Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 816.01 +0.90 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Les espoirs d'avancées sur le plan d'aide américain portent le CAC à 5000 points

mardi 11 août 2020 à 10h15
Le CAC 40 revient sur les 5.000 poins mardi matin

(BFM Bourse) - Le baromètre du marché parisien revient sur les 5.000 points à la faveur d'une hausse de 2% en début de matinée mardi, alimentée par l'optimisme au regard des négociations au Congrès américain et de signaux de reprise économique vigoureuse en Chine.

Une ouverture en nette hausse de 0,9% puis une accélération soudaine ont permis au CAC 40 de reconquérir le seuil des 5.000 points -plus atteint depuis le 23 juillet dernier- dès 9h20 mardi. À 9h45, le thermomètre de la cote parisienne affiche un gain de 2,02% à 5.008,52 points, au lendemain d'une timide avancée de 0,41% qui l'avait ramené sur les 4.900 points au sortir d'un net rebond hebdomadaire (+2,21% au cours de la semaine écoulée).

"Les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin dans le sillage de la clôture des marchés américains et de la poursuite de la rotation sectorielles des valeurs technologiques vers les valeurs industrielles" anticipait -à raison- John Plassard, directeur adjoint des investissements chez Mirabaud Securities dans sa note matinale.

Alors que le marché entre dans sa torpeur estivale et que les volumes refluent sensiblement, les investisseurs poursuivent leurs arbitrages autour des sujets chauds du moment, au premier rang desquels le nouveau plan de relance anti-Covid aux Etats-Unis. "Le redémarrage (essentiel) des discussions entre Démocrates et Républicains au Congrès américain concernant l’aide à apporter aux entreprises frappées par le coronavirus est aussi un signe encourageant" souligne John Plassard.

Pou rappel, Donald Trump a signé samedi quatre décrets qui prévoient des aides diverses pour les chômeurs, les locataires précaires ou encore les étudiants. Ces mesures, contestables en justice, ont été décidées alors que les Démocrates réclamaient un plan de 3.000 milliards de dollars et les Républicains un plan de 1.000 milliards.

Espoirs sur les négociations au Congrès

Les investisseurs espèrent surtout que la décision de l'hôte de la Maison Blanche "pourrait être davantage un point de départ vers des mesures plus fortes, qu'un point d'arrivée", selon Michael Hewson, analyste en chef pour CMC Markets UK. C'est principalement cet élément qui tendrait à expliquer l'optimisme sur les marchés mardi matin, au moment où le seuil des 20 millions de cas de coronavirus ont été officiellement recensés dans le monde, dont plus de la moitié en Amérique, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles lundi. Stratégiste chez Daiwa Securities, Hideyuki Ishiguro estime toutefois que "des signes selon lesquels le rythme de la hausse des nouveaux cas aux États-Unis serait en train de faiblir contribuent à atténuer les inquiétudes sur un ralentissement" de la reprise économique.

Dans l'autre dossier chaud du moment, la "guerre froide" que se livrent Pékin et Washington, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a sévèrement critiqué l'arrestation de Jimmy Lai, patron d'un tabloïd prodémocratie hong-kongais. C'est une "preuve supplémentaire que le Parti communiste chinois a éviscéré les libertés de Hong Kong et les droits de son peuple", a affirmé le dirigeant.

Sur le front des indicateurs, les bonnes nouvelles en provenance de Chine s'accumulent avec une hausse de 7,9% sur un an des ventes de voitures particulières dans l'empire du Milieu en juillet, soit la plus forte progression depuis le début de la pandémie de Covid-19. Quant aux prix à la production, ils ont enregistré un repli plus faible que prévu en juillet, ce qui constitue un autre signe encourageant pour les investisseurs. Ces statistiques viennent s'ajouter à celles publiées la semaine dernière sur la reprise de la production industrielle, notamment en France, en Allemagne, en Italie et au Brésil, qui avaient donné du baume au cœur des acteurs du marché.

Les 40 valeurs du CAC dans le vert

Fait suffisamment rare pour le souligner, l'intégralité des valeurs de l'indice phare évoluent en territoire positif peu avant 10h20. Sensible à la santé de l'économie mondiale, le groupe hôtelier Accor fait partie des locomotives du CAC 40 mardi avec un bond de 5% au lendemain d'une forte progression. À l'instar d'Accor, Unibail (+5,1%), les valeurs automobiles (+3,5% pour Peugeot, +3,4% pour Renault) et aéronautiques (+3,4% pour Thales, +3% pour Airbus et +2,7% pour Safran) restent sur leur lancée de la veille.

Parmi les autres valeurs du jour à Paris, Vivendi (+2,4%) et Amber Capital, premier et deuxième actionnaire du groupe Lagardère (-1%), ont annoncé avoir signé un pacte en vue d'obtenir des sièges au conseil de surveillance du groupe d'édition, disant agir "à la suite des très mauvais résultats" de ce dernier.

Enfin, le groupe de minéraux industriels Imerys prend 3,1% dans le sillage de son annonce de l'acquisition d'une participation majoritaire du groupe turc Haznedar, un fabricant de briques réfractaires pour les industries sidérurgique, cimentière et pétrochimique.

Le pétrole reste également bien orienté, le baril de Brent s'échangeant à 45,30 dollars (+0,69%) vers 20h25 quand le "light sweet crude texan" prend gagne 0,95% à 42,34 dollars.

La monnaie unique repart à la hausse face au billet vert (+0,25% à 1,1769 dollar).

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.10 % vs -3.12 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat