Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 267.52 -1.43 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le CAC 40 remonte de 2,11% en attendant la Fed

mercredi 26 janvier 2022 à 17h39
Le CAC 40 remonte de 2,11% en attendant la Fed

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris a continué à se ressaisir mercredi, sans toutefois complètement gommer la chute de près de 4% de lundi. Les investisseurs ont trouvé des motifs d'achat avec le rebond des valeurs technologiques américaines grâce à quelques publications encourageantes et en l'absence de dégradation supplémentaire de la situation en Ukraine.

La fébrilité à l'œuvre sur les marchés financiers depuis le début de l'année en lien avec les interrogations sur les conséquences de la normalisation de la politique monétaire américaine, accentuée ces derniers jours par les tensions géopolitiques, se dissipe peu à peu. Après le vent de panique qui a soufflé lundi, entraînant une chute de 3,97%, le marché parisien a entamé mardi un rebond relativement mesuré qui s'est accentué mercredi. Ainsi le CAC 40 a repris 2,11% à 6.981,96 points, dans un volume d'échanges toujours conséquent (4,35 milliards d'euros).

La crainte d'une confrontation entre la Russie et l'Ukraine s'est quelque peu éloignée, du moins à court terme, dans la mesure où les parties en présence ne semblent pas renoncer à toute discussion : une rencontre au "format Normandie" est à l'agenda ce mercredi entre diplomates russes, ukrainiens, français et allemands. L'objectif affiché est d'essayer de mettre en œuvre les accords de paix de Minsk de 2015 après le conflit du Donbass, ce qui n'est guère ambitieux en soi, mais l'absence de nouvelle dégradation notable a été prise comme un répit.

L'attention des investisseurs se tournera essentiellement vers la conférence de presse du patron de la Fed Jerome Powell, qui aura lieu vers 20h30, heure de Paris. Cette réunion de la Fed pourrait réserver quelques surprises en termes de mesures politiques directes, mais confirmera le récent revirement plus restrictif de la banque centrale américaine et renforcera l’hypothèse d'un début de hausses de taux en mars, anticipe James McCann, économiste chez abrdn (le nouveau nom de Standard Life-Aberdeen Asset Management). "Nous pensons que le risque d'une surprise hawkish à court terme - comme la fin de l'assouplissement quantitatif avant le mois de mars - est relativement faible, mais à plus long terme, les risques sont orientés vers une hausse des taux de la Fed supérieure aux 100 points de base que nous prévoyons cette année", estime-t-il.

Dans cette attente, la Bourse américaine affichait une certaine sérénité, le Nasdaq Composite tirant même le rebond à +2,3%.

Le mouvement de reprise a porté une très large partie de la cote, à l'échelle de l'échantillon vedette seul un titre -Dassault Systèmes, sans raison apparente- échouant à évoluer dans le vert, sans sombrer pour autant à -0,06%. À l'inverse Renault a signé de nouveau la plus forte hausse (+5,9%) à la veille de la présentation des ambitions du groupe et de ses partenaires Nissan et Mitsubishi dans l'électrique. Stellantis, qui avait pour sa part enchaîné six séances de repli, est remonté de 4,9%.

La meilleure performance de l'ensemble des valeurs éligibles au SRD est revenue à SergeFerrari, qui a grimpé de près de 14% alors que le groupe isérois, après avoir dépassé son objectif de chiffre d'affaires 2021, vise un nouveau record d'activité cette année à près de 310 millions d'euros. SEB n'était pas en reste avec 6,6% de progression dans la foulée du relèvement de ses objectifs annuels, après un chiffre d'affaires là aussi record l'an dernier (dépassant la barre de 8 milliards d'euros).

McPhy en revanche a flanché de 11% alors que le groupe prévient d'un alourdissement de sa perte d'exploitation et Orpea a totalement échoué à freiner sa chute. Une hausse timide du titre de l'opérateur de maisons de retraite, stigmatisé par le livre "Les fossoyeurs", s'est transformée en un nouveau repli de 20% en clôture, soit 47% de baisse depuis l'annonce de la parution de l'ouvrage chez Fayard.

Le pétrole accélérait également avec 1,82% de progression sur le Brent à 88,77 dollars, et 2,04% à 87,35 dollars pour le WTI tandis que le dollar poursuivait son ascension, renvoyant l'euro à 1,1280 dollar (-0,19%). Le billet vert s'est ainsi renforcé de pratiquement 2% depuis la mi-janvier.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.10 % vs +26.08 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat