 millions de créations d'emploi en juin".

En attendant, les principaux indices de la Bourse new-yorkaise commencent la semaine dans le vert, bien aidés par la nette progression de Boeing (+6,3%), qui porte le Dow (+1,6% à 18h05 contre +1% pour le Nasdaq et +0,8% pour le S&P) auquel il jouit d'une forte pondération. Cloué au sol depuis un an et demi après deux accidents mortels ayant fait 346 morts, le 737 MAX, avion vedette du géant aéronautique américain, pourrait retrouver les cieux dans la journée pour un premier vol de certification. Au rang des indicateurs, les promesses de ventes de logements aux Etats-Unis ont enregistré une hausse record de 44,3% en mai après deux mois de forte baisse causée par les mesures de confinement pour endiguer la pandémie de Covid-19, a annoncé la Fédération nationale des agents immobiliers (NAR).

Renault domine le CAC

Sur le marché parisien, les compartiments automobiles et bancaires s'offrent les meilleures progressions lundi. Renault domine l'indice phare avec un gain de 5,4% en clôture, profitant d'un rebond technique après une chute de 2% vendredi, quand Peugeot gagne 2,3%. Airbus prend 2,4% alors que le groupe semble entériner une réduction de 40% de sa production jusqu'en 2021. Crédit Agricole emmène le secteur bancaire avec une hausse de 3,7%, devant Société Générale (+3%) et BNP Paribas (+2,5%), alors que Worldline continue d'aller de record en record (+0,9%), dans le sillage notamment de la demande de procédure judiciaire pour Wirecard.

À l'opposé, Capgemini essuie la plus forte baisse avec un repli de 2,47% après la dégradation du conseil de HSBC. Danone perd de son côté 2,1% après les commentaires livrés par la direction lors d'un point d'activité en vue de l'assemblée générale, évoquant globalement un ralentissement de l'activité au deuxième trimestre sur fond de déstockage des achats de précaution pendant le confinement, notamment dans la nutrition spécialisée et les eaux en bouteille. Sous pression avec des appels au boycott contre ses marques, L'Oréal résiste (+0,07%) après avoir bien rebondi (+1,5%) vendredi.

En dehors de l'indice phare, la biotech Néovacs flambe de 43% en s'associant activement au projet de reprise du site ex-Rhône-Poulenc (Aventis/Sanofi) de Saint-Genis-Laval près de Lyon, malmené par son précédent propriétaire. McPhy Energy grimpe encore de 7,6% dans le sillage du contrat annoncé récemment pour la Zero Emission Valley.

Le baril de WTI reprend 2,10% à 39,39 dollars tandis que le Brent gagne 1,66% à 41,62 dollars peu avant 18h20

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.70 % vs -0.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat