Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Volkswagen assomme le CAC 40
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 267.33 -0.08 % Temps réel Euronext Paris
5 267.66Ouverture : 5 287.85+ Haut : 5 265.36+ Bas :
-0.01 %Perf Ouverture : 5 271.70Clôture veille : 4 379 300 KVolume :

Cac 40 : Volkswagen assomme le CAC 40

(Tradingsat.com) - Au lendemain d'un timide rebond de 1,09%, la Bourse de Paris a lourdement rechuté mardi de 3,42%, retombant à 4 428,51 points, non loin des 4383,5 points touchés à la clôture du 24 août dernier en pleine panique sur l'économie chinoise. Or, ces inquiétudes sont loin d'avoir disparu, le marché parisien venant de perdre 4,9% en trois séances.

Les inquiétudes exprimées en fin de semaine dernière par la présidente de la Fed, Janet Yellen, concernant la santé économique de la planète, et plus particulièrement de la Chine continuent d'éprouver la cote parisienne.

Globalement, "les investisseurs ne savent plus très bien à quoi se raccrocher" car il y a "une constellation de mauvaises nouvelles sur les marchés depuis l'été" qui crée un "engrenage fatal", estime Xavier de Villepion, un gérant de la société de Bourse HPC.

Après avoir ouvert à l'équilibre, le marché parisien n'a cessé de creuser ses pertes tout au long de la séance.

"L'ensemble du marché est tiré vers le bas" dans le sillage du secteur automobile qui pâtit partout en Europe du scandale Volkswagen, relève Andréa Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

Les constructeurs et leurs sous-traitants ont pesé lourdement sur l'indice parisien et au-delà, après l'avertissement lancé par le constructeur allemand sur les premières conséquences financières de sa tricherie aux normes anti-pollution dévoilée aux Etats-Unis.

"Et comme Volkswagen est un industriel majeur et que les marchés sont nerveux depuis déjà plusieurs mois, il n'en faut pas beaucoup plus pour que l'idée d'un ralentissement économique ne se répande, notamment en Allemagne, suite à ce scandale", souligne dans une note le courtier Aurel BGC.

Alors qu'une valeur du CAC 40 n'a terminé dans le vert, les constructeurs automobiles Peugeot (-8,8%) et Renault (-7,1%) ont enregistré les deux plus fortes chutes au sein de l'indice phare. Dans le secteur auto également, l'équipementier Valeo et le fabricant de pneumatiques Michelin ont cédé 4,6% et 3,6% respectivement.

Alors que ni PSA Peugeot Citroën ni Renault ne sont présents aux Etats-Unis, les deux constructeurs français ont assuré mardi se conformer aux règles d'homologation de nouveaux véhicules sur l'ensemble de leurs marchés, en réponse à des questions sur le scandale Volkswagen.

Pour autant, le fait que la tromperie de Volkswagen porte précisément sur ses modèles diesel vient renforcer les accusations sur ce type de motorisation, reconnue cancérigène, et dont les constructeurs français sont réputés spécialistes.

Dans le secteur bancaire, Société Générale a perdu 4% après que JP Morgan a abaissé sa recommandation sur la banque rouge et noire de "Surpondérer" à "Neutre", avec un objectif de cours ramené de 49 à 46 euros.

Du côté des rares hausses sur le SBF 120, Ubisoft a gagné 0,8%, profitant de l'initiation de la couverture du titre par Kepler Cheuvreux avec une recommandation "Acheter" assortie d'un objectif de cours de 21 euros.

Alten a progressé de +0,5% à la suite de la publication de résultats semestriels bien accueillis, notamment par Oddo Securities, qui a réitéré a recommandation "Achat" et son objectif de cours de 48 euros sur le groupe de conseil en hautes technologies.

F.B. avec AFP

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...