Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 594.24 +0.54 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : De nouveaux tours de vis en Europe pour tenter de freiner le coronavirus pèsent sur le CAC 40

jeudi 15 octobre 2020 à 12h39
Les nouvelles restrictions pèsent sur le CAC 40 jeudi

(BFM Bourse) - Après une progression de l'ordre de 5% en l'espace de trois semaines, la Bourse de Paris rechute brutalement jeudi alors que les gouvernements de nombreux pays européens, dont la France, sont obligés de durcir les mesures de restrictions face à la diffusion incontrôlée du Covid-19.

Cédant plus de 2% à la mi-journée, la Bourse de Paris semble bien partie pour enregistrer jeudi sa plus forte baisse depuis la chute du 21 septembre dernier - une chute dont le CAC 40 s'était de façon quelque peu étonnante progressivement remis ces dernières semaines, sans qu'aucun progrès décisif n'ait été enregistré au plan de la lutte sanitaire, pas plus que du côté d'éventuelles mesures de relance aux Etats-Unis.

Au lendemain de l'annonce par le président Emmanuel Macron de l'instauration d'un couvre-feu d'au moins quatre semaines dans neuf métropoles du pays, à commencer par la région parisienne, avec des mesures similaires annoncées aux Pays-Bas ou dans certaines villes d'Espagne (et envisagées un peu partout ailleurs), l'indice phare parisien accuse vers 12h20 un repli de 2,27% à 4.829,29 points. Plus d'un milliard d'euros ont déjà changé de mains à ce stade, un volume de transactions en nette augmentation par rapport aux jours précédents.

Intégrant la menace pour la croissance mondiale que font peser les restrictions croissantes à l'activité en Europe, et l'amenuisement des espoirs de voir les deux principaux partis politiques américains s'entendre sur de nouvelles mesures de relance budgétaire, les contrats à terme sur les indices américains trébuchent également avec des ouvertures attendues dans le rouge, entre -1% pour le Dow et -1,6% pour le Nasdaq à ce stade.

Au sein du marché parisien, les valeurs les plus exposées au cycle économique sont de nouveau sanctionnées à l'image de l'automobile (-4,3% pour Renault), de l'aéronautique (-3,5% pour Airbus) et surtout de la banque (-5,2% pour Société Générale, -4% pour Crédit Agricole). Mais c'est quasiment tout l'échantillon du CAC qui s'affichait en repli à la mi-journée. Même Publicis (-3%) malgré la publication de résultats trimestriels plutôt meilleurs qu'attendus.

Il fallait le contexte particulier de la spéculation liée à l'irruption de Xavier Niel et Léon Bressler au capital d'Unibail-Rodamco-Westfield pour que le titre affiche un gain de plus de 10%, seule dans le vert parmi les quarante actions constituant l'indice phare.

L'actualité propre à certaines entreprises permettaient toutefois à plusieurs valeurs bien connues de tirer leur épingle du jeu, à l'image d'un nouveau record historique pour l'action FDJ (+5%) après l'annonce du retour à la croissance des montants misés au troisième trimestre. Le laboratoire vétérinaire Virbac voyait son titre progresser de 8,8% dans le sillage de perspectives relevées pour l'exercice 2020 après un solide troisième trimestre et du relèvement de l'objectif d'Oddo BHF.

En revanche, une nouvelle révision en baisse des perspectives annuelles entraînait pour GL Events, leader de l'évènementiel, un recul de 5% .

Du côté des matières premières, les craintes sur la croissance entraînent un repli significatif également pour le pétrole avec un baril de Brent à 42,36 dollars (-2,22%) et le WTI à 40,08 (-2,34%).

L'aversion au risque pénalisait également l'euro face au billet vert, avec un recul de 0,33% à 1,1708 dollar.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.30 % vs -7.58 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat