Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 681.16 -0.36 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : L'inflation américaine n'intimide pas la Bourse de Paris, qui remonte au plus haut depuis septembre

jeudi 14 octobre 2021 à 12h45
Le CAC 40 conserve sa dynamique haussière

(BFM Bourse) - Sur sa lancée de la veille, le CAC 40 reconquiert jeudi les 6600 points à la mi-journée, malgré une nouvelle accélération de l'inflation aux Etats-Unis qui ouvre la perspective d'un resserrement monétaire plus marqué encore qu'attendu.

Serait-ce l'ouverture de la saison de résultats trimestriels qui ranime l'optimisme des investisseurs parisiens, avec les solides publications de LVMH mardi soir et Publicis ce matin (les deux premiers fleurons du CAC à avoir dévoilé leurs comptes) ? Le principal baromètre du marché parisien adopte quoi qu'il en soit depuis mercredi (+0,75%) un biais haussier. Le CAC 40 accélère encore ce jeudi, avec un gain de 0,83% à 6.651 points à la mi-journée, au plus haut depuis le 24 septembre dernier, malgré une accélération des prix à la consommation aux Etats-Unis inédite depuis 2008 et des minutes de la Fed qui ont signalé que le tapering (baisse des rachats d’actifs) pourrait débuter dès le mois prochain. "La normalisation monétaire deviendrait-elle consensuelle ?" s'étonne le directeur adjoint des investissements chez Mirabaud, John Plassard.

Le fait est que les marchés demeurent guidés par les questionnements relatifs à la trajectoire d'inflation à travers le monde. Aux Etats-Unis, le "scénario d'une inflation durable semble se dessiner" au vu des dernières statistiques, note Christian Parisot, chez Aurel BGC. Le compte-rendu de la dernière réunion du comité monétaire de la Fed mercredi soir a montré que l'institution s'inquiète de l'impact plus important qu'anticipé des difficultés de recrutement et des perturbations mondiales de la chaîne d'approvisionnement sur le rythme de l'inflation.

Ces "minutes" ont ainsi confirmé la volonté des responsables de la Fed de commencer plus tôt que prévu la réduction du soutien à l'économie (et aux marchés), soit entre mi-novembre et mi-décembre. Peter Cardillo, de Spartan Capital Securities, explique qu'il "s'agit en fait d'une bonne chose pour le marché: cela montre que l'économie est assez forte pour marcher toute seule et cela diminue la perspective d'une forte inflation".

Les indices new-yorkais ont d'ailleurs rebondi mercredi (+0,6% pour le Nasdaq, +0,3% pour le S&P et un DJIA à l'équilibre), également aidés par des premiers résultats trimestriels convaincants.

À Paris, l'indice vedette est comme la veille tiré par les compartiments de la technologie et du luxe, Teleperformance et Capgemini prenant respectivement 2% et 1,9% vers 12h20, quand Kering gagne 1,7%. La meilleure performance revient néanmoins à ArcelorMittal à ce stade (+2,6%), porté par un relèvement de recommandations de Créedit Suisse - l'ensemble des changements de conseil et/ou d'objectifs du jour est à retrouver ici. Après avoir pris jusqu'à plus de +3,5% en début de matinée, Publicis se contente d'un gain plus modeste de 1,3% à 12h20, après un deuxième relèvement de ses perspectives annuelles en 3 mois.

Parmi les "midcaps", les comptes annuels (exercice décalé) du n°4 mondial des semences Vilmorin sont eux vivement applaudis (+6,4%) par le marché, d'autant qu'ils sont assortis d'une hausse de 60% du dividende par rapport à l'exercice précédent. Dans l'autre sens, Ubisoft ne parvient toujours pas à freiner sa chute, qui accélère même ce jeudi puisque le titre abandonne 4,8% supplémentaires, victime cette fois d'un abaissement d'objectif de JP Morgan (de 84 à 70 euros). GL Events (+8%) profite de son côté d'une note positive de Midcap Partners.

Au chapitre énergétique, les cours pétroliers repartent à la hausse ce jeudi (+0,84% pour le baril de Brent à plus de 84 dollars vers 12h30) face aux inquiétudes concernant un déséquilibre à venir du marché. "Les cours du pétrole atteignent leurs sommets depuis des années alors que les pénuries de gaz naturel, GNL et charbon soutiennent la demande de pétrole, ce qui pourrait maintenir le marché en déficit jusqu'à la fin de l'année au moins", note l'AIE dans son rapport mensuel. Un rapport qui sonne comme une confirmation que le marché devrait être tendu lors des prochains mois, et que la hausse n'est peut-être pas terminée. Sur le Forex, la monnaie unique ajoute 0,08% supplémentaires à son net rebond de la veille (+0,56%) face au billet vert, à 1,1606 dollar.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.40 % vs +34.40 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat