Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 686.17 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris succombe aux sortilèges des quatre sorcières

vendredi 17 septembre 2021 à 18h04

(BFM Bourse) - La volatilité qui s'abat sur les marchés le troisième vendredi du dernier mois de chaque trimestre, pour la séance des "quatre sorcières, a été fatale au rebond matinal de l'indice parisien. Au cours de cette seule journée, le CAC 40 a fait un grand écart de 130 points, et enregistre un repli de 1,4% sur la semaine.

La sarabande des "quatre sorcières" s'est une nouvelle fois traduit par une importante volatilité en ce troisième vendredi (déjà) de septembre, journée au terme de laquelle expiraient simultanément les options sur indices, contrats à terme sur indices, options sur actions et également contrat à terme sur actions. Une situation qui lorsqu'elle se produit, une fois par trimestre, aboutit à des débouclages massifs et simultanés de nombreuses positions - d'où des volumes en hausse et des mouvements parfois brutaux. Concrètement, même en l'absence de nouvel élément macro-économique ou géopolitique susceptible d'expliquer un tel mouvement, le CAC 40 a été fortement secoué, subissant une descente de 130 points entre son plus haut (en hausse de 1,1% en matinée) et son plus bas (en baisse de plus de 1% en fin d'après-midi) du jour. À la clôture, le curseur s'est arrêté à 6.570,19 points, soit un repli de 0,79% depuis la veille, ou -1,40% en rythme hebdomadaire.

La séance de vendredi a finalement repris, en version accentuée, la configuration des précédentes journées, où les tentatives de rebond ont systématiquement tourné court, sur fond notamment de mauvaises nouvelles en provenance de Chine.

Si les bons indicateurs macro-économiques américains de jeudi, comme le rebond surprise des ventes au détail, semblaient en mesure d'apaiser les tensions, la menace d'une faillite de China Evergrande, deuxième plus gros promoteur immobilier chinois restait plus que jamais présente, ce qui n'incitait pas à la prise de risque.

Même tendance outre-Atlantique, avec des replis de -0,4% à -0,8% pour les principaux indices. En parallèle, le rendement du bon du Trésor américain à dix ans grimpait à proximité d'un sommet de deux mois à 1,38%.

Veolia accuse le coup après son annonce d'augmentation de capital

S'agissant des principaux groupes tricolores, Veolia, qui avait étonnamment bien résisté la veille à l'annonce des modalités de son augmentation de capital, a complètement capitulé, lâchant 6,5%. Pêle-mêle, ArcelorMittal perdait 4,2%, STMicro 2,75%, Air Liquide et Schneider 2,7%. Stellantis 2,6%. TotalEnergies, qui avait été recherché cette semaine avec le redressement des tarifs pétroliers, a redonné 0,85% après la dégradation du conseil de JPMorgan. Nouveau contre-exemple à la théorie des "licenciements boursiers", Renault a perdu 1,2% alors que le groupe envisage 2000 suppressions de postes en France d'ici 2024.

Les valeurs du luxe ont un peu rebondi de leur côté vendredi, mais n'échappent pas à des replis hebdomadaires assez considérables (-4,9% pour LVMH et carrément -8,5% pour Kering malgré une reprise de 2,4% sur la dernière journée pour ce dernier), leurs résultats étant fortement exposés au marché chinois. A contrario, Alstom a poursuivi et même accentué (+3,5%) le rebond débuté jeudi consécutivement à une série impressionnante de séances baissières - treize d'affilée, ce qui statistiquement reste exceptionnel.

Dans le reste du marché, la biotech Innate Pharma a flambé de 48%, à l'annonce d'une présentation de son partenaire AstraZeneca dévoilant des données cliniques positives pour l'anticorps monalizumab dans le traitement de certains cancers du poumon lors du congrès de l'ESMO, la société savante européenne dédiée à l'oncologie. Virbac a continué sa percée vers de nouveaux records, gagnant 1,6% tandis qu'Oddo BHF, réflexion faite, a encore relevé son objectif, soit 400 euros désormais.

Sur le marché des changes, l'euro cédait finalement 0,29% en fin de journée à 1,1731 dollar, tandis que le cours du pétrole de la mer du Nord, le Brent, redescendait de 1,11% légèrement sous la barre de 75 dollars (74,84).

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.80 % vs +34.50 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat