Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 782.65 -0.82 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Pénètre sur un chemin cahoteux

lundi 18 janvier 2021 à 08h36

(BFM Bourse) - Séance dite des "trois sorcières" qui a rimé, comme c'est souvent le cas avec volatilité, vendredi, avec un CAC qui a perdu 1,22% à 5 611 points, loin toutefois de ses points bas de séance. L'indice phare parisien a même effectué une petite incursion sous sa moyenne moyenne mobile à 100 jours (en orange) avant de se raviser, dans une ambiance alourdie par la situation sanitaire, que les campagnes de vaccination à travers la planète ne suffiront pas à améliorer d'un claquement de doigt. Les questions de logistique vaccinale ont en particulier pesé sur le moral des opérateurs.

A noter que nous devrons nous passer de repères américains ce lundi en raison d'un jour férié (Commémoration de la naissance de Martin Luther King)

La multiplication des restrictions -dont l'extension critiquée d'un couvre-feu dès 18h00 pour l'ensemble du territoire français- face à une pandémie de coronavirus qui ne donne guère de signes d'attrition -au contraire, elle réaccélère en Chine où le nombre quotidien de nouveaux cas est au plus haut depuis mars- a pesé sur le moral des investisseurs. L'annonce par Pfizer d'un ralentissement de l'approvisionnement de l'Europe en vaccin pendant quelques semaines a suscité un point de tension supplémentaire, même s'il n'est pas établi que cela aurait un impact significatif sur le rythme des campagnes de vaccination.

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) annonce à ce stade ne pas envisager d'immunité collective avant la fin 2021 malgré l'arrivée des vaccins. Lors de la conférence Reuters Next la semaine passée, Christine Lagarde, Présidente de la Banque Centrale Européenne, a déclaré que les prévisions de rebond en Zone Euro dévoilées le mois dernier restent d'actualité à condition que les mesures de restriction soient levées d'ici la fin du premier trimestre. Or c'est bien toute cette question qui est en suspens.

Les marchés boursiers européens vivent par ailleurs à l'heure du changement de majorité outre Atlantique, et surtout du changement de Président. Le président élu des États-Unis, qui doit prendre mercredi ses fonctions, a dévoilé un package de 1 900 milliards de dollars au total, dont 415 milliards de destinés à renforcer la lutte et la vaccination contre le Covid-19, environ 1.000 milliards d'aides directes aux ménages et 440 milliards en direction des petites entreprises. La question des conséquences en terme d'inflation de ce plan (9% du PIB !), tout comme la suite de la pandémie, devraient peser sur le caractère offensif des initiatives, à l'approche de surcroit, du début du bal des résultats annuels de grands groupes américains.

Au chapitre statistique, les déceptions étaient nombreuses vendredi: les ventes au détail, en données corrigées des automobiles, ont lourdement reculé, de 1.4% en décembre en rythme mensuelle, manquant complètement la cible, et les prix producteurs, en ne grappillant que 0.3% sur la même période ont également constitué une déception. L'indice manufacturier de la Fed de New York (Indice manufacturier Empire State), s'est contracté à 3.5, contre 4.9 le mois dernier, et un consensus optimiste à 5.7. Le rapport mensuel fédéral sur l'industrie de décembre a pour sa part, en revanche, agréablement surpris, avec de cibles battues nettement, que ce soit sur la production elle-meme (+1.6%) ou sur le taux d'utilisation des capacités de production (74.5%).

Côté européen, bonne surprise concernant l'excédent commercial de novembre qui est resté quasiment stable par rapport à octobre, au-delà des 25 Milliards d'euros, au-dessus, nettement, des attentes médianes.

Côté valeurs, DBV Technologies a flambé de 41,29% à 8,64 euros dans de puissants volumes. Les discussions avec la FDA ont permis de clarifier les démarches pour espérer obtenir enfin l'homologation du Viaskin Peanut.

Plus forte hausse mercredi de l'indice après l'annonce du projet de rapprochement proposé par Alimentation Couche-Tard, entre deux eaux jeudi au vu de l'hostilité apparente du gouvernement français (avec une chute de plus de 9%, mais un vif rebond intraday pour terminer à seulement -2,5%), l'action Carrefour a de nouveau passablement fluctué, ramenant à -2,9% en clôture à 16,61 euros, un repli qui dépassait 4% à la mi-séance. Invité sur BFMTV et RMC, le ministre de l'Economie a souhaité mettre un terme à la discussion en opposant "un non courtois, mais clair et définitif".

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la séance de vendredi en territoire rouge, à l'issue d'une séance relativement volatile. Le Dow Jones a reculé de 0,57% à 30 814 points et le Nasdaq Composite de 0,87% à 12 998 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 0,72% à 3 768 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.2080$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 52,20$.

À l'agenda statistique ce lundi, à suivre en priorité le rapport mensuel de la banque d'Allemagne à 12h00. Les principaux chiffres du jour étant déjà été publié, cette nuit, avec en particulier la production industrielle chinoise, à 7.3% en rythme annuel, au-delà des attentes, mais des ventes au détail qui les manquent, à 4.6% sur un même rythme annuel. Les chiffres de la croissance trimestrielle (T4) en Chine ont également battu la cible, à +6.5% par rapport au T4 2019. Aucun chiffre en provenance des Etats-Unis ne figure à l'agenda. Wall Street sera d'ailleurs fermé en raison d'un jour férié (Commémoration de la naissance de Martin Luther King)

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Si l'atteinte du seuil symbolique des 6 000 points n'est pas remise en cause, le chemin pour y accéder sera sinueux, avec davantage de prudence exprimée par les opérateurs.

L'indice CAC 40, indice phare de la cote parisienne, a tenté mercredi 06, jeudi 07 et vendredi 08 une nouvelle fois de s'affranchir d'une zone de résistance à proximité des 5 620 points. Franchissement qui si il venait à être validé dans les règles de l'art, relancerait durablement le mouvement acheteur après une longue phase de latéralisation. Or les volumes et la volatilité, s'ils ont été au rendez-vous, n'ont pas été suffisants pour valider pleinement sous la forme d'une cassure (breakout) ce franchissement.

Tout reste donc à valider. Les volumes sur les séances de jeudi 07 et de vendredi 08, sans être ridicules, se sont contractés. Une fédération sectorielle plus massive viendrait en particulier étayer ce scénario. Dans l'immédiat, la séance de lundi 11/01 a cassé l'élan, et les séances suivantes n'ont fait que confirmer l'entrée dans une psychologie de marché moins offensive. Une phase de latéralisation est attendue, avant que l'effet d'aspiration du gap baissier majeur du 24 février (gap "Covid") n'ait un effet d'attraction irrémédiable. Nous n'y sommes pas encore.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5720.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5610.00 points relancerait la pression vendeuse.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5720.00 / 6000.00
Support(s) :
5610.00 / 5495.00 / 5300.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Pénètre sur un chemin cahoteux (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Pénètre sur un chemin cahoteux (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+320.30 % vs +16.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat