Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 695.44 -1.59 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Malgré la volatilité persistante, le CAC 40 termine à nouveau dans le vert

mardi 31 mars 2020 à 18h00
Le CAC termine légèrement dans le vert (+0,4%)

(BFM Bourse) - Au lendemain d'un timide rebond de 0,62%, le marché parisien boucle une nouvelle séance en trompe-l’œil sur une avance de 0,30%. Si les variations semblent se normaliser en clôture, la volatilité en séance est restée vive. Le marché semble se raccrocher aux signes encourageants sur la propagation du coronavirus en Italie

Le CAC 40 n'avait pas bouclé une séance sur une variation inférieure à 1% depuis le 11 mars dernier. Il vient d'en enchaîner une deuxième mardi (+0,40% à 4.396,12 points), au lendemain d'un gain de 0,62%. Contrairement à ce que ces variations suggèrent, le baromètre du marché parisien continue de subir d'importantes fluctuations en cours de séance. Ainsi, après avoir pris plus de 2% quelques minutes après l'ouverture des échanges, l'indice s'est replié jusqu'à lâcher 1,5% vers 14h15, avant de réduire ses pertes puis de revenir dans le vert en fin de journée, portée par la hausse des indices new-yorkais.

À 17h45, le Dow grignotait 0,6% après avoir lâché 1,2% en début de matinée, quand le Nasdaq prenait 0,9% et le S&P 0,4%. Si la volatilité reste exacerbée sur le marché parisien, les volumes d'échanges se normalisent petit à petit, même s'ils sont restés à un niveau élevé dans l'absolu (4,67 milliards d'euros ce mardi).

L'annonce d'un rebond plus vigoureux que prévu du PMI manufacturier chinois pour le mois de mars a initialement encouragé les opérateurs. L'indice est ressorti à 52, contre 35,7 en février, indiquant au-dessus de 50 une expansion de l'activité manufacturière. Si les données officielles, sanitaires ou économiques, sont souvent prises avec des pincettes à l'heure actuelle, d'autres signaux anecdotiques corroborent le scénario d'une reprise: le français Seb par exemple a affirmé que ses sept usines chinoises tournaient à nouveau à plein régime.

Le marché parisien a également été aidé par "l'information selon laquelle les nouveaux cas de contamination au coronavirus en Italie auraient atteint le plus bas depuis 2 semaines", a noté John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud Securities. Le bilan de l'épidémie s'est cependant de nouveau alourdi lundi, avec près de 37.000 morts dans le monde, le cap des 11.000 morts franchi en Italie, celui des 3.000 dépassé aux Etats-Unis, encore 812 nouveaux décès en 24 heures en Espagne et 418, un record, en France.

L'Italie a toutefois enregistré lundi de nouveaux signes encourageants sur la contagion, après près de trois semaines de confinement de sa population. La hausse des nouveaux cas positifs recensés n'a jamais été aussi faible, avec une augmentation de +4%, moitié moins qu'il y a quatre jours (8,3%) et quatre fois moins qu'il y a quinze jours. "Les marchés préfèrent se raccrocher à l'espoir de voir un retour de la croissance aussi rapide que la baisse est apparue même si de plus en plus d'entreprises menacent de licencier en masse et que d'autres précisent qu'elles seront à court de liquidités dans les semaines ou mois à venir", a souligné Vincent Boy, analyste marché chez IG France.

Le palmarès du CAC 40 se révèle encore passablement agité mardi, avec des variations comprises entre +12% pour Publicis et -5,4% pour Safran. Si l'indice enregistre une variation minime, celle-ci masque donc de grandes disparités. Du bon côté, retrouve encore Total (+5,4%) qui poursuit son rebond malgré un marché mondial du pétrole brut en panne. ArcelorMittal a relancé la production sur ses sites de Florange et de Montataire et reprend 8,6%. Michelin (+6%), Peugeot (+3,3%) et Renault (+2,9%) terminent également sur des bonnes notes, comme Vivendi (+7,4%).

En dehors de Safran, les valeurs du luxe (-3,3% pour LVMH, -3% pour L'Oréal, -1,7% pour Hermès, -1,2% pour Kering) se regroupent à l'autre extrémité de l'indice, alors qu'Airbus rechute (-2,6%).

Hors de l'indice phare, la plus forte hausse du SRD de très loin revient à Amoeba, avec une envolée de 132% en clôture, après l'annonce que le géant BASF va à son tour tester sa solution phytosanitaire biologique.

Malgré l'esquisse d'un rapprochement entre la Russie et les Etats-Unis en vue de tenter de reprendre le contrôle sur la production, les cours pétroliers restent à des niveaux historiquement bas. Le Brent s'échange à 26,50 dollars (+0,3%) quand le WTI reprend 1,45% à 20,38 dollars à 18h.

Sur le marché des changes, l'euro qui avait repris plus de 4% la semaine dernière face au billet vert recule de nouveau légèrement (-0,29% à 1,1015 dollar) après avoir rétrocédé 1% lundi.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.30 % vs -5.55 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat