Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 766.51 +0.80 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Freiné vendredi par le secteur du luxe, le CAC remonte néanmoins de 1% sur la semaine

vendredi 24 septembre 2021 à 18h17

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris a clos la semaine sur des prises de bénéfices, réduisant à +1,04% sa performance hebdomadaire - non sans une volatilité persistante due au manque de visibilité sur le devenir de la dette d'Evergrande et à une prise de conscience d'un certain durcissement du discours de la Réserve fédérale américaine.

Le suspense n'est pas près d'être levé sur Evergrande. Après avoir s'être engagé mercredi à honorer le paiement des intérêts d'un emprunt contracté auprès des investisseurs chinois, le groupe immobilier chinois lesté d'un endettement insoutenable a manqué l'échéance relative à des obligations émises à l'international, et n'a pas donné de nouvelles depuis. Un défaut pas vraiment étonnant, mais qui a contribué à crisper un peu l'atmosphère, dans un marché enclin aux prises de bénéfices ce vendredi après trois séances de rebond. Résultat des courses, un repli de 0,95% du CAC 40 à 6.638,46 points sur la dernière séance de la semaine. Après deux semaines dans le rouge, le bilan hebdomadaire est tout de même positif : +1,04%.

Dans un premier temps les marchés de taux n'ont pas réagi aux annonces de la Réserve fédérale des Etats-Unis, a observé sur BFM Bourse Alexandre Baradez, le responsable des analyses marchés pour le groupe IG, l'institution ayant pour l'essentiel suivi le scénario attendu en expliquant qu'elle annoncerait prochainement le début du processus de retrait graduel de son soutien exceptionnel, surnommé tapering (le taper est un terme emprunté à l'univers de la... coiffure, désignant un dégradé). Mais à bien écouter Jerome Powell, le président de la Fed est sans doute allé au-delà de ce qu’on pouvait attendre de lui, indiquant qu'une fois démarré le processus pourrait être achevé dès la mi-2022, tandis que les projections du niveau futur du taux de référence ont clairement fait apparaître une position moins souple du conseil des gouverneurs, en parallèle d’un relèvement sensible des anticipations d’inflation. Après un temps de latence, le niveau des taux s'est durci hier (jusqu'à près de 1,45% pour le dix ans américain, quasi un plus haut depuis le début de l'été).

Prises de bénéfices dans le luxe

Du côté du CAC 40, la baisse de la matinée s'explique surtout par des prises de bénéfices appuyées sur le secteur à forte pondération du luxe (-3% pour Kering, -2,2% pour Hermès, -1,7% pour LVMH). Les titres d'autres sociétés évoluant sur des marchés défensifs et/ou en croissance structurelle comme EssilorLuxottica (-2,45%), Eurofins (-2,4%) ou Legrand (-2,3%) étaient aussi à la peine. La thématique cyclique était plutôt soutenue, avec une nouvelle hausse de Renault (+2,4%, en tête de l'indice phare), d'Alstom (+0,50%) ou des bancaires (+1,1% pour Société Générale, +0,8% pour BNP Paribas), la hausse des taux d'intérêt favorisant ces dernières.

Parmi les principaux satisfecit du jour, Antin a brillé pour son premier jour de cotation, les premiers échanges portant le cours à plus de 26% du prix d'introduction. SQLI a grimpé de 7,9% en direction du prix de l'OPA envisagée par son premier actionnaire DBAY (qui offrira 30 euros, avec possibilité d'un petit complément pour un total de 30,25 euros par action).

SMCP (+3,5%) a continué à bénéficier d'un intérêt spéculatif lié aux difficultés de son premier actionnaire, émanation en Europe d'un groupe chinois, ce qui pourrait aboutir à voir une part significative du capital changer de main (avec éventuellement une offre publique à la clé).

Le pétrole en légère hausse

L'annonce par le groupe Guillemot d'une progression de 70% du chiffre d'affaires au premier semestre, assortie d'un quadruplement du résultat opérationnel (4,3 fois même) a permis un bond de 5%. Guerbet de son côté a continué à profiter des comptes publiés mercredi soir, gagnant 5,45% en plus des 8,1% de la veille.

Le cours du spécialiste des compléments alimentaires Valbiotis s'est apprécié de 3,2% après la signature d'un accord avec l'ADECAL-Technopole et l'IFREMER pour développer en Nouvelle-Calédonie des produits à base de micro-algues (un beau marché en devenir, estimé à 3,8 milliards de dollars d’ici à 2024).

Sur le marché des changes, l'euro se repliait de 0,2% à 1,1714 dollar, finalement peu changé sur la semaine malgré un petit emballement du billet vert jeudi après le discours de la Fed. Du côté du pétrole, le contrat à terme sur le baril de Brent, référence européenne, avançait de 0,65% à 76,96 dollars (+0,65% à 73,78 dollars s'agissant du WTI, le brut dit "texan").

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.40 % vs +36.12 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat