Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 555.02 -0.38 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Prudent avant la Fed, le CAC 40 a rétrocédé 0,8% mercredi

mercredi 20 mars 2019 à 18h17
Le CAC 40 s'est replié de 0,8% mercredi

(BFM Bourse) - Le marché parisien a accentué son repli dans l'après-midi mercredi, les opérateurs préférant s'abstenir de toute initiative marquée avant de prendre connaissance des indications prospectives de la Réserve fédérale.

La Bourse de Paris a cédé 0,8% mercredi à 5.382,66 points, son premier repli depuis huit séance, dans un volume d'échanges à peine supérieur à 3,2 milliards d'euros. À quelques heures de la décision de la Réserve fédérale et de ses indications quant à l'évolution de sa politique ces prochains mois, l'attentisme a logiquement prévalu.

Pour Stéphane Déo, stratégiste à la Banque Postale Asset Management, "si la Bourse continue son bonhomme de chemin à la hausse, cette semaine marque peut-être un point d’inflexion important sur la dynamique sous-jacente". De fait, il explique que la hausse des places boursières s’est accompagnée, en 2019, d’une baisse des taux d’intérêt, "il faut donc lire la performance boursière, en grande partie, comme une conséquence de la politique monétaire très laxiste des banques centrales". Or, depuis les plus bas sur le Bund allemand à dix ans du 12 mars dernier (à 0,055%), la hausse de la Bourse s’accompagne d’une hausse des taux. "L’histoire est alors totalement différente", explique le stratégiste, qui indique que ce type de mouvement "se lit plutôt comme un marché qui commence à adopter une vue plus constructive sur la croissance future".

Dans l'actualité immédiate, la conférence de presse du patron de la Fed Jerome Powell débutera à 19h30 après la publication du traditionnel communiqué de l'institution. Et "si les marchés n'attendent pas une modification des taux, ils vont surtout être attentifs à d'éventuelles précisions sur les perspectives économiques à venir afin d'avoir plus d'éléments pour anticiper une modification future", selon Tangi Le Liboux, analyste chez Saxo Banque.

Dans le reste de l'actualité économique et géopolitique, Bruxelles a averti que le report du Brexit aurait "un coût économique et politique" important, au moment où la Première ministre britannique Theresa May s'apprête à demander de repousser l'échéance.

Hermès avance, l'automobile et les banques reculent

Sur le front des valeurs, c'est le secteur automobile qui a globalement le plus pesé sur la marche des indices, à cause de BMW. Le constructeur allemand a annoncé prévoir une baisse de plus de 10% de son bénéfice imposable cette année et la mise en oeuvre d'un plan d'économies de 12 milliards d'euros pour compenser les effets de change et l'augmentation de ses investissements technologiques. Le titre de la firme bavaroise a perdu près de 5% à la Bourse de Francfort à la mi-séance et, dans son sillage, Peugeot a perdu 3,23% et Renault 1,7%. Les équipementiers comme Faurecia (-6,4%), Plastic Omnium (-4,1%), Valeo (-3,2%) et Michelin (-2,1%) ont aussi creusé leurs pertes.

Après avoir bien progressé au cours des dernières séances sur fond de spéculation alimentée par la velléité de fusion Deutsche Bank-Commerbank, le secteur bancaire a aussi souffert. Société Générale a reculé de 2,6%, BNP Paribas 2% et Crédit Agricole limite la casse (-1,75%).

Enfin, le titre Elior a chuté de 6,5% alors que le prix évoqué par plusieurs sources auprès de Reuters pour la cession des activités de restauration de concession (Areas) est apparu en-deçà des attentes, selon plusieurs analystes.

Grâce à des résultats annuels records, et alors que le groupe entend faire progresser sa marge opérationnelle via une augmentation des prix en 2019, Hermès a pris 1,08%, en tête du CAC 40.

Sur le SBF, Teleperformance a pris 1,4% grâce à une note élogieuse de Morgan Stanley sur la croissance organique que l'opérateur de centres d'appel devrait générer cette année.

Sur le marché pétrolier, le baril de Brent reprend 0,75% à 68,12 dollars, tandis que le baril de WTI américain bondit de 1,24% à 59,76 dollars, soutenu par l'annonce d'une diminution de près de 10 millions de barils du niveau des stocks américains la semaine dernière. La perspectives de réductions supplémentaires de la production de la part de l'Arabie Saoudite et de la Russie apporte aussi un soutien au cours.

L'euro évolue toujours assez peu sur le marché des changes, à 1,1355 dollar (+0,025%).

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+290.30 % vs +11.75 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat