Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 580.38 +0.31 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Malgré le flou sur le Brexit, le CAC 40 clôture au plus haut depuis octobre

mercredi 13 mars 2019 à 18h37
Le CAC 40 clôture à son meilleur niveau depuis octobre 2018

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris a gagné 0,69% en repassant au-delà du cap de 5.300 points mercredi, tirée par l'automobile et les banques.

Le marché parisien n'a pas mis longtemps à digérer le nouveau rejet par le Parlement britannique du projet d'accord de sortie de l'Union européenne négocié par l'exécutif. Le nouveau camouflet infligé à Theresa May, laissant sur la table l'hypothèse d'une sortie désordonnée, n'a qu'à peine ému l'indice tricolore à l'ouverture, en repli limité de 0,14%. Très vite, le CAC 40 a effacé ses pertes, grâce à la bonne tenue des valeurs bancaires et automobiles, puis n'a cessé d'accélérer pour terminer en hausse de 0,69% à 5306,38 points, un plus haut en clôture depuis le 9 octobre 2018.

Cependant, les volumes d'échanges sont restés médiocres, tournant depuis le début de la semaine autour de la barre de 3 milliards d'euros quotidiennement échangés.

À maintenant 17 jours de la date prévue du Brexit, les députés britanniques ont donc rejeté à une vaste majorité, par 391 voix contre 242, l'accord de retrait que leur présentait pour la seconde fois Theresa May, en dépit des assurances obtenues lundi auprès de l'Union européenne sur le "backstop" irlandais (un "filet de sécurité" évitant le retour d'une frontière physique entre les deux Irlandes). Un rejet qui ouvre la voie à un nouveau vote, dans la soirée à la Chambre des communes, pour se prononcer sur la possibilité de quitter l'Union européenne sans accord le 29 mars prochain. Et si, comme le marché l'anticipe, les députés rejettent également cette perspective d'un "No Deal" qui effraie les milieux d'affaires britanniques dans deux semaines, un troisième vote aura lieu jeudi en vue d'un éventuel report de la date du Brexit. La Bourse de Londres est restée stoïque, progressant de 0,11% à 7159,19 points, tandis que la livre a repris 1,1% face au dollar, dans l'hypothèse d'un rejet de l'option du hard Brexit.

Le secteur automobile bien orienté

La Bourse de Paris a plutôt suivi la tendance relativement confiante à l'oeuvre à Wall Street, dans l'espoir toujours d'un prochain accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis. Ce qui a profité à l'automobile et notamment à Michelin (+2,2%), Peugeot (+1,2%) et Renault dans une moindre mesure (+0,7%).

Airbus s'est distingué dans la foulée des difficultés de son concurrent américain Boeing avec le 737 MAX. L'avionneur européen a grimpé de 2% à un nouveau pic historique.

De son côté le secteur bancaire a bénéficié du thème de la consolidation potentielle au niveau européen, Société Générale en profitant pour s'adjuger 1,6% et BNP Paribas 1,2%.

Hors des grands indices, la biotech lyonnaise Adocia spécialisée dans le diabète a pris 4% après avoir réalisé un exercice bénéficiaire, grâce à la forte augmentation des revenus de licences

Maisons du Monde dans le rouge

Dans l'autre sens, Maisons du Monde a subi la plus forte baisse de tout le SBF (- 8,6%), le marché jugeant décevantes les perspectives de croissance du groupe pour l'exercice en cours. Pour sa part, le spécialise des revêtements de sol Tarkett a limité son repli à -0,22% mercredi après avoir il est vrai sans grande surprise officialisé le renoncement à ses objectifs 2020.

Sur le marché pétrolier, le baril de Brent européen prenait 0,99% à 67,33 dollars et le "light sweet crude" texan bondissait de 1,86% à 57,83 dollars. Enfin, l'euro grappillait 0,15% 1,1306 dollar.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs +12.26 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat