Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 978.18 -1.22 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris termine en forte hausse, au plus haut depuis début mars

mardi 2 juin 2020 à 18h15
Le CAC 40 prend plus de 2% mardi

(BFM Bourse) - Le regard rivé sur les signaux de reprise économique, le marché parisien enchaîne une deuxième séance consécutive de nette progression (+2,02%, au lendemain d'une hausse de 1,43%). Ni les impressionnants troubles aux États-Unis ni les ravages causés par la pandémie ne semblent pouvoir troubler l'optimisme des investisseurs.

Qu'importent la dégradation des relations commerciales sino-américaines et l'embrasement social aux États-Unis, les marchés restent imperturbables. Préférant se focaliser (comme depuis deux semaines) sur la perspective d'un déconfinement et d'une reprise de l'économie, le CAC 40 boucle la séance de mardi sur un gain de 2,02% à 4.858,97 points. Alimenté par l'action massive des banques centrales, le rebond du CAC atteint désormais plus de 30% depuis le plus bas de mars dernier (et près de 35% si l'on s'en réfère au plus faible niveau intraday atteint à cette époque).

Au lendemain d'une progression de 1,43% lundi, la Bourse de Paris accélère donc mardi, passant outre les émeutes en cours dans plusieurs grandes villes américaines, les nouvelles toujours préoccupantes sur le front de la pandémie (plus de 6,3 millions de personnes contaminées désormais) et la nouvelle escalades des tensions entre Pékin et Washington, notamment.

"Ces derniers jours, les investisseurs semblent être plus attentifs aux plans de réouverture qu'aux risques qui subsistent, et la reprise s'est étendue au-delà des secteurs de croissance et de défense. Il est encore tôt, mais cela pourrait donner un nouvel élan au rallye s'il se confirme", observe Esty Dwek, responsable des stratégies de marché de Natixis Investment Managers Solutions. "Dans l'ensemble, cependant, nous pensons que les tensions entre les États-Unis et la Chine et la prochaine saison des bénéfices du deuxième trimestre pourraient peser sur le sentiment dans les prochaines semaines, et nous choisissons de rester prudents", souligne la spécialiste.

Wall Street dans le vert malgré les troubles sociaux

"Le marché américain des actions poursuit sur sa lancée et continue de rebondir après son trou d'air en mars, les investisseurs faisant preuve d'optimisme quant à la capacité de l'économie à récupérer au fur et à mesure que les Etats autorisent la reprise de l'activité", relèvent les analystes de Charles Schwab. Les opérateurs de la Bourse new-yorkaise "laissent pour l'instant de côté les troubles civils (aux Etats-Unis) ainsi que les tensions lancinantes entre les Etats-Unis et la Chine", ajoutent-ils.

Donald Trump est en effet confronté aux désordres civils les plus graves de son mandat alors que des millions d'Américains protestent contre les brutalités policières, le racisme et les inégalités sociales, exacerbées par la crise du Covid-19. Le président américain a menacé de déployer l'armée pour faire cesser les violences. Par contraste, la deuxième banque américaine par la capitalisation, Bank of America (actionnaire de la banque d'investissement Merrill Lynch) s'est de son côté engagée à consacrer 1 milliard de dollars sur quatre ans en faveur de la lutte contre les inégalités raciales. Le Dow Jones grappillait 0,5% et le S&P grignotait 0,2% peu avant 18h00. Le Nasdaq, en revanche, cédait 0,4%.

Les foncières et l'aéronautique rebondissent vivement à Paris

En attendant, la vague d'achat a porté une très large majorité des titres du marché parisien ce mardi, les actions les plus fortement sanctionnées pendant la crise du coronavirus figurant souvent aux premières loges. C'est notamment le cas des propriétaires de centres commerciaux Klépierre et Unibail RW (+13,4% et +9,4% respectivement), des industriels de l'aéronautique (+,2% pour le constructeur européen Airbus, +5,9% pour Safran) ou d'Air France-KLM (+3,3%, à la suite de son concurrent Lufthansa qui gagne 3,4% à Francfort).

Au sein du CAC, seuls Dassault Systèmes (-0,4%) et Carrefour (-0,04%) affichent des pertes, marginales qui plus est.

Dans l'actualité du jour, Technicolor s'adjuge 9,4% après avoir obtenu de ses créanciers l'accord pour ouvrir une procédure de conciliation, sans que cela n'entraîne la constatation d'un défaut sur ses prêts en cours. Solocal, une autre société à la santé financière précaire, grimpe de 7,4% à sa suite.

Les secteurs de l'hôtellerie, du tourisme et du transport profitent également des signaux de reprise économique, Montagne et Neige Developpement s'envolant de 33% en clôture, quand Kerlink reprend 12% et Europcar 5,8%. Accor et Bénéteau prennent 2%.

La société azuréenne Nicox enregistre un gain de 4,8% alors que l'entreprise a débuté la phase 3 (dernière étape avant une demande de mise sur le marché) pour son projet NCX 470, un traitement du glaucome de seconde génération qui pourrait succéder au Vyzulta, premier médicament du genre développé par la firme et aujourd'hui licencié au géant Bausch + Lomb. Dans un entretien à BFM Bourse, le PDG Michele Garufi revient notamment sur la faiblesse de la valorisation de la société, qui contrairement à beaucoup de concurrents bénéficie d'une certaine visibilité sur les revenus grâce aux redevances tirés des produits déjà homologués, sans parler du potentiel de NCX 470 en cas de succès. Dans l'autre sens, Novacyt lâche 12% après la décision de la Haute autorité de santé de ne pas rembourser le test contre le Covid-19 développé par la biotech.

Le titre TF1 bondit de 6,7% à la suite de l'annonce d'accord avec Mediapro pour les quatre prochaines années, avec le projet d'une nouvelle chaîne baptisée Téléfoot, du nom du magazine historique de la chaîne (lancé en 1977). Ce sont les commentateurs Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu qui officieront le dimanche soir pour commenter une sélection de matchs de la Ligue 1.

L'euro poursuit lui aussi son ascension à 1,1165 dollar (+0,29%) et les cours pétroliers, après une décélération la veille, repartent aussi nettement dans le vert. Le contrat à terme sur le baril de WTI se négocie 36,28 dollars, en hausse de 2,23%, et celui du Brent à 39,29 dollars (+2,48%).

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+330.30 % vs +0.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat