Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 225.05 -2.01 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Les craintes sur l'inflation aux Etats-Unis font plier la Bourse de Paris

jeudi 12 mai 2022 à 13h43
La Bourse de Paris chute de plus de 2% sous les craintes inflationnistes

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris efface totalement son rebond de la veille, les risques inflationnistes pèsent une nouvelle fois sur la tendance. Le sursaut d'orgueil n'aura duré que le temps d'une clôture, le CAC 40 se dirige vers les 6.100 points sur une baisse de plus de 2%.

Le rebond aura fait pschiiit... La confusion règne en maître dans les esprits des opérateurs, n'arrivant plus à interpréter les récents chiffres de l'inflation aux Etats-Unis pour le mois d'avril. Si la nouvelle a été massivement bien accueillie en Europe, avec des copieux rebonds affichés en clôture mercredi - le CAC 40 a d'ailleurs clôturé en hausse de 2,5% (plus forte hausse depuis le bond de 3% du 29 mars dernier avec la reprise de négociations entre la Russie et l'Ukraine, espoir largement déçu depuis) - aux Etats-Unis, les investisseurs voient le verre complètement vide, occasionnant à Wall Street une légère gueule de bois en clôture mercredi soir.

Le Dow Jones a cédé 1,02% et le S&P 500 1,65% tandis que le Nasdaq lâche encore 3,18% au terme d'une séance cauchemardesque pour les valeurs technologiques, en ligne avec les craintes liées aux tours de vis monétaires de la Fed. Depuis son pic de fin novembre, l'indice star des technos a cédé près de 30%. Dans ce contexte, difficile pour la Bourse de Paris de trouver de l'énergie pour repartir de l'avant, le CAC 40 efface tous ses gains de la veille et rend 2,46% à 6115,44 points vers 12h30.

Il faut dire que l'indice des prix à la consommation (CPI) était en effet le rendez-vous macro-économique à ne pas manquer cette semaine. Mesuré à +8,5% en rythme annuel en mars, le rythme est redescendu à +8,3% en avril, selon le Bureau of Labor Statistics. Le consensus des économistes misait sur un ralentissement un peu plus marqué (+8,1%). Si la première lecture de la statistique penchait sur une décélération de l'inflation, c'est la deuxième vision de cet indicateur qui donne des sueurs aux opérateurs. L'inflation sous-jacente (hors énergie et alimentation) a accéléré depuis janvier, donnant du grain à moudre aux partisans d'une hausse des taux plus agressive.

STMicro tient la barre, Bénéteau sombre

Du côté des valeurs, avec un gain supérieur de 1% STMicroelectronics résiste à la forte baisse de l'indice parisien porté par ses objectifs dévoilés lors de son traditionnel Investor Day. Le groupe de semi-conducteurs dit viser un chiffre d’affaires supérieur à 20 milliards de dollars pour 2025-2027, avec une marge brute de l’ordre de 50%.

Bouygues s'affiche en légère baisse (-1,3%). Le conglomérat a fait part d'une activité trimestrielle supérieure aux attentes mais a vu ses résultats basculer dans le rouge pénalisés par la vente des parts détenues dans Alstom (+1,05%).

Veolia Environnement redonne plus de 4%, le groupe confirme ses perspectives pour 2022 après des résultats trimestriels portés par l'intégration de Suez.

Sur le front des valeurs moyennes, Chargeurs voit son cours de Bourse bondir de plus de 8% dans un marché pourtant déprimé. Les investisseurs saluent une activité plus dynamique que jamais au premier trimestre, tandis que la firme va consacrer 8 millions d'euros à des rachats d'actions.

Bénéteau sombre en Bourse, la dynamique commerciale et la bonne orientation du carnet de commandes ne font pas le poids face aux inquiétudes quant aux tensions sur les approvisionnements.

Du côté des changes, l'euro est au plus bas de 5 ans face à un dollar revigoré par les craintes d'un durcissement monétaire plus offensif aux Etats-Unis, à 1,0435 dollar. Les cours du pétrole reprennent leur respiration et cèdent plus de 1,5% après leur forte hausse de la veille, le Brent évolue ainsi à 105,84 dollars quand le WTI se négocie à 104 dollars. Selon l'Agence internationale de l'énergie, le marché pétrolier mondial ne fera pas l'objet de pénuries, même en cas de durcissement des sanctions visant la Russie.

Sabrina Sadgui

©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.70 % vs +25.22 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat