Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Alexandre Baradez : Les marchés sous-estiment-ils la vitesse de normalisation de la Fed ?

jeudi 23 septembre 2021 à 16h59
Alexandre Baradez

Alexandre Baradez Responsable des analyses marchés pour le groupe IG

Diplômé de l'ESCE en 2003, il a d'abord évolué plusieurs années chez BNP Paribas, puis au sein de la Banque Robeco. En 2009, Alexandre Baradez entre chez Saxo Banque en tant que "sales trader". Son expérience des marchés financiers et plus particulièrement des devises l'amène rapidement à …

(BFM Bourse) - Le président de la Réserve fédérale a non seulement confirmé que la date était proche à laquelle le rythme des rachats d'actifs commencerait à diminuer, mais il a même suggéré que ce soutien exceptionnel pourrait entièrement disparaître dès la mi-2022. Le marché obligataire n'a pas semblé en prendre la mesure...

C’est un Jerome Powell plus incisif qui s’est présenté mercredi en conférence de presse de la Réserve Fédérale, parlant de façon beaucoup plus décomplexée du ralentissement des achats d’actifs et même d’une date potentielle pour la fin du "tapering".

Dès le début de la conférence de presse le ton était donné, le président de la Fed a affiché sa confiance sur le rythme de croissance pour la fin d’année et sur la poursuite de l’amélioration du marché du travail. Il est même rapidement passé au sujet sensible de l’inflation, reconnaissant qu'elle allait demeurer élevée pendant des mois avant de se modérer, et qu’il existait des "risques à la hausse" sur les prix. "La Fed répondra si l’inflation devait rester élevée plus longtemps qu’attendu" a-t-il affirmé…

Même si le scénario d’une hausse des prix transitoire reste d’actualité, on a senti beaucoup moins d’insistance sur ce point que lors des conférences de presse précédentes. Et donc que cette période de "transition" pouvait durer un peu plus longtemps que prévu.

Jerome Powell est même peut-être allé au-delà de ce qu’on pouvait attendre de lui : il a donné une date potentielle de fin des achats d’actifs à savoir mi-2022. Il est apparu plus "hawkish" sur la question de l’emploi, déclarant qu’il n’y avait pas besoin d’un prochain rapport "très solide" sur l’emploi pour mettre en route le tapering (une phrase qui a pu surprendre car c’est clairement cette question de l’emploi qui, officiellement, freinait la Fed dans le déclenchement du tapering, sachant que sur l’autre partie du mandat, l’inflation, l’objectif avait déjà été atteint).

Les dot plots du FOMC, c’est-à-dire les projections du niveau futur du taux de référence, ont clairement fait apparaître une position moins souple des membres de la Fed. Ce sont désormais 9 membres sur 18 qui anticipent un relèvement des taux dès 2022 contre 7 membres lors de la réunion précédente. Ce changement haussier des projections de taux intervient en parallèle d’un relèvement sensible des anticipations d’inflation pour 2021 désormais à 4,2% (inflation PCE) contre une estimation de 3,4% en juin.

Si une première hausse de taux intervient bien l’année prochaine et que le tapering s’achève à mi-année, cela signifie qu’il y aura au maximum deux trimestres entre la fin des achats d’actifs et le relèvement des taux. Ce qui est relativement rapide.

L’absence de réaction des taux américains mercredi soir, après le communiqué des projections puis la conférence de presse, est donc relativement surprenante. Et encore plus la réaction des taux réels (taux indexés sur l’inflation) : le taux réel du dix ans américain continuait de naviguer proche de -1% malgré une position bien plus affirmée de la Fed !

On peut commencer à penser que le marché obligataire est en retard et que le taux de référence à dix ans devrait déjà évoluer à des niveaux supérieurs…et donc se dire également que les valeurs de croissance sensibles aux niveaux des taux (techs notamment) évoluent à des niveaux trop élevés par rapport au rythme de normalisation de la Fed, qui pourrait être plus musclé que prévu. Notamment dans un contexte où la vague du variant Delta continue de refluer aux Etats-Unis.

©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.80 % vs +35.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat