Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 776.25 +0.54 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le marché parisien grappille 0,1% en rythme hebdomadaire malgré un début de semaine compliqué

vendredi 22 octobre 2021 à 18h10
Le CAC enregistre sa 3e progression hebdomadaire consécutive

(BFM Bourse) - Tiré par l'Oréal et Vivendi, le CAC 40 boucle la dernière séance de la semaine sur un gain de 0,71%, ce qui lui permet d'afficher une performance hebdomadaire très légèrement positive (+0,09%), en plein cœur de la saison des publications trimestrielles.

Malgré l'accumulation de vents contraires ayant freiné le principal baromètre du marché parisien (ralentissement de la croissance chinoise, poursuite de la hausse des cours des matières premières, résultats décevants de Kering et du secteur automobile, etc.), le CAC 40 parvient à afficher une performance marginalement positive sur la semaine (+0,09%), après avoir repris 2,55% lors de la semaine précédente. S'il a légèrement réduit ses gains en fin de séance ce vendredi, l'indice vedette de la cote tricolore s'adjuge tout de même 0,71% en clôture à 6.733,69 points, porté par les comptes probants publiés par L'Oréal -qui profitent à l'ensemble du compartiment du luxe- et Vivendi notamment.

Si le gain hebdomadaire est modeste (+0,09%), il s'agit tout de même de la troisième semaine dans le vert d'affilée pour la Bourse de Paris.

Au lendemain d'un nouveau sommet historique inscrit par le S&P 500 à Wall Street, les principaux indices US évoluaient dans le rouge à la mi-séance, le Nasdaq cédant notamment plus de 1% en réaction à plusieurs publications largement en-deçà des attentes du marché (-25% pour Snap, -11% pour Intel, -6% pour Facebook, -5% pour Twitter peu avant 18h). Le DJIA affiche pour sa part une variation anecdotique à ce stade, quand le S&P rétrocède 0,4%.

L'Oréal impressionne

Plus forte hausse de l'indice phare à +5,1%, le n°1 mondial des cosmétiques a nettement accéléré entre juillet et septembre, affichant une croissance organique de ses ventes de 13,1% sur la période quand le consensus tablait sur +8%. Les commentaires du groupe positifs à l'égard de l'activité en Chine ont en outre contribué à alimenter l'intérêt pour le luxe en général, Hermès progressant de 2,3% (après 1,4% jeudi à l'annonce de sa propre performance trimestrielle), LVMH de 1,2% et Kering, toujours un peu à la traîne, de seulement 0,4%.

Vivendi en grande forme

De son côté Vivendi, délesté d'Universal Music, affiche aussi une croissance organique à deux chiffres de ses revenus entre juillet et septembre, tirée par Havas et Canal+. Son cours a grimpé de près de 1,1%.

Hors de l'indice phare, mais toujours lié au luxe (vu les prix du cognac...) Rémy Cointreau a gagné 1,8% après là aussi un chiffre d'affaires supérieur aux prévisions et des indications positives vis-à-vis de la Chine. Stef s'est adjugé 2,1% après avoir fait état d'une croissance à deux chiffres au troisième trimestre, avec une dynamique qui s'affirme désormais dans l'ensemble des pays où opère le groupe. Groupe Guillin, un peu en retard par rapport au peloton puisqu'il s'agit seulement de ses comptes du premier semestre, a grimpé de près de 6%.

Parmi les déceptions du jour figurait à nouveau Eurofins : au lendemain d'une déculottée de 7,1%, le titre a encore cédé -1,1%, la moins bonne performance du jour parmi l'échantillon vedette. À noter que même Renault, initialement en repli contenu, a terminé dans le vert (+0,6%) après avoir maintenu son objectif de marge et de cash-flows malgré un manque à gagner sur près de 500.000 véhicules à l'échelle de 2021 à cause de la pénurie de micro-processeurs.

Orapi a perdu 4% au vu d'une chute de 18% des revenus trimestriels et UV Germi a cédé 3,2% en l'absence de perspectives pour l'année alors que le premier semestre s'est révélé déficitaire malgré la hausse de l'activité. La sanction va jusqu'à -12% pour Showroomprivé, dont le cofondateur a démissionné après un trimestre encore compliqué, et -8,8% pour Pixium Vision qui a confirmé une visibilité financière jusqu'à fin 2022.

Le pétrole de nouveau en hausse

Les contrats à terme sur les principales variétés de brut affichaient une nouvelle progression sur les dernières 24 heures, de 0,35% à 84,90 dollars vers 18h05 s'agissant de la référence européenne, le Brent. Les cours pétroliers apparaissent ainsi bien partis pour enregistrer une septième semaine consécutive de hausse, dans un contexte de pénurie d'énergie, extrêmement sensible en Chine et en Inde, et déjà perceptible en Europe. Le cours du WTI progressait de 0,44% à 82,92 dollars, tandis qu'une note de JPMorgan remarque qu'au rythme actuel de déplétion, les réservoirs situés à Cushing (le plus grand site de stockage aux Etats-Unis hors stocks stratégiques) pourraient bien sonner vide d'ici quelques semaines seulement - totalement à l'opposé de la situation d'avril 2020, où il ne restait plus aucune capacité de stockage au point que les contrats à terme sur le brut texan étaient momentanément passés à un prix négatif.

Sur le marché des changes, l'euro effaçait une partie de ses pertes de la veille à 1,1631 dollar (+0,04%), tandis que le bitcoin refluait légèrement deux jours après avoir atteint un nouveau sommet historique dans la semaine, pour s'échanger autour de 60.000 dollars.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.90 % vs +36.31 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat