Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 598.18 +0.56 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Suspendu aux annonces présidentielles de nouvelles restrictions

mercredi 28 octobre 2020 à 08h36

(BFM Bourse) - Les opérateurs restent nerveusement suspendus à l'allocution présidentielle, ce soir, 20h00. E. Macron fera des annonces sur la nature et la durée de nouvelles mesures de restriction destinées à s'opposer à la force de la seconde vague épidémique. Un scénario de nouveau confinement, moins strict que le premier au printemps, n'est pas à exclure, et les marchés l'envisagent clairement.

Il suffit d'un coup d'oeil sur les principaux dossiers en baisse sur le marché parisien, qui nous rappelle froidement certaines séances printanières, pour s'en rendre compte. Mardi, les services aux entreprises, l'automobile, les services pétroliers, les banques, l'immobilier étaient à la peine, à l'image de, sans exhaustivité, Sodexo (-4,51% à 57,14 euros), SPIE (-4,36% à 14,04 euros), ELIS (-7,96% à 10,17 euros), Renault (-6,59% à 22,745 euros),TechnipFMC (-6,45% à 4,90 euros), CGG (-5,29% à 0,5116 euro), Natixis (-5,53% à 1,9395 euro), Société Générale (-5,09% à 11,944 euros), Klepierre (-7,27% à 11,415 euros), ou encore Mercialys (-4,96% à 4,216 euros). Des pures cycliques, comme Bouygues (-5,44% à 28,18 euros), et des acteurs des médias, comme TF1 (-8,36% à 4,788 euros), ou Métropole TV (-4,79% à 9,34 euros) étaient attaqués.

Nous sommes désormais dans la pleine expression de la dégradation jusqu'alors insidieuse de la configuration graphique, technique et comportementale de ce mois d'octobre. Alors que l'Europe devient clairement l'un des épicentres de la pandémie de Covid-19, et que cette seconde vague à la crête encore difficilement quantifiable force progressivement les gouvernements à intensifier et diversifier leurs mesures de restriction, la confiance dans le scénario d'une reprise rapide de l'économie s'étiole.

La tension monte en flèche, et ce à l'approche d'un nouveau Conseil des Gouverneurs de la BCE, qui s'achèvera demain, jeudi 29 octobre. "Le ton de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) du 29 octobre devrait être résolument pessimiste. La BCE devrait souligner la dégradation des perspectives macro-économiques du fait des nouvelles restrictions liées à l'aggravation de la crise sanitaire, et ses inquiétudes face à un possible double-creux (double dip) pour la croissance." anticipe Franck Dimier (Allianz), qui complète: "Il est probable que l'extension du PEPP provoque des débats internes au conseil des gouverneurs de la BCE. De fait, l'ancien clivage entre colombes et faucons a refait surface. Christine Lagarde, qui privilégie la recherche du consensus, aura fort à faire pour trancher un débat, déjà ancien, sur le risque de voir qualifier une politique d'achat d'emprunts d'Etats encore plus agressive comme un financement monétaire des déficits publics, prohibé par les traités."

Au chapitre macroéconomique, deux repères à retenir hier: les commandes de biens durables en septembre aux Etats-Unis ont largement dépassé les attentes, à +1.9% en rythme mensuelle pour l'assiette de biens la plus large. En revanche, l'indice de confiance des consommateurs (Conference Board), tout en préservant la barre symbolique des 100 points, a déçu en manquant la cible.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la séance en ordre dispersé, le Dow Jones perdant 0,80% à 27 463 points avec les bancaires, et le Nasdaq Composite, à forte "coloration" technologique, parvenant à gagner 0,64% à 11 431 points, avec le concours des GAFA. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 0,30% à 3 390 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1770$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 38.50$.

À l'agenda statistique ce mercredi, à suivre en priorité outre Atlantique, la balance commerciale des biens à 13h30, les stocks des grossistes à 13h30, ainsi que les stocks de pétrole à 15h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La mobilisation à la vente, traduite graphiquement hier par une bougie au corps rouge allongé quasiment sans ombre, techniquement par une accélération des volumes, et psychologiquement par un ciblage sectorielle sélectif (voir plus haut), est désormais dans sa pleine expression, après une dégradation insidieuse tout au long du mois d'octobre. Cette expression n'est pas terminée. En cas de rupture, sur gap préservé des 4 700 points, avec le concours des volumes de transactions, la prochaine cible baissière se dessinerait sur la borne basse du gap du 26 mai, à 4 540 points.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5000.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 9K33S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5000.00 / 5132.00
Support(s) :
4700.00 / 4540.00 / 4368.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Suspendu aux annonces présidentielles de nouvelles restrictions (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Suspendu aux annonces présidentielles de nouvelles restrictions (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.20 % vs +12.61 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat