Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 323.71 +0.80 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le marché parisien frappé d'immobilisme lundi

lundi 8 avril 2019 à 18h00
Le CAC 40 s'est contenté de faire du surplace lundi

(BFM Bourse) - L'indice CAC 40 a terminé la première séance de la semaine sur une variation insignifiante (-0,08%) dans un marché étroit. À quelques jours de la nouvelle saison des résultats, Wall Street entamait de son côté la séance en repli.

Ne s'étant guère éloigné du point d'équilibre tout au long de la journée, le CAC 40 a clôturé lundi sur un repli symbolique de 0,08% à 5471,78 points, dans des volumes d'échanges de moins de 2,6 milliards d'euros. Les opérateurs se sont logiquement contentés de maintenir les positions acquises après un nouveau sommet annuel la semaine dernière (+2,35% de gain hebdo, dans l'espoir d'un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis).

Si la visibilité reste floue sur la conclusion effective d'un tel pacte, au moins pendant ce temps les deux principales économies mondiales ont cessé de s'infliger mutuellement des taxes douanières, globalement dommageables pour la conjoncture globale. Pour l'heure, aucune date n'a été fixée pour une rencontre au sommet entre le président américain et son homologue chinois Xi Jinping, sachant que Donald Trump a indiqué qu'un tel sommet suivrait un accord, et non l'inverse, tout en assurant que les discussions progressaient.

L'autre sujet du moment reste évidemment le Brexit, avec la réunion mercredi d'un sommet extraordinaire des chefs d'Etat européens, avant la date butoir du vendredi 12 avril à laquelle le Royaume-Uni est supposé dire farewell à l'Union européenne. Theresa May aimerait reporter l'échéance au 30 juin, sans garantie que ses futurs-ex-partenaires acquiescent, tandis que ses discussions avec le parti d'opposition (pour trouver quel compromis?) semblent tourner court.

Les investisseurs ont été d'autant plus incités à rester sur la touche que la semaine va progressivement se charger en rendez-vous susceptibles de conditionner l'orientation à venir des indices, avec la nouvelle réunion de la Banque centrale européenne et le début de la saison des résultats aux Etats-Unis.

À Paris lundi, c'est la biotech Genfit (+5,9%) qui a affiché l'une des plus fortes hausses, tandis que débutera mercredi le congrès annuel de l'Association européenne pour l'étude du foie (EASL), un rendez-vous au cours duquel la biotech lilloise présentera de nombreux résultats devant la fine fleur des praticiens de la spécialité. Egalement en vue, Solocal a encore engrangé sa grimpette, engrangeant encore 6,77% soit près de 24% en l'espace d'une semaine et 43% en un mois, le marché se prenant à espérer dans les retombées de la campagne marketing et commerciale menée par l'entreprise.

De son côté Euronext a gagné 1,85% alors que l'Autorité norvégienne de surveillance financière a jugé que l'opérateur européen avait les qualifications pour prétendre au rachat d'Oslo Bors - mais c'est aussi le cas l'américain Nasdaq. Leurs deux offres concurrents sont toujours sur la table pour racheter la Bourse d'Oslo.

Le scandale du Boeing 737 MAX ne va pas sans répercussions sur le reste du secteur aéronautique, le constructeur américain (qui commence à essuyer des annulations de commandes) ayant reconnu qu'il devait réviser à la baisse son planning de production. Victime collatérale, le motoriste de l'appareil Safran risque de voir son carnet de commandes ses garnir moins vite, d'où un repli de 1,95%. Inversement, Airbus en a profité, gagnant 1,74%. Ce qui suggère que certains investisseurs ne réalisent pas vraiment qui motorise la majorité des A320neo. De l'autre côté de l'Atlantique, l'avionneur de Chicago abandonne encore près de 5% vers 18h.

Le déclin de Boeing après cette annonce, mais également celui de GE pesaient sur les indices américains, avec 0,4% de recul sur le Dow Jones (dont l'avionneur est un composant majeur), de 0,2% sur le S&P 500 (indice plus proche de la réalité du marché). Le Nasdaq pour sa part cédait seulement 0,15%, au moment de la clôture européenne.

Sur le marché pétrolier, le baril de WTI accélérait de 1,52% à 64,04 dollars en fin de séance tandis que le Brent prenait 0,87% à 70,95 dollars, toujours dans le sillage d'une progression de plus de 30% des cours au premier trimestre sur fond de recul de la production de l'Opep.

Sur le marché des changes, l'euro bénéficiait d'un net courant acheteur, gagnant 0,38% à 1,1260 dollar.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+287.80 % vs +7.09 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat