Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 144.95 -0.54 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris boucle une troisième séance consécutive de recul

Le CAC creuse ces pertes lundi après-midi

(BFM Bourse) - La progression des rendements obligataires et le regain de tension entre la Chine et les Etats-Unis continuent à dissuader les opérateurs d'ouvrir de nouvelles positions. Le CAC termine en net repli de 1,10% à 5.300,25 points

Le mouvement de vente se poursuit lundi sur le marché parisien, avec un nouveau recul du CAC 40. À la clôture, l'indice phare de la place parisienne cède 1,10% à 5300,25 points tandis que les taux des obligations se maintiennent à un niveau élevé, diminuant mécaniquement l'attrait des actifs plus risqués comme les actions. Après avoir ouvert en légère baisse, la cote parisienne a creusé ses pertes au fil de la journée. Sur cinq jours, le CAC dévisse de 3,75% sous le poids combiné des tensions sino-américaines et des craintes sur le budget italien.

Vendredi le rendement du bon à dix ans du Trésor américain a inscrit un nouveau pic depuis mai 2011 à 3,248%, la vigueur des indicateurs relatifs à l'économie américaine ayant conforté la Réserve fédérale dans sa politique de hausse des taux. Le bon à deux ans a atteint près de 3%. À noter que si les négociations sur les actions sont maintenues pour le Colombus day, le marché obligataire est quant à lui fermé ce lundi. En attendant, le dollar continue à grimper face à l'euro, le cours de la monnaie unique s'établissant à 1,1475 contre dollar vers 18h.

"Grave inquiétude" sur l'Italie

En Europe, le taux de l'obligation italienne ("buono del tesoro poliennale" ou BTP) de même échéance s'est envolé à 3,6%, les investisseurs exigeant une prime de risque majorée alors que la Commission européenne a exprimé une "grave inquiétude" vis-à-vis des projections de déficit du nouveau gouvernement italien.

Motif supplémentaire pour amener les opérateurs à la prudence, les relations entre les officiels chinois et américains apparaissent tendues, malgré la visite du secrétaire d'État Mike Pompeo à Pékin. Les révélations de Bloomberg sur des puces espions qui auraient été installées par des fournisseurs chinois sur les serveurs de dizaines d'entreprises américaines dont Apple et Amazon n'ont sans doute pas aidé à améliorer la relation sino-américaine, déjà mise à mal par la guerre commerciale que se livrent Washington et Pékin. Fermée toute la semaine dernière à l'occasion de congés en Chine, la Bourse de Shanghai a flanché de 3,7% ce matin, tandis que la banque centrale chinoise a abaissé pour la quatrième fois de l'année le seuil de réserves obligatoires des banques.

Wall Street fébrile aussi à l'ouverture

La Bourse de New York ouvrait en baisse alors que le marché continue de s'interroger sur la soudaine montée des taux d'intérêt à l'orée d'une semaine qui marque le coup d'envoi des résultats trimestriels. Le Dow Jones cédait 0,25% à l'ouverture et le Nasqaq, à forte coloration technologique, reculait de 0,53%.

Le "Trump brésilien" séduit les marchés

La Bourse brésilienne flambe après les résultats du premier tour des élections générales au cours duquel Jair Bolsonaro a récolté plus de 46% des suffrages. Celui que l'on qualifie de "Trump brésilien" et qui s'auto-proclame "candidat anti-système" arrive largement en tête du premier tour, loin devant le socialiste Fernando Haddad (29%) qu'il affrontera au second tour. Des résultats salués par la Bourse de Sao Paulo et son indice phare, le Bovespa, qui bondissait de 6% à l'ouverture. Dans le même temps, la devise brésilienne, le réal, s'octroyait aussi près de 3% face au billet vert.

Les secteur bancaire et automobile en repli

Les tensions sur les taux en Italie affectent fortement les banques italiennes et par répercussion les établissements financiers tricolores, qui avaient globalement résisté jusqu'ici. Société Générale recule de 1,4% à la clôture, Crédit Agricole de 1,79% et BNP de 1,35%.

L'automobile pâtit quant à elle des préoccupations relatives à la montée du protectionnisme, avec 2,55% de baisse supplémentaire pour Plastic Omnium (et -7,08% pour Burelle, sa société mère), 1,96% pour Faurecia, -0,61% pour Renault et -0,96% pour Renault et Peugeot environ.

À noter car c'est suffisamment rare pour le souligner, aucun des groupes du CAC 40 ne finit la journée dans le vert.

En lien avec un repli de 0,75% du pétrole (Brent à 83,48 dollars vers 18h17), les parapétrolières comme Technip (-2,28%), CGG (-1,47%) et surtout Vallourec (-3,62%) sont particulièrement délaissées.

On notera également la flambée de l'action AB Science, grâce à des données cruciales liées au traitement de la maladie de Charcot, et celle d'Atari, dont les jeux vont équiper les voitures Tesla.

Quentin Soubranne - ©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+279.90 % vs +3.50 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat