Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 038.09 +2.62 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Une nouvelle base de travail confirmée, sous les 5 000

vendredi 31 juillet 2020 à 08h39

(BFM Bourse) - L'ambiance, rafraichie depuis le début de la semaine, s'est même franchement refroidie jeudi, pour des raisons macro et microéconomiques, compte tenu d'une salve de résultats décevants de la part de nombreux géants de la cote et de l'annonce d'un plongeon inédit des économies américaine et allemande au deuxième trimestre.

Le PIB trimestriel (T2) américain est ressorti en données avancées en chute libre de 32.9%, contre un consensus plus pessimiste à -34.5% en données . Pour l'Allemagne, première économie de la Zone Euro, la variation du PIB en Allemagne d'un trimestre sur l'autre, est ressorti à -10.1%, manquant de plus d'un point la cible. C'est au tour de la France ce matin, de dévoiler, via l'INSEE, un plongeon de 13,8% en première estimation au deuxième trimestre, période marquée pleinement par la crise du coronavirus et la mise sous cloche de l'économie.

"Au deuxième trimestre 2020, le produit intérieur brut (PIB) en volume baisse fortement : –13,8 %, après –5,9 % au premier trimestre 2020. Il est ainsi 19,0 % plus bas qu’au deuxième trimestre 2019. L’évolution négative du PIB au premier semestre 2020 est liée à l’arrêt des activités « non essentielles » dans le contexte du confinement mis en place entre mi-mars et début mai. La levée progressive des restrictions conduit à une reprise graduelle de l’activité économique aux mois de mai puis de juin, après le point bas atteint en avril", précise l'INSEE.

Quant aux inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage aux Etats-Unis, pour la semaine 30, avec 1 434 000 nouvelles inscriptions, elles battent également, de très peu il est vrai, la cible. Concrètement, ces inscriptions repartent à la hausse, mais moins fortement qu'anticipé.

Côté valeurs, Eramet a lourdement chuté, de 17,06% à 23,10 euros, après communication d'une lourde perte au 1er semestre Renault a plongé de 9,26% à 21,765 euros dans des volumes épais, également après publication. Le groupe automobile a fait état de la plus lourde perte trimestrielle de son histoire. Dégringolade également pour Casino Guichard (-13,12% à 22,64 euros), à la suite de l'annonce de résultats semestriels jugés décevants, qui subissent par ailleurs la comparaison avec Carrefour. A l'inverse, FDJ a flambé (+18,84% à 31,92 euros), après une copie trimestrielle qui a vu les ventes fléchir sans altérer significativement la rentabilité.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont clôturé la séance de vendredi en ordre "dispersé", le Dow Jones perdant 0,85% en clôture, à 26 313 points, et le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, parvenant à tirer son épingle du jeu, avec l'appui des 4 GAFA, qui ont clôturé en territoire vert avant leurs publications semestrielles simultanées, au demeurant solides. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est légèrement contracté de 0,38% à 3 246 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1890$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 40,00$.

À l'agenda statistique ce vendredi, à suivre en priorité l'indice des prix à la consommation en Zone Euro à 11h00, la première estimation du PIB de la Zone Euro au T2 à 11h00 et outre Atlantique, les revenus et dépenses des ménages à 14h30, l'indice PMI de Chicago à 15h45, ainsi qu'en données révisées, au sens de l'Université du Michigan, l'indice de confiance du consommateur et les prévisions d'inflation à 16h00. Un programme riche et dense, une nouvelle fois, pour terminer le mois de juillet.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Alors qu'il végétait sous les 5 000 points (barrière psychologique), sous le gap ample du 24 juillet, pour rappel construit de part et d'autre des 5 000 points, l'indice CAC 40 a donné le sens d'un directionnel court terme, en parcourant sur une seule séance jeudi la quasi intégralité d'une base de travail entre 4 800 (environ les points bas du 25 juin) et les 5 000 points évoqués. Il vient ainsi de définir, en dévissant, l'amorce d'une nouvelle jambe, dans le même sens - baissier -, que celui du trend primaire. Une courte réaction de contestation, avec rééquilibrage en fin de séance est possible.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5000.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 4770.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 6608S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5000.00 / 5213.00
Support(s) :
4770.00 / 4691.00 / 4368.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Une nouvelle base de travail confirmée, sous les 5 000 (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Une nouvelle base de travail confirmée, sous les 5 000 (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.80 % vs +1.35 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat