Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 733.69 +0.71 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Crispation

lundi 20 septembre 2021 à 08h30

(BFM Bourse) - La séance dite des "quatre sorcières" n'aura pas dérogé à sa réputation de forte volatilité. Après un début de séance plutôt encourageant, la vapeur s'est brutalement inversée, le CAC perdant au final sur la séance 0,79% à 6 570 points, terminant quasiment sur les points bas de la semaine. Le bilan hebdomadaire a viré au rouge (-1,40%) sur fond de craintes en provenance de Chine, tant micro que macroéconomique, et avec une batterie d'indicateurs statistiques américains de bonne facture laissant augurer un raffermissement du ton de la Fed. Fed qui achèvera cette semaine justement une nouvelle réunion de son Comité de politique monétaire (FOMC).

Pour Thomas Costerg, économiste senior US chez Pictet Wealth Management, "le message principal à l'issue de la réunion de politique monétaire de la Réserve Fédérale le 22 septembre sera qu'il est « urgent d'attendre » avant de réduire les achats d'actifs mensuels (actuellement 120 millards de dollars par mois). La Fed devrait guider plus ou moins explicitement vers un ‘tapering' pour la réunion suivante au mois de novembre. Nous nous attendons à une première coupe de 15 milliards de dollars effective à partir de début décembre ; le tapering devrait se terminer l'été prochain."

Pour autant, les débats en interne pourrait bien être tumultueux, toujours selon l'économiste, "puisque les membres régionaux de la Réserve Fédérale semblent vouloir un ‘tour de vis' plus ferme à la fois sur le QE et sur les taux par la suite, étant plus hésitant sur le risque inflationniste, pour le moment toujours balayé par Powell. Il y a aussi une crainte grandissante quant aux risques de stabilité financière de laisser une telle accommodation monétaire dans le système."

"La Chine sera également surveillée avec les craintes de voir le parti poursuivre sa régulation des grandes sociétés et le secteur de l’immobilier pourrait être sa nouvelle cible principale, alors que le second promoteur immobilier Chinois Evergrande, fait face à de plus en plus de difficultés face à sa dette", écrit Vincent Boy (IG France), dans une note matinale ce lundi.

Au chapitre statistique vendredi, les opérateurs ont pris connaissance d'une confirmation, en données finales pour août, d'une progression de 3% des prix en Zone Euro (+1.6% hors alimentation, énergie, alcool et tabac). Outre Atlantique, l'indice de confiance du consommateur (U-Mich) est ressorti en données préliminaires légèrement en deçà des attentes, à 71 points.

Côté valeurs, Veolia, qui avait étonnamment bien résisté la veille à l'annonce des modalités de son augmentation de capital, a complètement capitulé, lâchant 6,5%. Pêle-mêle, ArcelorMittal perdait 4,2%, STMicro 2,75%, Air Liquide et Schneider 2,7%. Stellantis 2,6%. TotalEnergies, qui avait été recherché cette semaine avec le redressement des tarifs pétroliers, a redonné 0,85% après la dégradation du conseil de JPMorgan. Nouveau contre-exemple à la théorie des "licenciements boursiers", Renault a perdu 1,2% alors que le groupe envisage 2000 suppressions de postes en France d'ici 2024. Innate Pharma a flambé de 48%, à l'annonce d'une présentation de son partenaire AstraZeneca dévoilant des données cliniques positives pour l'anticorps monalizumab dans le traitement de certains cancers du poumon lors du congrès de l'ESMO, la société savante européenne dédiée à l'oncologie.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont perdu de l'altitude vendredi, à l'image du Dow Jones (-0,48% à 34 584 points) ou du Nasdaq Composite (-0,91% à 15 043 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 0,91% à 4 432 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1710$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 71.50$.

A suivre à l'agenda statistique ce lundi, à suivre en priorité l'indice NAHB du marché résidentiel américain à 16h00. Déjà publié ce matin, l'indice des prix à la production en Allemagne pour le mois d'août, a battu très largement les attentes des analystes, en gagnant +1,5% en rythme mensuel.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Le seuil graphique de 6 590 / 6 600 points, longtemps fragilisé, a fini par céder dans des conditions techniques particulières, et qui militent pour le verrouillage de cibles baissières à court terme, à savoir:

- une clôture sur les points bas hebdomadaires
- une structure de bougies en englobante baissière
- une figure chartiste assimilable à une épaule, tête et épaule

Un ample gap baissier dès l'ouverture devrait se former. Avis négatif ce lundi. Attention: entre 6 350 et 6 600, aucune "prise" technique pour se rattraper n'est formellement identifiable.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 6764.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
6764.00 / 6960.00 / 7000.00
Support(s) :
6350.00 / 6280.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Crispation (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Crispation (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.50 % vs +35.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat