Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 948.11 +0.47 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le secteur auto dévisse et le CAC reflue

mercredi 17 octobre 2018 à 18h10
Le CAC en baisse à mi-sance

(BFM Bourse) - Les difficultés de Danone et celles du secteur auto pénalisé par les chiffres d'immatriculations de véhicules neufs en septembre et les craintes d'un "no deal" sur le Brexit pèsent sur le CAC.

Après avoir ouvert en hausse (+0,27%) et même confirmé son optimisme dans la matinée (jusqu'à +0,49%), le CAC a reflué et bouclé la séance en recul de 0,54% à 5.144,95 points. L'indice vedette de la place parisienne était pourtant attendu en hausse, dans le sillage du rebond enregistré par les Bourses européennes et américaines mardi.

Net recul du secteur automobile

Les valeurs automobiles françaises se replient mercredi à la Bourse de Paris, pénalisées par l'annonce d'une forte baisse des immatriculations sur le continent le mois dernier (-23,5% par rapport à septembre 2017) à cause de l'entrée en vigueur d'une nouvelle norme d'homologation qui avait poussé des constructeurs à anticiper des ventes durant l'été. Les commentaires prudents de Goldman Sachs sur les perspectives du secteur n'ont pas non plus rassuré les marchés.

Parmi les plus fortes baisses du jour sur le CAC, on retrouve donc assez logiquement constructeurs et équipementiers automobiles. Peugeot cède 4,62% à 20,65€ et signe la plus grosse chute de la séance. Et ce, malgré une baisse très limitée -comparée à d'autres constructeurs- de son nombre d'immatriculations (-7,7% sur un an) et une livraison de voitures supérieure à son rival allemand Volkswagen dont les immatriculations se sont effondrées (-48% par rapport à septembre dernier) après deux fortes hausses en juillet et août. Renault perd également 3,15% à 69,11€ et les équipementiers ne sont pas épargnés non plus puisque Michelin recule de 2,64%, Valeo de 3,36% et Continental de 1,17% à la clôture.

Si les valeurs automobiles ont trinqué mercredi, Danone, a également été sanctionné pour ses résultats décevants avec, notamment, des difficultés au Maroc et en Chine qui pèsent sur ses ventes. Le titre perd plus de 4,34% à 62,22€.

Dans l'autre sens, les hausses sont peu nombreuses et moins marquées. À la clôture, STMicroelectronics progresse de 0,81% après avoir pris plus de 4% au cours de la séance. Le groupe qui développe et fabrique des puces électroniques a profité, tout comme Soitec -dont le titre a bondi de 5,32% aujourd'hui- des bons résultats du néerlandais ASML, l'un des leaders du secteur des semi-conducteurs.

À noter également, Unibail-Rodamco-Westfield qui signe la plus forte progression de la séance, à +2,09% et 191,96€, au lendemain de la promesse de vente de la Tour Ariane de la Défense pour 465 millions d'euros.

Les autres grandes Bourses européennes ont également bouclé la séance dans le rouge avec le Dax qui cède 0,45% à la Bourse de Francfort, dans le sillage des deux titres du spécialiste allemand de la santé Fresenius qui dévissent. À Londres, le FTSE 100 a quasiment terminé à l'équilibre (-0,07%), plombée par le secteur de la construction et le pétrole dans un marché sur la défensive avant un sommet européen sur le Brexit.

Wall Street dans le rouge

Wall Street s'enfonçait dans le rouge peu après l'ouverture mercredi, reprenant son souffle au lendemain de sa plus forte hausse depuis mars et en attendant le compte-rendu de la dernière réunion de la Banque centrale américaine. Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average, cédait 0,63%, à 25.635,52 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, reculait de 0,32% à 7.621,32 points après avoir démarré dans le vert. L'indice élargi S&P 500 perdait 0,27% à 2.802,36 points.

Les stocks de Brut bondissent, le baril de Brent chute

Intrinsèquement lié aux niveaux de production et de stocks de brut, le cours pétrole cède plus de 2% mercredi, à la suite de la publication des chiffres de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA). Celle-ci a en effet annoncé une hausse des stocks -du Brent comme du WTI- bien supérieures à celles anticipées. Résultat, le Brent de la mer du Nord, qui arrive au terminal de Sullom Voe dans les îles Shetland, accuse 1,99% de baisse à 79,79 dollars quand le cours WTI cède 2,43% à 70,17 dollars le baril mercredi à 17h15 sur le New York Mercantile Exchange.

Sur le marché des changes, la monnaie unique cède 0,29% face au billet vert, à 1,1540, sur fonds de craintes de "no deal" sur le Brexit et dans l'attente de la réponse de Bruxelles sur le budget italien.

Quentin Soubranne - ©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs -0.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat