Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 544.67 +0.33 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris préserve les 6500 points avant l'emploi américain

jeudi 4 août 2022 à 17h58

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris enchaîne une deuxième séance de hausse et confirme son rebond sur les 6 500 points. Les résultats d'entreprises ont soutenu la tendance à l'image de Crédit Agricole. Les regards sont désormais tournés vers les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis qui sont attendus vendredi.

En hausse de plus de 1% à la mi-journée, la Bourse de Paris a vu ses gains s'effriter dans le sillage d'une l’ouverture légèrement baissière à Wall Street, les investisseurs optant pour la prudence à la veille des chiffres de l'emploi américain pour le mois de juillet.

Le CAC 40 enchaine toutefois une seconde séance dans le vert à la faveur d'un gain de 0,64% à 6 513,39 points. L'indice vedette parisien avait culminé à à 6 555,71 points (+1,29%) en cours de séance pour évoluer à des plus hauts de début juin.

La Bourse de New York se montre hésitante en attendant les chiffres de l'emploi américain vendredi. Le Dow Jones cédait 0,3%, le Nasdaq perdait 0,2% tout comme le S&P 500 au lendemain d'une solide séance. La tendance est désormais fébrile, les investisseurs ont pris connaissance un peu plus tôt dans la journée de quelques données macroéconomiques dont les inscriptions hebdomadaires au chômage révélant une hausse à 260.000 du nombre de demandes la semaine passée.

Une récession à venir pour la BoE

Comme attendu par les marchés, la Banque d'Angleterre a procédé à une hausse de son taux directeur de 0,50 point de pourcentage pour le porter à 1,75%. Il s'agit alors de la plus forte hausse de ses taux directeurs depuis 1995 et la sixième depuis décembre 2021 pour tenter d'endiguer une inflation à 9,4% sur un an, soit un record en 40 ans. La Banque d'Angleterre mise sur une poursuite de la hausse des prix, l'inflation étant attendue par l’institution à plus de 13% en octobre, qui selon elle plongera le Royaume-Uni en récession jusqu'à fin 2023.

L'inflation qui alimente toujours les débats boursiers tant ses répercussions sur la sphère économique sont redoutées. A ce sujet, les investisseurs font le tri dans les dernières déclarations de certains membres de la Réserve fédérale, dont leur contenu plaide pour une politique monétaire agressive faute de voir l'inflation se calmer. James Bullard le président de la Fed de Saint Louis, s’est dit déterminé à relever les taux d’intérêt pour ramener l’inflation vers l’objectif de 2%. La présidente de l'antenne de la Fed de San Francisco Mary Daly, a ajouté de son côté que la Fed "était bien loin d'en avoir fini" avec la lutte contre l'inflation.

A noter le net repli des tarifs pétroliers, le WTI évoluait encore sous les 90 dollars le baril pour la première fois depuis l'invasion de l'Ukraine, fin février sous les craintes d'une chute de la demande en or noir et des stocks plus important que prévu aux Etats-Unis. Le WTI cédait encore 3,3% à 87,97 dollars tandis que le Brent rendait encore 3,7% à 93,54 dollars.

La banque verte en forme

Crédit Agricole a surpris favorablement les marchés, le groupe bancaire a fait part de résultats supérieurs aux attentes, la banque d'investissement ayant compensé l'activité en banque de détail. La banque verte rejoint ainsi ses homologues Société Générale (+2,1%) et Axa (-1,2%) au chapitre des bonnes surprises de la semaine. Le titre s’adjuge 4,65% à la clôture du jour.

Air France-KLM réalise la passe de six (+3,25%), le titre de la compagnie aérienne était recherché dans le sillage des solides résultats publiés par l'allemand Lufthansa.

Mais la vedette du jour est incontestablement Ubisoft qui a bondi de 11% sur des informations de Reuters selon lesquelles Tencent envisagerait de se renforcer au capital de l'éditeur français après avoir acquis 5% d'Ubisoft en 2018.

Believe, la société spécialisée l'accompagnement d'artistes et de labels indépendants, termine en hausse de 6,3% après avoir annoncé mercredi une croissance de son chiffre d'affaires de 35,4% ainsi qu'une réduction de ses pertes semestrielles.

SES en revanche a plongé de près de 9% sur des rumeurs de rapprochement avec l'américain Intelsat.

Sabrina Sadgui - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.30 % vs +31.65 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat