Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

APPLE

AAPL - US0378331005 SRD PEA PEA-PME
- -

Apple : Amazon et Apple secoués en Bourse par des révélations d'espionnage chinois

vendredi 5 octobre 2018 à 10h38
Apple et Amazon espionnés ? Les titres dévissent sur le Nasdaq

(BFM Bourse) - Le Nasdaq a lourdement chuté jeudi après des révélations de Bloomberg Businessweek sur des puces espions qui auraient été installées par des fournisseurs chinois sur les serveurs de dizaines d'entreprises américaines dont Apple et Amazon.

La Chine aurait-elle volé des secrets industriels aux plus grands groupes américains dont Apple, Amazon et "une banque majeure" ? S'il est trop tôt pour l'affirmer de manière certaine, l'enquête explosive de Bloomberg Businessweek publiée ce jeudi le laisse à penser. Et les marchés n'ont pas attendu d'en savoir plus pour exprimer leur inquiétude, le Nasdaq cédant plus de 2% ce jeudi, dans le sillage de ses deux plus grosses capitalisations (-2,22% pour Amazon, -1,76% pour Apple)

Petit rappel des faits. Selon le magazine économique américain, la Chine serait parvenue à intégrer un composant espion -sous forme d'une micro-puce, "à peine plus grande qu'un grain de riz"- sur des dizaines de milliers de cartes mères d'une entreprise américaine, Supermicro Computer, qui fabrique des serveurs pour Apple, Amazon et une trentaine d'autres groupes, y compris "une banque majeure".

Apple et Amazon démentent sans convaincre

Il est important de noter que l'enquête de Bloomberg est en grande partie rédigée au conditionnel, tant les démentis des deux géants de la tech sont vigoureux. "Apple n’a jamais découvert de puce malicieuse, de manipulation matérielle ni de faille sur un serveur et n’a jamais contacté le FBI", assure la firme de Cupertino. Celle-ci insiste même en précisant qu'elle n'est pas tenue au silence par le gouvernement américain qui peut imposer un "gag order" sur des dossiers ultra-sensibles.

Par le biais d'un communiqué rédigé par son patron de la sécurité, Amazon a démenti tout aussi fermement. Insuffisant pour rassurer les marchés, en pleine guerre commerciale sino-américaine. Il faut dire que Bloomberg s'appuie tout de même sur les informations de six responsables de la sécurité nationale des administrations Obama et Trump, ainsi que sur celles de trois dirigeants de la firme à la pomme.

Le Nasdaq dévisse, les valeurs tech chinoises aussi

"Si les deux géants ont nié ces affirmations, le doute est tout de même de mise, et ce d’autant plus que Donald Trump accuse depuis un certain temps la Chine de cyber-espionnage de masse", estiment les analystes de Mirabaud. Il semblerait que les marchés partagent cet avis puisque les valeurs tech ont été secouées jeudi sur le Nasdaq. Outre Amazon et Apple, Alphabet (-2,84%), Facebook (-2,20%) et Netflix (-3,55%) ont aussi sensiblement reculé.

Dans le sillage des valeurs tech américaines, l'indice Hang Seng de la bourse de Honk Kong reculait aussi (-0,19%), notamment plombé par la chute spectaculaire du cours du fabricant d'ordinateurs Lenovo (-15,60%). Les investisseurs chinois craignent en effet que les révélations de Bloomberg affectent les ventes de ce poids lourd de la tech chinoise pour qui les États-Unis représentent une bonne partie de son activité. À noter qu'à l'exception de la bourse de Hong Kong, l'intégralité des bourses asiatiques -dont celle de Shanghaï- sont fermées, en raison de la semaine de fête nationale de la République populaire de Chine.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur APPLE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+284.80 % vs +10.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat