Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 672.40 -1.89 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le marché parisien reprend son souffle après 4 séances consécutives de hausse

jeudi 13 août 2020 à 12h40
Prudence sur le marché parisien avant les chiffres de l'emploi US

(BFM Bourse) - Après avoir enchaîné quatre séances de progression (et 7 sur les 8 dernières séances), le CAC 40 marque une pause jeudi en attendant les nouveaux chiffres de l'emploi américain.

La Bourse de Paris tourne autour de l'équilibre depuis l'ouverture jeudi, hésitant sur la direction à suivre. Faute de catalyseur en plein cœur d'un mois d'août qui sonne traditionnellement creux sur les marchés, les investisseurs "attendent la publication des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis, même si "cette statistique n'a plus l'impact qu'elle avait il y a encore quelques semaines", selon Tangi Le Liboux, stratégiste chez le courtier Aurel BGC.

"Les indices européens devraient ouvrir sans tendance ce matin dans le sillage du retour en force des valeurs de croissance (face aux valeurs dites "value"), ce qui est historiquement plutôt favorable aux marchés américains" souligne pour sa part John Plassard, responsable des investissements chez Mirabaud Securities. Il précise que "la rotation sectorielle des valeurs cycliques vers la "value", qui a débuté vendredi dernier, a pris (momentanément ?) fin hier soir". Il rappelle néanmoins "qu’il faut faire extrêmement attention à cette thématique car nous avons eu plusieurs faux départs dernièrement".

Après avoir repris 6% depuis son creux du 31 juillet dernier, à la faveur de sept hausses au cours des 8 dernières séances, le CAC s'effrite légèrement jeudi à la mi-journée, cédant 0,18% à 5.064,29 points à 12h30. Le volume de transactions particulièrement faible -560 millions d'euros échangés à ce stade- témoigne de la prudence des opérateurs avant la nouvelle publication de chiffres sur l'emploi américain.

Négociations au point mort au Congrès américain

Particulièrement mis à mal par les conséquences de la pandémie, ces derniers servent de thermomètre pour estimer la rapidité de la reprise depuis les déconfinements à la fin du printemps. Les chômeurs nouvellement inscrits devraient bénéficier d'une aide de moindre ampleur de la part du gouvernement fédéral, l'aide aux personnes ayant perdu leurs revenus étant passée de 600 dollars par semaine dans le précédent plan de soutien d'avril, à 400 dollars selon un des quatre décrets signés samedi par Donald Trump. Ces décrets, promulgués en l'absence d'accord au Congrès, risquent par ailleurs d'être contestés en justice.

Le débat autour du montant de cette aide spéciale demeure l'une des principales raisons du blocage entre les Démocrates, qui souhaitent maintenir l'aide à 600 dollars et les Républicains, qui veulent la baisser, pour s'accorder sur un plan de relance massif de l'économie. Les marchés attendent toujours cet ensemble de mesures, mais les négociations sont désormais au point mort.

"Je pense qu'on peut en rester là, puisqu'on entre dans ce que je crois être une reprise économique durable", a assuré mercredi un des conseillers du président américain, Larry Kudlow.

Les Etats-Unis continuent par ailleurs de souffrir de la pandémie, même si le nombre de nouvelles contaminations semble avoir atteint un plateau dans les derniers jours, tout en restant à un niveau élevé. La constatation de ce plateau a participé au mouvement haussier des derniers jours, de même que "l'optimisme concernant les vaccins" contre le virus, selon Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Du côté des indicateurs déjà publiés jeudi, en France, le taux de chômage a encore reculé pour s'établir à 7,1% au second trimestre selon l'INSEE. L'institut attribue toutefois la baisse "en trompe l’œil" de 0,7 point au confinement qui a empêché beaucoup de personnes sans emploi d'en chercher un.

Le luxe profite de la rotation sectorielle à Paris

Aucune actualité sur le front des valeurs en ce creux estival, où les mouvements sont à mettre sur le compte de la rotation sectorielle observée depuis mercredi. Porté par celle-ci, le compartiment du luxe s'affiche dans le vert à Paris, Kering dominant le CAC avec un gain de 1,1% vers 12h40 quand LVMH et Hermès grappillent respectivement 0,5% et 0,3%.

De l'autre côté du palmarès, les valeurs bancaires, aéronautiques et automobiles subissent de légères prises dé bénéfices, après avoir bien rebondi au cours des dernières séances.

Parmi les plus petites valeurs, la biotech Genkyotex a annoncé un accord d’acquisition par son homologue suédois Calliditas Therapeutics d’un bloc de contrôle de 62,7% de son tour de table, et son cours de Bourse s'ajuste à l'offre qui correspond à une prime de près de 30% par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le marché pétrolier, les deux références mondiales de brut évoluent proche de l'équilibre, le baril de Brent enregistrant un repli marginal de 0,18% à 45,35 dollars quand le cours de celui de WTI est inchangé à 42,65 dollars.

La monnaie unique revient à proximité de son récent plus haut avec un nouveau bond de 0,53% à 1,1845 dollar.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -6.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat