Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

MAISONS DU MONDE

MDM - FR0013153541 SRD PEA PEA-PME
13.470 € +1.58 % Temps réel Euronext Paris

Maisons du monde : Le marché sanctionne lourdement Maisons du Monde pour ses perspectives en 2019

mercredi 13 mars 2019 à 11h10
Maisons du Monde dévisse dans le sillage de ses résultats annuels

(BFM Bourse) - L'enseigne française d'ameublement et de décorations a publié des résultats annuels conformes à ses objectifs révisés en novembre, le marché sanctionne durement les perspectives 2019 du groupe, jugées trop prudentes.

Vers 10h, l'action Maisons du Monde signe la plus forte chute de l'ensemble de la cote parisienne avec un repli de 8,3% à 20,44 euros, dans un volume d'échanges conséquent représentant près de 0,4% du tour de table. Avec ses pertes de jeudi (-2,3%) et vendredi dernier (-4,6%), le titre revient ainsi à son niveau de mi-janvier dernier, après avoir rebondi de près de 50% au cours du mois de janvier. Un rebond notamment lié au point d'activité publié par le groupe le 23 janvier dernier.

Résultats conformes aux objectifs révisés en novembre

Le distributeur de meubles et d'objets de décoration a dégagé, en 2018, un bénéfice net de 60,7 millions d'euros, en baisse de 3,65% par rapport à l'exercice précédent, pour un chiffre d'affaires de 1,111 milliard d'euros (+10% en données publiées, +7,4% à périmètre constant, hors intégration du groupe d'ameublement américain Modani, racheté en 2018). Ces résultats sont inférieurs au consensus des analystes établis par Factset et Bloomberg, qui tablaient respectivement sur un bénéfice net de 71 et 73 millions d'euros. Ces mêmes analystes prévoyaient des ventes comprises entre 1,109 et 1,125 milliard d'euros. Ils sont en revanche conformes aux objectifs révisés par Maisons du Monde en novembre dernier, quand la société entrée en Bourse en mai 2016 avait légèrement abaissé ses objectifs de croissance pour 2018, après avoir déjà annoncé fin juillet qu'elle ne tiendrait pas les +10% espérés.

"Maisons du monde a enregistré une performance solide, conforme aux objectifs" révisés à l'automne, a expliqué Julie Walbaum, directrice générale du groupe, lors d'une conférence téléphonique. Concernant la baisse du résultat net, le directeur financier du groupe, Arnaud Louet, a expliqué qu'elle était "principalement liée à une évolution du taux d'impôt" (passé de 28% à 33%, NDLR).

Une réaction "très sévère"

Quant au résultat opérationnel, indicateur de référence dans le secteur de la grande distribution, il s'est élevé à 103,5 millions d'euros en 2018 (+3,7%), ce qui correspond à une marge opérationnelle de 9,3%, contre 9,9% en 2017, "reflétant principalement des coûts liés à l'acquisition de Modani et à la transition du management, ainsi que des charges de restructurations et de contingences", précise le communiqué. Enfin, le groupe a enregistré un Ebitda en hausse de 6,6% à 148 millions d'euros, soit une marge d’Ebitda de 13,3%.

"Les résultats sont "conformes à nos attentes sur l'Ebitda", indique Florent Thy-Tine, analyste en charge du dossier chez Midcap Partners, qui précise que "le résultat net part du groupe est effectivement décevant mais principalement lié à des éléments exceptionnels". Un autre analyste, spécialiste de Maisons du Monde, abonde en ce sens : "Les résultats présentés sont légèrement décevants, notamment en termes de bénéfice net, donc on s'attend à ce que l'action ouvre entre -5 et -7%". Le marché aura été plus dur encore avec le titre, celui-ci ouvrant à -10%. Florent Thy-Tine juge cette réaction du marché "très sévère" et considère que la "guidance est volontairement prudente pour éviter un avertissement sur les ventes comme l’an passé".

"Ceci dit, on doit reconnaître que le groupe s'en est bien sorti en 2018 dans un environnement délicat, comme en témoigne les solides performances, tant dans l'absolu que par rapport à ses pairs" ajoute un spécialiste du dossier qui ne souhaite pas être cité. Celui-ci indique d'ailleurs que le titre du groupe s'échange 15% moins cher que celui de ses concurrents, un rabais qu'il juge "injustifié" compte tenu de son modèle économique supérieur et le "momentum" de croissance plus forte des bénéfices de Maisons du Monde.

Les perspectives pour 2019 déçoivent le marché

Pour Clément Genelot, analyste chez Bryan Garnier, "les investisseurs sanctionnent la "guidance" de croissance sur 2019 jugée très prudente, qui n’implique que +10% soit un niveau de croissance stable par rapport à l’an dernier alors qu’on aurait pu espérer une ré-accélération de la croissance totale sur 2019, tant portée par les ventes à données comparables que par l’effet ouverture". "Or là, seulement l’effet ouverture devrait accélérer" regrette-t-il. Sur ce dernier point, Anna Patrice, analyste chez Berenberg, note que le "nombre d'ouverture nette de magasins, dans le bas de la fourchette de ce que le groupe avait annoncé lors de son IPO (introduction en Bourse, NDLR) en 2016, a déçu le marché". Le groupe prévoit en effet entre 25 et 30 ouvertures nettes de magasins quand le marché en attendait plutôt entre 30 et 35.

Même son de cloche du côté de Florent Thy-Tine pour qui "le marché sanctionne avant tout les perspectives 2019 avec une croissance de 10% visée contre un consensus à 12%". "Nous (chez Midcap Partners, NDLR) étions à 10,2%" précise-t-il. Ces perspectives sont certes prudentes mais "peuvent se comprendre, considérant l'environnement politique et macroéconomique incertain" estime un autre analyste en charge du dossier. Les dirigeants du groupe sont d'ailleurs revenus sur celui-ci lors de la conférence téléphonique mardi soir, faisant état d'un "environnement concurrentiel plus difficile créant certainement des doutes sur la capacité du groupe à maintenir croissance et rentabilité" indique Florent Thy-Tine. Et à cela s'ajoutent "des inquiétudes concernant la transformation du marché vers le e-commerce" qui pourrait nuire à Maison du Monde, pour Anna Patrice.

Malgré ces vents qui semblent contraires, le conseil d'administration de Maisons du Monde a décidé de soumettre à l’approbation de l'Assemblée générale des actionnaires du 3 juin 2019 le versement d’un dividende de 0,47 euro par action, en hausse de 6,8% par rapport à 2017, soit un taux de distribution de 35% du bénéfice net.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur MAISONS DU MONDE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.80 % vs -1.24 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat