Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ILIAD

ILD - FR0004035913 SRD PEA PEA-PME
97.200 € +0.02 % Temps réel Euronext Paris

Iliad : La conquête de l'Italie coûte cher à Free, qui perd des clients en France

mardi 19 mars 2019 à 11h31
La publication des comptes 2018 d'Iliad n'ôte la pression sur le titre

(BFM Bourse) - Au vu de la baisse de plus de 26% subie par le groupe de Xavier Niel depuis le début de l'année en Bourse, soit la plus mauvaise performance du secteur des télécoms, les investisseurs n'attendaient certes pas qu'Iliad brille par ses résultats annuels. Mais la publication des comptes de l'exercice écoulé entraîne une nouvelle sanction sur le titre.

Aux yeux des investisseurs, il était acquis que le dernier trimestre 2018 avait constitué une saison en enfer pour les opérateurs télécoms, dans un contexte de concurrence accrue tandis que tout espoir de consolidation du marché (via une fusion qui réduirait le nombre d'acteurs de quatre à trois) semble abandonné.

À rebours du copieux rebond du CAC 40 depuis le début de l'année, le titre Iliad, considéré comme le maillon le plus faible actuellement (après Bouygues puis SFR - filiale d'Altice, qui est propriétaire du site BFM Bourse) a ainsi fortement baissé, les investisseurs s'attendant à ce que les comptes de l'exercice écoulé reflètent ces difficultés. Plusieurs bureaux d'études, comme Barclays ou tout récemment UBS, ont d'ailleurs revu leurs estimations en baisse dans cette anticipation.

Mais si la barre avait ainsi été déjà bien abaissée, les chiffres sur lesquels Iliad a levé le voile mardi matin entraînent une nouvelle baisse de 5,13% à 85,86 euros mardi vers 10h30, après une très forte volatilité en début de séance (le titre a perdu jusqu'à 13% entre son plus haut et son plus bas). L'action se retrouve proche d'un plus bas depuis novembre 2011, soit une capitalisation qui a perdu les deux tiers de sa valeur depuis le temps de la splendeur d'Iliad en 2014, alors que Free Mobile avait réussi le plus remarquable lancement d'un opérateur européen en devenant rentable en moins de deux ans...

2,8 millions d'abonnés en Italie...

Avant Bourse, le groupe a fait état d'une croissance symbolique (+0,6%) de son chiffre d'affaires annuel à 4,891 milliards d'euros au niveau mondial. En France, dans "un contexte concurrentiel difficile ayant entraîné un recul de la base d’abonnés", le groupe affiche un recul de 1,1% des ventes hors terminaux à 4,566 milliards, dont -3,2% dans le fixe et -0,2% dans le mobile. L'Ebitda a toutefois progressé de 1,7% pour Free en France, à 1,807 milliard d'euros, soit une marge opérationnelle de 37,9%.

L'Italie, où le groupe a lancé cette année le quatrième opérateur de réseau mobile, et déjà recruté 2,8 millions d'abonnés, n'a généré à ce stade que 125 millions d'euros de revenus, et coûté 52 millions d'Ebitda au niveau consolidé qui atteint ainsi 1,755 milliard d'euros.

Au bout du compte, l'exercice 2018 se solde par un bénéfice net en repli de 18,5% à 330 millions d'euros. Excluant la quote-part de 31,6% dans l'opérateur historique irlandais Eir, ce résultat aurait progressé de 13% à 476 millions d'euros.

... Mais 347.000 abonnés en moins en France

Aux yeux d'Oddo BHF, cet ensemble se révèle globalement en ligne avec les attentes, mais plus mauvais que prévu s'agissant des indicateurs clés de performance tels que le nombre total d'abonnés (en recul de 347.000 sur un an en France à 19,868 millions) et le revenu moyen par abonné dans le fixe (31,8 euros en France contre 33,9 euros en 2017). C'est d'ailleurs chez les abonnés mobiles que la perte est la plus conséquente (-254.000 clients en moins sur un an) par rapport aux abonnés haut débit et très haut débit (-93.000 clients). "Le point bas semble être enfin arrivé, mais plus bas que prévu", note la banque.

Iliad compte se relancer dans l'Hexagone grâce à sa nouvelle box, la fibre (avec un nombre d'abonnés qui a pratiquement doublé avec 983.000 clients fin 2018) et la 4G (722.000 recrutements nets en 2018, pour 7,8 millions d’abonnés à fin décembre). Lancée en décembre, la nouvelle Freebox Delta a conquis plus de 100.000 abonnés en moins de deux mois, précise Iliad.

Pour 2019, le groupe promet d'ouvrir "un nouveau cycle de croissance et d’innovation" qui devrait se traduire par un retour à la croissance du chiffre d'affaires et une accélération de l'Ebitda en France (alors que le fardeau de l'Italie devrait être au contraire plus important qu'en 2018). Outre l'internationalisation, le groupe compte sur l'ouverture de nouveau marchés (via l'acquisition en début d'année de Jaguar Network, leader sur le marché des entreprises). Il faudra néanmoins aux investisseurs patienter jusqu'à mi-avril pour la présentation des principaux axes de la stratégie proposée par le groupe pour les prochaines années.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ILIAD en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs +12.26 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat