Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 472.35 -0.63 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Rassuré quant à la dangerosité d'Omicron, le CAC 40 inscrit un nouveau pic historique en clôture

mardi 28 décembre 2021 à 17h35
Le CAC 40 bat son record historique en clôture

(BFM Bourse) - Dans un marché encore déserté, l'indice phare de la Bourse de Paris dépasse son précédent sommet datant du 17 novembre dernier grâce à un nouveau gain de 0,57%, les rares investisseurs présents jugeant qu'Omicron ne représente pas une menace pour la reprise économique.

Le père Noël joue les prolongations. Déjà gâtés cette année, les investisseurs français s'apprêtent à finir 2021 sur une excellente note. Le brusque coup de mou à la découverte du variant Omicron (-4,75% le 26 novembre dernier, plus forte chute journalière de 2021) a rapidement été effacé, le CAC 40 ayant reconquis dès le 22 décembre le seuil des 7.000 points, soit trois semaines après son creux à 6.655 points (le 30 novembre). Rasséréné par la désormais probable moindre dangerosité de cette nouvelle souche de Covid-19, le baromètre de la cote tricolore ne s'est pas arrêté en si bon chemin. À moins de 20 points de son plus haut historique en clôture ce lundi (+0,76%), l'indice phare a conservé son biais haussier ce mardi, et inscrit un nouveau sommet en clôture, à 7.181,11 points (+0,57%), le premier depuis le 17 novembre dernier.

"Cette semaine sera soit un festin, soit une famine, avec peu de choses entre les deux", prévenait ce lundi Jeffrey Halley, analyste chez Oanda. "Soit on observera de violents mouvements intra-journaliers sur les titres avec la faible liquidité en raison des fêtes, soit la volatilité restera plate", ajoutait-il. Si la volatilité n'est pas vraiment au rendez-vous pour l'instant malgré l'absence criante d'opérateurs (1,7 milliards échangés au sein du CAC ce mardi), les marchés semblent tout de même avoir opté pour le premier scénario sur fond d'optimisme quant aux répercussions économiques (limitées) du variant Omicron.

Les études suggérant que ce dernier cause des symptômes plus légers que les précédentes souches ainsi que les dernières recommandations des autorités sanitaires américaines (les CDC) Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) visant à réduire la durée d'isolement des personnes asymptomatiques de dix à cinq jours ont également soutenu les indices de Wall Street. Au lendemain d'un 69e record historique en clôture cette année (+1,39%), le S&P (qui a seulement fait mieux en 1995 avec 75 records) évolue encore légèrement dans le vert ce mardi (+0,15%). Le Dow Jones avance pour sa part de 0,5%, tandis que le Nasdaq rétrocède 0,2% à ses gains de la veille.

Pour rappel, la semaine entre Noël et le jour de l'An est traditionnellement positive pour les marchés actions, le S&P ayant affiché une performance positive dans 80% des cas depuis 1928. Cet effet calendaire, connu sous le nom de "rallye de Noël" (ou "Santa Claus Rallye"), "favorise les actifs à risque et Wall Street espère bien en profiter" expliquent les analystes de Wells Fargo.

Le pétrole poursuit son rebond

Après ses forts gains de la veille, l'or noir accentue également sa progression. Vers 17h30, le baril de Brent de mer du Nord, référence européenne de brut, se traite ainsi à 78,6 dollars, au plus haut depuis le 25 novembre dernier et en hausse de 0,5% par rapport à la clôture de lundi. Le baril de WTI se négocie lui à 76 dollars (+0,6%). Malgré l'annulation de milliers de vols et des records de contaminations contraignant certains Etats à réimposer des restrictions, "le marché se console avec le fait que des confinements n'ont pas été imposés là où l'on craignait qu'ils le soient", juge Matt Smith responsable de l'analyse pétrole pour le fournisseur de données spécialisées dans les matières premières Kpler, qui cite les États-Unis ou le Royaume-Uni où le virus se répand rapidement. "Cela envoie en quelque sorte un message positif" estime-t-il.

Et cela profite aux valeurs du secteur, qui affichent parmi les meilleures performances du jour ce mardi à Paris (+2% pour Vallourec, +2,3% pour CGG, +0,7% pour TotalEnergies).

Le palmarès du CAC 40 est néanmoins dominé par Veolia (+2,7%) et Engie (+1,6%), sans actualité particulière. Carrefour et Airbus prennent aussi 1% chacun. Parmi les très rares baisses du jour, URW et Renault cèdent respectivement 0,5% et 0,4%.

Sans tendance sectorielle marquée, le SBF 120 révèle quelques variations plus marquées, notamment les hausses de Manitou (+5,5%), OVHCloud (+2,6%) et Bénéteau (+2,9%). Eramet (-2,1%), Boiron (-1,1%) et Sodexo (-1,3%) ferment la marche.

Sur le Forex, la monnaie unique rend 0,11% face au billet vert à 1,1317 dollar.

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.30 % vs +30.20 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat