Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 580.38 +0.31 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Optimiste avant les annonces de la Fed, la Bourse de Paris a fait un nouveau pas en avant

mardi 19 mars 2019 à 18h15
Septième séance consécutive de hausse pour le CAC

(BFM Bourse) - Porté par le secteur automobile, le CAC 40 a clôturé mardi en légère hausse (+0,24%), sa septième progression d'affilée, les opérateurs se montrant prudemment optimistes quant à la teneur accommodante du discours de Jay Powell à l'issue de la réunion de politique monétaire de la Fed qui se tient jusqu'à mercredi.

Le principal baromètre de la cote parisienne a avancé mardi pour la septième séance consécutive, gagnant 0,24% à 5.425,90 points, dans un volume d'échanges toujours modéré (3,14 milliards d'euros). Le CAC 40 approche ainsi la zone de "bull market", soit pratiquement 20% de reprise depuis son plus bas du 3 janvier dernier (+17,6% précisément). Un mouvement qui ne manque pas d'interroger certains stratégistes, alors que les incertitudes mêmes qui avaient entraîné la correction subie au quatrième trimestre 2018 n'ont aucunement disparu.

"Qu'elles soient économiques ou politiques, les incertitudes actuelles [constituent] d'improbables moteurs haussier pour les marchés actions", s'étonne Fidelity dans sa revue macroéconomique mensuelle. En particulier, la société de gestion d'actifs juge "navrant" le soulagement manifesté par les investisseurs au terme d'une semaine ponctuée par trois votes sur le Brexit, où le Parlement britannique a exprimé "tout et son contraire". À quoi servirait un sursis à des négociations enlisées depuis bientôt trois ans dans une intransigeance réciproque, se demande Fidelity - si tant est, du reste, que la communauté des 27 accorde "ce délai supplémentaire et inutile".

Qu'importe, pour l'heure, le marché se laissant bercer par l'espoir de voir la Fed expliciter une inflexion prochaine de sa politique de réduction du bilan (comme l'a fait la BCE quinze jours avant) et, qui sait, laisser entendre qu'elle pourrait même commencer à abaisser ses taux d'ici quelques mois. Attention aux déconvenues, met toutefois en garde Nicolas Chéron, responsable de la recherche de Binck France: "Etant donné le niveau d'inflation, Jerome Powell devrait juger la politique de taux appropriée et confirmer sa stratégie attentiste, ce qui pourrait rassurer les marchés. Néanmoins, il ne pourra nier une certaine robustesse de l'économie et le fait d'évoquer une ultime hausse de taux en fin d'année 2019 pourrait ébranler les indices boursiers", prévient-il.

Wall Street sereine avant la réunion de la Fed

La Bourse de New York était aussi bien orientée mardi dans la matinée, dans le sillage d'un début d'année robuste et à l'entame de la réunion de la Banque centrale américaine. Vers 18h15, le Dow et le S&P gagnent 0,4% et le Nasdaq progresse de 0,5%.

L'automobile tire encore le CAC

Du côté des sociétés cotées, le secteur automobile avec Valeo (+3%), Peugeot (2,7%) et Renault (+2,2%) a dominé le palmarès du CAC tandis que les équipementiers Faurecia (+5%), Plastic Omnium (+3,6%) et, dans une moindre mesure, Michelin (+1%), ont signé de belles avancées sur le SRD. La hausse du titre Peugeot intervient alors que des représentants de la famille fondatrice ont exprimé leur soutien à l'idée de voir PSA réaliser une acquisition, s'il se présentait une occasion intéressante (cette déclaration qui catapulte Fiat Chrysler en hausse de 4,9% à Milan, le groupe étant souvent vu comme une cible potentielle bien que la direction de PSA n'ait jamais exprimé d'intérêt spécifique pour l'italo-américain). Le reste du secteur grimpe après que des intervenants de marché ont évoqué un avis favorable de Bank of America-Merrill Lynch (BAML), qui voit des arguments pour acheter le compartiment en Bourse.

Réagissant aux comptes 2018 du labo vétérinaire, le titre Virbac s'envole de 13,9%.

De son côté Iliad a subi une forte volatilité après sa publication annuelle (jusqu'à 13% de variation intraday). À la clôture, le titre de l'opérateur a finalement reprise 2,8%, le groupe ayant accru son Ebitda en France même s'il a vu, d'un autre côté, son parc diminuer, alors qu'il engrange de nouveaux abonnés à la pelle en Italie. Cette conquête se fait néanmoins au prix d'une perte opérationnelle qui risque d'ailleurs de s'accentuer cette année.

À noter également, l'envolée des titre groupe Gorgé (+14,4%) et, surtout, de celui de sa filiale ECA (+34%) en réaction à la signature d'un méga-contrat de 450 millions d'euros pour cette dernière qui va équiper de drones et de systèmes de déminage les 12 futurs navires des marines belge et hollandaise.

Sur le marché pétrolier, le baril de Brent européen n'a guère bougé, à 67,43 dollars vers 18h10 tandis que le WTI texan recule légèrement (-0,22% à 58,83 dollars). Le Comité de suivi de l'accord de l'Opep a proposé lundi d'annuler une réunion plénière de l'"Opep+", comme le groupe de producteurs est surnommé, ce qui repousserait à juin la décision de renouveler ou non l'accord de limitation des extractions.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs +12.26 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat