Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 552.34 +0.03 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse veut croire à un accord commercial et efface ses pertes de la semaine

vendredi 28 juin 2019 à 18h27
En un après-midi, le CAC a effacé ses pertes hebdomadaires

(BFM Bourse) - Le CAC 40 termine la semaine sur une nette hausse (+0,83%), les opérateurs se voulant finalement optimiste sur l'issue des discussions commerciales entre les présidents américain et chinois, samedi, en marge du G20 qui a débuté vendredi à Osaka.

La Bourse de Paris a effacé, cet après-midi, la totalité de ses pertes hebdomadaires avec une progression de 0,83% à 5.538,97 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,7 milliards d'euros et après avoir bouclé les cinq dernières séances en légère baisse. Timorée au cours de la matinée, l'indice phare n'affichait qu'une hausse de 0,25% vers 12h30 avant d'accroître substantiellement ses gains au cours de l'après-midi, porté par un regain d'optimisme à l'orée du G20 qui a débuté aujourd'hui à Osaka et en marge duquel Xi Jinping et Donald Trump vont se rencontrer.

Les investisseurs retiennent leur souffle, les yeux rivés vers ce G20 à l'affût de possibles rebondissements dans la guerre commerciale que se livrent les deux plus grandes puissances mondiales depuis près d'un an. Même si, de l'avis des observateurs, il est fort peu probable qu'un accord commercial y soit signé car "trop de divergences subsistent sur des sujets d’importance (propriété intellectuelle, secrets commerciaux ou encore Huawei)" pour les experts de Mirabaud Securities Genève. "En revanche, cette opération de communication politique pourrait permettre de rassurer les marchés financiers" estime Chrisopher Dembik, responsable de la recherche économique de Saxo Banque.

Au niveau des indicateurs -qui n'ont pas vraiment retenu l'attention des opérateurs aujourd'hui, le dossier commercial monopolisant clairement l'attention de tous- l'inflation dans la zone euro était stable en juin par rapport à mai, à 1,2%, selon un chiffre provisoire publié vendredi, qui devrait quelque peu atténuer les craintes d'un ralentissement économique. En France, les données de l'Insee révèlent que la hausse des prix à la consommation a accéléré en juin à 1,2%, après 0,9% en mai, notamment soutenue par les prix des services et de l'alimentation. Enfin, les dépenses de consommation des ménages français en biens ont progressé de 0,4% en mai et poursuivent ainsi leur redressement après un début d'année 2019 morose.

Wall Street en petite hausse

Après avoir clôturé en ordre dispersé jeudi (Dow Jones à l'équilibre, +0,7% pour le Nasdaq), indécise comme depuis le début de la semaine sur la direction à prendre avant cette rencontre très attendue entre les deux chefs d'Etats, la Bourse de New York évolue en légère hausse vendredi. Portés par un optimisme tout relatif quant à l'issue des négociations de samedi, le Dow gagne 0,25% et le Nasdaq prend 0,37% vers 18h10.

Peu d'actualités à signaler du côté des valeurs sur la cote parisienne. Après avoir perdu plus de 6% au cours de la matinée pour la reprise de sa cotation qui avait été suspendue jeudi à sa demande à la suite du dévoilement de l'avis de la Haute autorité de santé (HAS) défavorable au remboursement des médicaments homéopathiques, Boiron reprend 1,4% pour la reprise de sa cotation.

De son côté, le parapétrolier Bourbon s'adjuge 8,8% (meilleure performance du SRD) alors que se tient vendredi l'assemblée générale annuelle du groupe au cours de laquelle s'affrontent créanciers et actionnaires sur la restructuration de la dette du groupe. Le PDG Jacques de Chateauvieux joue gros, lui qui a mis au point son propre plan de sauvetage pour tenter de garder le contrôle de Bourbon.

Dans un tout autre secteur, l'éditeur de jeux vidéo Focus Home Interactive (+5,4%) vient de dévoiler de solides résultats, les meilleurs de son histoire.

EuropaCorp grappille de son côté 0,3%, la société de production de Luc Besson, qui négocie l'entrée à son capital du groupe Pathé, a certes creusé ses pertes lors de l'exercice écoulé mais le groupe a progressé dans le redressement de sa marge et la réduction de ses coûts.

Showroomprivé toujours dans le rouge

EDF avance également de 1,2% alors que l’électricien inaugure vendredi la dalle de béton de son EPR britannique qui est, contrairement à celui de Flamanville, "dans les temps".

Showroomprivé poursuit son repli (-4,7%) entrepris la veille en réaction à son avertissement. Fort de la signature d'un partenariat avec l'équipementier automobile coréen Esmo Corporation, qui s'est engagé à lui apporter 20 millions d'euros, Navya a bondi de 12,7%.

Renault a également progressé de 1,5% alors qu'une conférence de presse de Carlos Ghosn, actuellement assigné à résidence à Tokyo, était fixée pour ce vendredi, mais que l'ancien homme fort de l'alliance a dû y renoncer en raison d'une "forte opposition" de ses filles, selon ses avocats.

À noter que seules deux valeurs de l'indice phare de la place parisienne (Danone et ArcelorMittal) terminent en légère baisse. De l'autre côté du palmarès, Unibail signe la plus forte progression (+3,5%), suivi de Publicis (+2,9%).

Enfin, sur le front pétrolier, le baril de Brent progresse légèrement (+0,62% à 66,74 dollars), tout comme celui de WTI (+0,25% à 59,53 dollars vers 18h20), à quelques jours d'une nouvelle réunion déterminante de l'Opep+ à Vienne. La parité eurodollar est stable (+0,03% à 1,1372 dollar).

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+281.40 % vs +11.69 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat