Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 316.51 +0.67 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Les solides résultats des entreprises américaines portent le CAC à un nouveau plus haut annuel

mardi 16 avril 2019 à 18h12
Nouveau plus haut annuel pour le CAC

(BFM Bourse) - Le CAC 40 boucle une 5e séance consécutive en hausse (+0,36%), avec un nouveau plus haut en 2019, bien aidé par les résultats à Wall Street.

Le reste de l'actualité apparaissait bien "accessoire ce matin", y compris pour les marchés financiers, comme le souligne Stéphane Déo, stratégiste chez La Banque Postale Asset Management, qui après l'incendie de Notre-Dame de Paris choisit de citer Goethe pour ouvrir son point de marché mardi: l'architecture gothique est comme une musique qui s'est figée ("erstarrte Musik").

L'actualité du jour a effectivement éloigné les opérateurs des marchés, et le CAC 40, après avoir affiché une variation anecdotique vers 13h (-0,07%), a profité en début d'après-midi de l'élan donné par Wall Street pour signer une cinquième hausse consécutive (+0,36%) à 5.528,67 points, dans un volume d'échanges limité de 3,3 milliards d'euros. Cette nouvelle avancée de l'indice vedette de la place parisienne intervient donc au lendemain de quatre progressions de faible ampleur (+1,7% sur cinq jours) qui portent le CAC à son plus haut depuis le 27 septembre dernier, à une dizaine de points seulement d'un niveau que l'indice n'a plus atteint depuis fin mai 2018.

Alors que les déclarations des négociateurs américains continuent -étonnamment- d'alimenter l'optimisme des opérateurs quant à une issue favorable aux discussions avec la Chine en vue d'un accord commercial, quand bien même ces annonces ont déjà été maintes fois répétées. pour Stéphane Déo, il n'est d'ailleurs "pas sûr qu’il reste beaucoup de potentiel de hausse le jour où l’accord final sera annoncé".

Nouveau front commercial avec l'Europe

En parallèle, les États-Unis sont sur le point d'ouvrir un nouveau front commercial, avec l'Europe cette fois. La méthode ne change pas : Washington fixe une date butoir, au 18 mai, pour aboutir à un accord qui devrait se concentrer sur le volet industriel, la France ayant obtenu d'exclure l'agriculture du champs des discussions. La commissaire au commerce de l'Union européenne, Cecilia Malmström, s’est montrée optimiste en estimant qu'un accord pouvait être atteint rapidement là aussi.

Concernant la saison des résultats qui vient tout juste de débuter, les attentes des analystes en matière de bénéfice par action ont déjà été révisées à la baisse par rapport aux prévisions établies au début de l'année, et même beaucoup plus fortement (-3,5%) qu’en 2018 (la révision n’était que de -0,9% à la même date), remarque le stratégiste de La Banque Postale. Rien de vraiment inquiétant toutefois, dans la mesure où cela reste largement dans la fourchette de révision qu'on connaît sur le long terme (en moyenne depuis 2010, les attentes des analystes en début d’année étaient 7,1% trop élevées par rapport à la réalité). "D’ailleurs le marché n’a pas été très impressionné par ces révisions et est loin de paniquer", note Stéphane Déo.

Wall Street porté par J&J et Blackrock

Après avoir ouvert en nettes hausses (entre +0,31% pour le Nasdaq et +0,46% pour le Dow Jones), les trois principaux indices new-yorkais ont ensuite cédé une partie de leurs gains matinaux. Vers 18h, le Dow Jones gagne 0,2%, le S&P grappille 0,1% tandis que le Nasdaq maintient ses gains à +0,32%. Faute d'actualité macroéconomique majeure, les investisseurs saluent principalement les résultats du groupe de produits pharmaceutiques et d'hygiène Johnson & Johnson (+2%) et du premier gestionnaire d'actifs au monde Blackrock (+2,7%).

Au sein du palmarès parisien, quelques titres se détachent tout de même à commencer par Eramet, qui s'envole de 19,7% à la mi-séance après le feu vert de la Nouvelle-Calédonie à une hausse des exportations de minerai de nickel, qui offre une grand bol d'air à la SLN, filiale locale du groupe. Au sein du CAC 40, c'est Publicis qui s'affiche en hausse pour la sixième séance d'affilée, augmentant ses gains à +3,7%, dans le sillage de l'annonce du rachat d'Epsilon. Comme la veille, le secteur bancaire est aussi bien orienté avec 2% pour Société Générale, 1,7% pour BNP Paribas et +1,4% pour Crédit Agricole.

Parmi les meilleures performances du jour, sur le SRD, on retrouve également SoLocal Group qui poursuit son net rebond entamé vendredi dernier alors que les dirigeants du groupe spécialisé dans la publicité et le marketing digital pour les entreprises locales poursuivent leur "roadshow" investisseurs.

Dans le lot des notes d'analystes publiées mardi (dont le détail est à retrouver ici), la dégradation de l'avis de HSBC sur Worldline pèse sur le titre (-2%) aussi bien que sur sa maison mère Atos (-1,3%).

Peu de mouvements animent le marché de l'or noir, avec une avancée marginale du WTI (+0,05% à 63,60 dollars) et un repli anecdotique du Brent (-0,07% à 71,25 dollars) vers 18h. Du côté des changes, la parité euro/dollar est pratiquement inchangée aussi, à 1,1293 (-0,07%).

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+287.90 % vs +6.95 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat