Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 833.95 -0.19 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : L'AMF prolonge d'un mois l'interdiction de la vente à découvert à la Bourse de Paris

mercredi 18 mars 2020 à 10h46
L'AMF prolonge l'interdiction de la VAD pour un mois

(BFM Bourse) - Face aux krachs boursiers à répétition que subit le marché parisien, l'Autorité des marchés financiers avait pris la décision d'interdire les ventes à découvert sur 92 titres mardi pour 24 heures. Mercredi, le régulateur français étend cette interdiction à l'ensemble des titres de la cote parisienne, pour une durée d'un mois.

Au lendemain de l'interdiction de la vente à découvert pour 24 heures sur 92 titres (ceux ayant subi une chute supérieure à 10% lundi), l'AMF va plus loin et décide "d’interdire avec effet immédiat toute nouvelle création de position courte nette et toute augmentation d’une position existante", compte tenu de l'épidémie de Covid-19 et de ses conséquences sur l’économie et les marchés financiers en France, précise le régulateur.

"Considérant que les circonstances exceptionnelles actuelles constituent une menace sérieuse pour la confiance des marchés, le président de l’AMF (Robert Ophèle, NDLR) a décidé cette mesure d’interdiction (...) pour une durée initiale de 20 jours. Le collège de l’AMF a d’ores et déjà prorogé cette décision de 10 jours supplémentaires, ce qui conduit à une durée de 30 jours au total" indique l'autorité des marchés financiers dans son communiqué. Cette décision a été transmise à l’Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) et fera l’objet d’un avis de celle-ci qui sera publié sur son site internet.

L'organisme chargé de veiller à la protection de l’épargne des Français investie en produits financiers précise que "l'interdiction de toute création de position courte nette ou d’augmentation d’une position courte nette existante vaut pour toute personne établie ou résidant en France ou à l’étranger dès lors que la position concerne une action admise à la négociation sur une plate-forme de négociation établie en France (...) et s’applique à compter du 18 mars 2020 jusqu'au 16 avril 2020 à minuit"

Durcissement des mesures

Alors que la Bourse de Paris a de nouveau nettement chuté lundi en raison des incertitudes qui demeurent sur l'évolution de la crise sanitaire et ses répercussions économiques, nous évoquions la possibilité de fermer temporairement la Bourse ou, a minima, de restreindre la vente à découvert, outil qui peut amplifier la volatilité, déjà exacerbée.

Chose faite par l'AMF mardi matin, qui a ainsi imité ses homologues milanais et madrilènes. Les régulateurs des Bourses de Madrid et Milan (respectivement Bolsas Y Mercados Españoles et le London Stock Exchange) avaient en effet pris cette mesure exceptionnelle au lendemain de la chute historique des principaux indices européens jeudi dernier.

En France, cette interdiction s'appliquait mardi à tous les titres liquides ayant enregistré un recul supérieur à 10% la veille, soit 92 titres. La liste comprenait notamment les valeurs bancaires, Air France - KLM, Renault et certaines parapétrolières comme Vallourec.

Interdiction de 3 mois en Italie

À l'instar de l'AMF, les autorités des marchés belge et espagnol ont également prolongé cette interdiction de vente à découvert pour un mois. Confronté à des chutes encore plus vertigineuses à la Bourse de Milan, le régulateur italien est allé encore plus loin en interdisant les positions courtes pour une durée de trois mois, "afin de réduire la volatilité dans un contexte de "sell-off" causé par la pandémie de coronavirus.

Face à ces nouvelles restrictions, des voix s'élèvent parmi les investisseurs pour dénoncer une atteinte à leur liberté d'arbitrer.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.40 % vs -2.76 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat