Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 559.57 -0.56 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Repli limité pour la Bourse de Paris au terme d'une morne séance

jeudi 3 décembre 2020 à 18h15
Le CAC limite son recul jeudi

(BFM Bourse) - Dans un marché suspendu en l'attente de nouveau catalyseur, le CAC 40 termine en léger repli jeudi, les investisseurs privilégiant désormais le statu quo avant les prochains rendez-vous macroéconomiques.

La traditionnelle trêve des confiseurs -terme utilisé pour désigner l'accalmie de fin d'année sur les marchés boursiers- est visiblement un peu en avance cette année. Sans impulsion, le CAC 40 termine une morne séance sur un léger recul de 0,15% à 5.574,36 points, dans un volume de transactions qui ne cesse de reculer, à 3,3 milliards d'euros, signe que les investisseurs ressentent peut-être le besoin de temporiser après un mois de novembre exceptionnel en tout point.

Les catalyseurs commencent de fait à se raréfier, d'autant que l'actualité devient également plus calme du côté des entreprises avant la période des fêtes. Les statistiques macro-économiques prennent dès lors davantage de relief avec la série des indices PMI d'IHS Markit de novembre, qui révèlent l'ampleur des dégâts provoqués par les reconfinements dans la plupart des pays européens. En zone euro, l'activité du secteur privé a reculé pour la première fois depuis cinq mois, avec un indice PMI composite tombé à 45,3, contre 50 en octobre. En France, le plongeon est encore plus marqué à 40,6.

Les opérateurs seront particulièrement attentifs à la publication vendredi à 14h30, des chiffres du marché américain de l'emploi pour le mois écoulé, première donnée indiscutable sur l'état réel de l'économie américaine en novembre - le rapport NFP (pour "Non-Farm Payroll") publié par le Bureau of Labor Statistics faisant foi en la matière. Dans son Livre Beige publié mercredi soir, la Réserve fédérale a par ailleurs souligné que quatre des grands districts régionaux des Etats-Unis n'ont enregistré que "peu ou pas de croissance" ces dernières semaines tandis que l'expansion restait faible dans les autres, en raison de la résurgence de l'épidémie.

Wall Street encore dans le vert

Au lendemain d'une séance bouclée proche de l'équilibre, ce qui n'a pas empêché le S&P 500 d'inscrire un nouveau sommet historique en clôture grâce à un léger gain de 0,2%, les indices new-yorkais évoluent de nouveau en territoire positif grâce à des indicateurs meilleurs qu'escompté. Les inscriptions au chômage ont diminué plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, mettant fin à la hausse enregistrée les semaines précédentes suite à la résurgence de la pandémie de Covid-19, selon les chiffres du département du Travail. À 18h10, le Dow Jones revient au-dessus du seuil symbolique des 30.000 points à la faveur d'un gain de 0,5%, quand le S&P et le Nasdaq avancent respectivement de 0,2% et 0,6%.

Aux valeurs à Paris, Solutions 30 s'est distingué particulièrement au sein du SBF 120 avec son implantation au Royaume-Uni, via l'acquisition de Comvergent. Il s'agit du dernier des grands marchés d'Europe de l'ouest où le groupe n'était pas encore présent. Le titre a pris 6,1% en clôture.

Casino a gagné 2,4%, l'avis d'achat réitéré par SocGen sur le titre compensant le maintien par S&P d'une perspective négative sur la note de crédit du groupe de distribution.

Soutenu par la mise à jour de ses objectifs financiers, Rexel a grignoté 0,2%.

Au sein du CAC, Airbus a dominé le palmarès avec un gain de 4,1% dans le sillage de la flambée de Boeing à Wall Street (+7,7%) en réaction à une méga-commande de Ryanair, signe que le gros de la crise est peut-pêtre désormais dans le rétroviseur pour le secteur aéronautique. Thales en a aussi profité (+2,5%). URW a clos la marche (-3,6%).

Parmi les plus fortes baisses, Quantum Genomics a finalement limité son recul à 3,6% alors que la biotech a simultanément annoncé un nouveau partenariat en Corée et une augmentation de capital.

Un accord se profile à l'Opep+, le pétrole repart de l'avant

En baisse dans la matinée dans l'attente des décisions de l'Opep et de ses alliés sur leur stratégie de production alors que plusieurs pays producteurs (dont l'Arabie Saoudite et la Russie) ont exprimé les jours précédents des réserves sur la nécessité de prolonger les réductions record de l'offre mises en place en mars dernier, les cours pétroliers se redressaient dans l'après-midi alors que les membres du cartel élargi se rapprocheraient d'un compromis. Le baril de Brent reprenait 0,81% à 48,64 dollars vers 18h25 quand celui de WTI gagne 0,73% à 45,61 dollars.

Sur le Forex, la monnaie unique évoluait à un sommet depuis deux ans et demi face au billet vert, à 1,2146 dollar (+0,26%).

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.20 % vs +11.84 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat