Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 843.27 +2.40 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Grâce au rebond du pétrole, le CAC 40 résiste aux mauvais chiffres de l'emploi américain

jeudi 2 avril 2020 à 18h00
Grâce au rebond du pétrole, le CAC 40 résiste aux mauvais chiffres de l'emploi américain

(BFM Bourse) - Après 4,3% de repli mercredi, le CAC 40 a au moins stoppé sa chute jeudi en reprenant 0,33%. Si les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont dépassé le niveau record de la semaine précédente (soit près de 10 millions de chômeurs supplémentaires cumulés en 15 jours), la Bourse de Paris a suivi celle de New York, rassurée par l'interventionnisme de Donald Trump sur le marché du pétrole.

Au lendemain d'une lourde rechute (-4,3%) face à la progression incontrôlée du virus aux États-Unis, le marché parisien a opéré "une stabilisation technique", comme l'attendait John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud Securities, soutenu par le rebond des cours du pétrole savamment orchestré par le président des Etats-Unis.

Malgré un coup de mou dans le sillage de l'annonce des inscriptions hebdomadaires au chômage, l'indice a terminé la séance comme il l'avait commencé, en légère hausse. De 0,33% précisément à 4.220,96 points, dans un volume à nouveau en légère diminution de 3,85 milliards d'euros.

L'espoir d'une médiation des Etats-Unis dans la guerre des prix à laquelle se livrent l'Arabie Saoudite et la Russie a soutenu la tendance en matinée, même si les opérateurs restaient sur leurs gardes en vue de l'annonce des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis. Et comme la semaine précédente, le chiffre publié par le Département américain au Travail a encore largement excédé les pires projections puisque 6,548 millions de personnes ont déclaré au cours de la semaine close le 28 mars être désormais à la recherche d'un emploi, après 3,283 millions (chiffre qui représentait plusieurs fois le précédent record historique atteint en... 1982) de nouveaux inscrits la semaine précédente. Soit plus de 9,8 millions de personnes au chômage en l'espace de quinze jours !

Pourtant, Wall Street est reparti à la hausse, à la faveur d'une accélération du rebond pétrolier. En séance, les principales références ont repris jusqu'à 30%, fortement poussées par une séquence de messages du président des Etats-Unis via Twitter. Donald Trump a en effet pronostiqué une prochaine baisse de la production de 10 millions, puis même "jusqu'à 15 millions", après s'être entretenu avec le prince héritier d'Arabie saoudite. Le royaume, via l'agence de presse officielle, s'est contenté de confirmer l'entretien téléphonique et appelé à une réunion avec les pays membres de l'Opep, ses partenaires dont la Russie, et -nouveauté- d'autres pays producteurs (les États-Unis) afin de "trouver un accord équitable" pour rétablir l'équilibre sur le marché pétrolier. Mais de son côté Vladimir Poutine a indiqué ne pas avoir parlé à son homologue saoudien...

À Paris, le secteur pétrolier rebondit

Dans le sillage du rebond de l'or noir des références mondiales de brut (+24,45% à 30,79 dollars pour le Brent et 24,96% à 25,38 dollars pour le WTI), les valeurs pétrolières et parapétrolières ont dominé le palmarès de la cote parisienne jeudi. La major tricolore Total s'adjuge ainsi 3,1%. Récemment évincée du CAC 40 au profit de Worldline, Technip reprend 15,40%. CGG (+20,6%), Maurel et Prom (+10,4%) et Vallourec (+15,10%) en profitent aussi.

Les groupes de la cote parisienne continuent en outre à abandonner les uns après les autres toute velléité de faire des prévisions pour cette année, avec des effets très disparates. Engie a cédé 0,9% après avoir annoncé le retrait de sa "guidance" pour 2020 et l'annulation de son dividende compte-tenu de la pandémie. Également en réaction à la suspension de ses prévisions pour 2020, Veolia cède 1,6% alors que le groupe prévoit par ailleurs de diviser par deux son dividende au titre de 2019. Le poids lourd de la gestion d'actifs Amundi suspend également son dividende pour l'affecter l'intégralité du résultat de son exercice 2019 en réserves et cède 1,2%.

Crédit Agricole (-1,4%), M6 (-1,2%) ou Natixis (-11,7%) ont aussi annulé leur prochain dividende.

Timide rebond du côté de l'aéronautique, avec +3,5% chez Safran et +2,5% sur Air France-KLM, mais séance toujours difficile pour Airbus (-3,7%).

Enfin, sur le marché des devises, la monnaie unique accentuait son repli entamé en début de semaine face au billet vert (-1,05% à 1,0849 dollar).

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.40 % vs -2.57 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat