Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 559.57 -0.56 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le CAC 40 démarre décembre en trombe et se rapproche de nouveau des 5600 points

mardi 1 décembre 2020 à 17h39
Le CAC 40 commence le mois de novembre en trombe

(BFM Bourse) - Porté par des indicateurs encourageants quant à la vigueur de la reprise économique, le marché parisien démarre le mois de décembre du bon pied - après avoir signé en novembre sa meilleure performance mensuelle depuis 32 ans.

Freiné lundi (-1,42%) en conclusion d'un mois de novembre exceptionnel, où il a repris plus de 20%, le CAC 40 entame décembre sur les chapeaux de roue. Porté par espoirs de voir les premiers vaccins déployés avant la fin de l'année et par des signes de reprise économique vigoureuse, l'indice phare de la place parisienne termine la séance sur un gain de 1,14% à 5.581,64 points. Les volumes échangés sur la séance, à 3,8 milliards d'euros, ont cependant marqué un léger repli par rapport à la semaine précédente.

Dès l'ouverture, le marché parisien s'est inscrit dans le vert en réaction à la publication d'indicateurs chinois convaincants. L'activité dans le secteur manufacturier en Chine a progressé en novembre à son rythme le plus rapide en dix ans, selon l'indice PMI manufacturier Caixin/Markit, mesuré à 54,9, tandis que la deuxième économie mondiale retrouve ses niveaux d'avant la pandémie de coronavirus

Mais l'activité en Europe envoie aussi des signaux encourageants, avec un indice PMI final pour l'industrie manufacturière de la zone euro de 53,8 en novembre (révisé en hausse par rapport à la première lecture de 53,6). Un indice supérieur à 50 traduit une expansion de l'activité, un indice inférieur à 50 marquant une contraction de l'activité. Le rythme de cette expansion ne ralentit donc finalement que marginalement par rapport au score de 54,8 en octobre. Autre indicateur positif, le chômage en Allemagne a diminué en novembre en dépit du reconfinement partiel.

Wall Street dans le vert

Après avoir eux aussi bouclé le mois de novembre sur des performances historiques (le Dow ayant notamment enregistré sa plus forte mensuelle (+11,9%) depuis janvier 1987), les indices new-yorkais restaient encore bien orientées en fin de matinée mardi. Peu après 18h, le Dow avançait de 0,8%, le S&P prenait 1% et le Nasdaq 1,2%. Cette nouvelle progression intervient alors que Moderna s'apprête à franchir une nouvelle étape puisqu'il a annoncé lundi son intention de déposer une demande d'autorisation d'urgence auprès des autorités américaines et européennes. Le titre du laboratoire a d'ailleurs bondi de plus de 10% à l'ouverture des échanges, avant d'effacer une partie de ses gains pour n'afficher qu'une progression de 3,2% à ce stade.

Dans le même temps, ses concurrents Pfizer et BioNTech ont quant à eux annoncé que leur candidat vaccin pourrait être disponible en Europe avant la fin du mois après avoir déposé auprès de l'Agence européenne des médicaments une demande d'autorisation conditionnelle de mise sur le marché.

Le secteur bancaire porté par les négociations sur le MES

Au sein du marché parisien, le secteur bancaire a profité de l'accord conclu lundi soir, après une année de blocage, entre les ministres des Finances de la zone euro pour renforcer le Mécanisme européen de stabilité (MES) et l’Union bancaire. En cas de crise bancaire, il pourra être fait appel au MES à titre de financement de dernier recours. Crédit Agricole a pris 5,5%, Société Générale 5,2% et BNP Paribas 4,6%.

Axa a grappillé pour sa part de 0,5%, l'assureur ayant indiqué viser une croissance moyenne de son résultat opérationnel par action de 3% à 7% par an sur 2021-2023. Également à noter parmi les poids lourds de la cote, les progressions d'URW (5,4%) et d'EssilorLuxottica, alors que STMicro (+4,4%) et LVMH (+3,3%) ont bouclé la séance à des sommets.

En dehors du CAC 40, l'action Accor s'est apprécié de 2,9% à la suite d'une émission d'obligations convertibles de 500 millions d'euros au taux annuel de 0,70%.

Bigben Interactive (+2,1%) a profité du relèvement de ses objectifs annuels après un solide premier semestre, tiré notamment par sa filiale Nacon (+2;4%). JCDecaux (+8,3%), Maisons du Monde (+7,6%) ou encore SMCP (+6,4%) repartaient aussi nettement de l'avant, à l'instar des foncières.

Dans l'autre sens Ipsen a finalement lâché 4,7% (après avoir évolué dans le vert jusqu'à 16h) alors que le groupe organisait une journée investisseurs. Dans ce cadre, le laboratoire a reconnu avoir placé sa branche historique de médecine familiale sous "revue stratégique".

Réunion de l'Opep repoussée

Les cours pétroliers évoluaient en léger retrait, le contrat Brent se négociant 47,62 dollars (-0,54%) et le WTI à 44,82 dollars, (-1,19%) alors que la réunion de l'Opep+ a pris abruptement fin lundi sans qu'une décision ait été prise, faute de consensus entre les trois principaux producteurs que sont la Russie, l'Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis. La réunion qui aurait dû se poursuivre ce mardi a été repoussée à jeudi.

Le regain d'appétit pour le risque profitait également à la monnaie unique européenne, en progression de 0,93% à 1,2042 dollar, au plus haut depuis mai 2018.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.20 % vs +11.84 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat