Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 580.38 +0.31 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Les bons chiffres de l'emploi américain ont permis au CAC 40 de revenir à l'équilibre

jeudi 21 mars 2019 à 18h15
Le CAC 40 boucle la séance proche de l'équiliber

(BFM Bourse) - Après avoir perdu jusqu'à 0,6% peu avant 14h, le CAC a rebondi en réaction à la publication des chiffres, meilleurs que prévu, de l'emploi américain, pour boucler la séance proche de l'équilibre (-0,07%). Au lendemain des annonces de la Fed, le secteur bancaire a cependant été nettement sanctionné.

La Bourse de Paris a terminé en léger repli (-0,07%) jeudi, à 5.378 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,2 milliards d'euros, au lendemain d'un recul de 0,8%.

Le marché parisien a digéré les annonces particulièrement accommodantes de la Fed, hier, l'institution monétaire ayant opté, comme prévu, pour le statu quo sur ses taux directeurs. Si cette décision était attendue par le marché, le président de la Réserve fédérale "Jay" Powell a également abaissé les prévisions économiques et annoncé que la phase de réduction du bilan -par lequel l'établissement purge les actifs accumulés depuis la crise pour relancer le crédit- s'interromprait en septembre. Il est aussi allé plus loin que prévu en donnant à penser aux investisseurs que la Fed ne relèverait pas ses taux cette année, suggérant ainsi que la conjoncture était plus fragile que précédemment estimé.

Outre-Atlantique, toujours, les dernières rumeurs relatives aux discussions qui se poursuivent entre la Chine et les Etats-Unis ont aussi adopté une tonalité mi-figue mi-raisin. D'un côté, Donald Trump a assuré qu'un accord se profilait, de l'autre il a indiqué que les Etats-Unis pourraient maintenir les droits de douane appliqués aux produits chinois de façon prolongée, le temps de s'assurer du respect de cet éventuel accord. En parallèle, le président américain aurait demandé à son équipe de négociateurs de faire le forcing auprès de leurs homologues chinois pour que Pékin rehausse ses engagements d'achats de biens américains.

Si le marché parisien avait plutôt froidement accueilli les annonces de la Fed dans la matinée, il s'est retourné à la hausse dès la publication, en début d'après-midi par le département du Travail américain, des demandes hebdomadaires d'allocations chômage aux États-Unis. Celles-ci se sont en effet inscrites en baisse pour atteindre 221.000 sur la semaine close le 16 mars, soit une baisse de 9.000 demandes, quand les analystes tablaient sur un niveau de 223.000.

Wall Street en nette hausse

La Bourse de New York remontait dans la matinée après une ouverture en baisse jeudi, indécise sur la dynamique à suivre au lendemain de la réunion monétaire de la Banque centrale américaine. Porté par Apple (+3,5%) et le secteur des semi-conducteurs, les indices américains ont ensuite accentué leurs gains au cours de la matinée pour afficher des hausses de 0,7% pour le Dow Jones, 0,8% pour le S&P et même 1% pour le Nasdaq vers 18h00 heure de Paris. À noter, le spectaculaire retour de Levi Strauss sur la cote après 34 ans d'absence, le titre du fabricant de jeans bondissant de 32% dans la matinée.

Le secteur bancaire pénalisé

A Paris, la perspective d'un contexte de taux maintenus à bas niveau a pénalisé le secteur bancaire, BNP Paribas perdant 2,6%, Société Générale 2,4% et Crédit Agricole 1,7%.

Par ailleurs, l'appétit pour les valeurs de la restauration a flanché, Elior perdant encore 4,4% (après avoir déjà cédé 6,5% mercredi), alors que le groupe a confirmé le projet de cession de sa filiale Areas. La rumeur rapporte un prix compris entre 1 et 1,5 milliard d'euros, plutôt dans le bas de la fourchette de ce qu'espéraient les investisseurs. Sodexo a perdu 2,6% pour sa part, à la suite de la dégradation à vendre du conseil de Goldman Sachs.

Guerre interne chez EssilorLuxottica

Le titre EssilorLuxottica a abandonné de son côté de 6,6% après les accusations portées par Leonardo Del Vecchio, son principal actionnaire, à l'encontre d'Hubert Sagnières, le patron d'Essilor.

Parmi les petites capitalisations, le fabricant d'une micro-pompe à insuline destinée à faciliter la vie des personnes diabétiques devant habituellement recourir à de multiples injections quotidiennes, Cellnovo, s'est effondré de près de 52,7%, l'entreprise craignant pour sa trésorerie faute de pouvoir déployer sa solution à grande échelle comme elle l'espérant cette année.

Le secteur des semiconducteurs rebondit

Quelques éléments de satisfaction tout de même pour les actionnaires, notamment du côté des semi-conducteurs. Soitec a avancé de 2,5% quand STMicro a pris 4,4% -meilleure performance du CAC 40- après les résultats meilleurs qu'attendus de l'américain Micron. Quant à Bouygues (+1,5%), l'action a bénéficié du relèvement de sous-performance à neutre de l'opinion de MainFirst dont l'objectif passe de 35 à 37 euros.

Après la hausse de mercredi, les barils de Brent et de WTI ont cédé respectivement 0,61% et 0,23% vers 18h15, à 67,88 et 59,86 dollars

Étonnamment, la perspective d'un environnement de taux bas outre-Atlantique ne dessert pas le billet vert puisque c'est au contraire l'euro qui recule nettement à 1,1347 dollars (-0,66%).

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs +12.26 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat