Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 929.28 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Dans un marché animé par les quatre sorcières, le CAC évolue en légère baisse

vendredi 18 septembre 2020 à 13h00
Le CAC recule sur fond de situation sanitaire inquiétante

(BFM Bourse) - Séance des quatre sorcières oblige, les volumes traités sur le marché parisien sont près de deux fois supérieurs à ceux des dernières séances. Mais le marché parisien reste dans le rouge dans le sillage de la clôture américaine et des interrogations qui persistent sur la vigueur de la reprise économique.

Plus de 2,2 milliards d'euros de titres ont déjà été échangés à 12h15 ce vendredi sur les valeurs du CAC, soit à peine moins que sur l'intégralité de la séance de la veille (2,8 milliards). Une envolée des volumes d'échanges qui s'explique par la multiplication des ordres en vue du débouclage simultané de quatre types de produits dérivés, occurrence qui n'intervient qu'une fois par trimestre. À 12h20, le baromètre de la Bourse de Paris creuse légèrement ses pertes initiales en affichant un recul de 0,39% à 5.019,87 points, dans le sillage de la clôture américaine et des interrogations concernant les volontés réelles de la réserve fédérale américaine.

Les investisseurs optent donc toujours pour la prudence alors que la reprise de l'économie mondiale pourrait être affectée par la vigueur "alarmante" de la pandémie en Europe, selon les termes de l'OMS. De fait, les nouvelles ne sont guère réjouissantes sur le front sanitaire : la France a enregistré jeudi un nombre quotidien record de nouveaux cas d'infection par le coronavirus et au Royaume-Uni, le ministre de la Santé a souligné l'accélération des admissions à l'hôpital. Paris et Londres ont donc annoncé un durcissement des mesures de prévention de la propagation du virus dans plusieurs régions.

"Les discussions autour de potentielles mesures de confinement ciblées, les couvre-feux et les mesures de quarantaine deviennent une nouvelle norme, rendant les investisseurs inquiets au sujet de la reprise économique en Europe", observe Michael Hewson, analyste marchés en chef pour CMC Markets UK. "Les marchés voient d'un très mauvais oeil la perspective d'un reconfinement en Europe qui imposerait un coup d'arrêt dans la dynamique de reprise observée par l'économie depuis le mois de mai", abonde en ce sens Guillaume Dejean, analyste de Western Union Business Solutions.

Les craintes sur l'intensité de la reprise économique sont également nourries par les déclarations de la Réserve fédérale américaine sur le ralentissement de la reprise, celles de la Banque d'Angleterre sur un possible recours à des taux d'intérêt négatifs, ou les chiffres toujours élevés des inscriptions au chômage publiés jeudi aux Etats-Unis.

Les foncières s'effondrent, Euronext tutoie son sommet historique

Deux jours après l'annonce d'un vaste plan de "renforcement du bilan" d'Unibail-Rodamco-Westfield (URW), les opérateurs de centres commerciaux sont délaissés par les investisseurs. Et la saignée est violente, tant pour le leader du secteur URW (-11,4%) que pour Klépierre (9,3%), Mercialys (-7,7%), Icade (-6,1%), Covivio (-4%) ou encore Gecina (-3,4%) vers 12h40.

Autre secteur à la peine ce vendredi, celui du tourisme qui subit les craintes liées à l'évolution de la pandémie. ADP lâche 4,8%, Air France - KLM recule de 3,3% et Accor de 2%.

Dans l'autre sens, Euronext grimpe de 6% et avoisine son plafond historique après avoir annoncé l'ouverture de discussions exclusives avec LSE Group en vue du rachat de la Bourse de Milan. Également à signaler sur le SBF 120, la nouvelle progression de Sartorius Stedim Biotech (+2,6%), sa sixième consécutive, qui ramène le titre à proximité de son sommet historique.

Au sein de l'échantillon des 40 valeurs phares de la cote, le secteur technologique surnage avec des gains de 2% pour Worldline et de 1,4% pour Dassault Systèmes et STMicro.

Sur le marché pétrolier, les prix du brut restent bien orientés pour la quatrième séance consécutive, soutenus désormais par des prévisions de Goldman Sachs selon lesquelles le marché est déficitaire (demande supérieure à l'offre) et par la menace d'un nouvel ouragan dans le golfe du Mexique. Les cours pétroliers progressent également "après que le ministre saoudien de l'Énergie Abdel Aziz ben Salmane a insisté sur l'importance d'une conformité à 100%" des membres de l'Opep+ au regard de leurs quotas de production, explique Al Stanton, analyste de RBC. Peu avant 13h, le baril de Brent reprend 0,39% à 43,47 dollars et celui de WTI gagne 0,34% à 41,11 dollars.

Enfin, le billet vert reprend un peu de vigueur face à la monnaie unique, qui cède 0,09% à 1,1835 dollar.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.60 % vs -0.84 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat