Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 782.65 -0.82 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : L'ascension vers les 6 000 points ne sera pas rectiligne

mardi 19 janvier 2021 à 08h30

(BFM Bourse) - A l'issue d'une séance sans repère américain, Wall Street étant resté fermé en raison d'un jour férié, le marché parisien a clôturé en territoire vert in extremis (+0,10% à 5 617 points), dans des volumes maigres, après avoir passé l'essentiel de la séance dans le rouge, à s'interroger nerveusement sur les questions de logistique vaccinale, alors même que les mesures de restrictions se renforcent en Europe.

Après le Portugal, qui est depuis le fin de la semaine dernière, de nouveau en confinement pour un mois, et la France, qui a généralisé le couvre-feu à 18h00 à l'ensemble de son territoire métropolitain, c'est au tour de l'Italie de relever son niveau de restriction, dans trois régions, en particulier en Lombardie, région très industrialisée. La Belgique se prépare de son côté à agir fermement.

Les marchés boursiers européens vivent par ailleurs à l'heure du changement de majorité outre Atlantique, et surtout du changement de Président. Le président élu des États-Unis, qui doit prendre demain ses fonctions, a dévoilé un package de 1 900 milliards de dollars au total, dont 415 milliards de destinés à renforcer la lutte et la vaccination contre le Covid-19, environ 1.000 milliards d'aides directes aux ménages et 440 milliards en direction des petites entreprises. La question des conséquences en terme d'inflation de ce plan (9% du PIB !), tout comme la suite de la pandémie, devraient peser sur le caractère offensif des initiatives, à l'approche de surcroit, du début du bal des résultats annuels de grands groupes américains.

Les questions politiques en Europe retiennent par ailleurs l'attention des opérateurs, avec une note rassurante en Allemagne et inquiétante en Italie.

Armin Laschet, modéré, a été élu à la tête du CDU, parti de Mme Merkel, qui achève au printemps son quatrième mandat de chancelière. "Celui-ci s'inscrit clairement dans la lignée d'Angela Merkel, ce qui réduit les craintes d'avoir un candidat conservateur prompt à remettre en cause le soutien budgétaire ou la solidarité européenne à l'issue des élections législatives d'octobre (un élément en tendance favorable à la monnaie unique) "selon CIC Market Solutions.

Mais le retour du spectre de l'instabilité politique en Italie pèse sur la monnaie unique, et ce "juste au moment où le Parlement doit donner son accord pour un déficit public plus important que prévu pour 2021, plus de 30 milliards d'euros supplémentaires", remarque Sebastian Paris Horvitz (LBPAM).

Côté statistiques économiques, les chiffres chinois publiés dans la nuit de dimanche à lundi n'ont eu aucun impact malgré la bonne surprise qu'ils ont constituée, avec en particulier la production industrielle chinoise, à +7.3% en rythme annuel, au-delà des attentes, mais des ventes au détail qui les manquent, à 4.6% sur un même rythme annuel. Les chiffres de la croissance trimestrielle (T4) en Chine ont également battu la cible, à +6.5% par rapport au T4 2019.

Au chapitre valeurs, après une contre-performance en Bourse en 2020 (dans l'absolu et en regard de la moyenne du secteur agro-alimentaire), le cours de Danone a bondi de 2% dans l'après-midi, après un article de Challenges révélant le démarrage par le fonds activiste Bluebell (emmené par l'iconique patron de Bulgari Francesco Trapani, lequel avait revendu l'entreprise à LVMH en 2011 pour la somme respectable de 4,3 milliards d'euros). Le fonds indique avoir pris une petite participation au capital de Danone et, considérant que l'entreprise a largement manqué les objectifs stratégiques qu'elle s'était fixé en 2017 et échoué à tenir les promesses formulées lors du rachat de WhiteWave, demande la mise en place d'une nouvelle direction dédiée à la relance des ventes.

À nouveau, Carrefour (-6,9%) a été relégué en dernière place du palmarès du CAC 40 alors que Couche-Tard a décidé face à l'hostilité du gouvernement français de se contenter de rechercher des pistes de partenariats opérationnels, sans échange capitalistique. On note que les discussions entre les partenaires sont "interrompues", mais pas "abandonnées", une nuance importante. Interrogé lors d'une conférence téléphonique, le chef de la direction (avec l'accent français du Québec) d'Alimentation Couche-Tard Brian Hannasch a répété que le groupe serait toujours ravi de concrétiser la transaction envisagée au départ en cas de changement d'attitude de Paris.

Enfin, la biotech DBV a encore bondi de 27% à proximité immédiate des 11 euros, montrant que la hausse de 41% vendredi après des échanges constructifs avec l'autorité américaine du médicament n'avait aucunement rassasié l'appétit des investisseurs.

Rappelons que Wall Street est resté fermé lundi en raison d'un jour férié (Commémoration de la naissance de Martin Luther King).

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.2090$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 52,40$.

À l'agenda statistique ce mardi, à suivre en priorité la balance économique en Italie à 10h00 et l'indice ZEW allemand à 11h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Si l'atteinte du seuil symbolique des 6 000 points n'est pas remise en cause, le chemin pour y accéder sera sinueux et cahoteux, avec davantage de prudence et de retenue exprimée par les opérateurs. En alternance avec des phases plus offensives.

L'indice CAC 40, indice phare de la cote parisienne, a tenté mercredi 06, jeudi 07 et vendredi 08 une nouvelle fois de s'affranchir d'une zone de résistance à proximité des 5 620 points. Franchissement qui si il venait à être validé dans les règles de l'art, relancerait durablement le mouvement acheteur après une longue phase de latéralisation. Or les volumes et la volatilité, s'ils ont été au rendez-vous, n'ont pas été suffisants pour valider pleinement sous la forme d'une cassure (breakout) ce franchissement.

Tout reste donc à valider. Les volumes sur les séances de jeudi 07 et de vendredi 08, sans être ridicules, se sont contractés. Une fédération sectorielle plus massive viendrait en particulier étayer ce scénario. Dans l'immédiat, la séance de lundi 11/01 a cassé l'élan, et les séances suivantes n'ont fait que confirmer l'entrée dans une psychologie de marché moins offensive. Une phase de latéralisation est attendue, avant que l'effet d'aspiration du gap baissier majeur du 24 février (gap "Covid"), dont la borne haute vaut 6 000 points, n'ait un effet d'attraction irrémédiable. Nous n'y sommes pas encore.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5610.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
5730.00 / 6000.00
Support(s) :
5610.00 / 5495.00 / 5300.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : L'ascension vers les 6 000 points ne sera pas rectiligne (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : L'ascension vers les 6 000 points ne sera pas rectiligne (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+320.30 % vs +16.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat