Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Le CAC 40 n'arrive pas à rebondir
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 291.22 +0.42 % Temps réel Euronext Paris
5 274.36Ouverture : 5 291.60+ Haut : 5 259.63+ Bas :
+0.32 %Perf Ouverture : 5 268.85Clôture veille : 2 129 070 KVolume :

Cac 40 : Le CAC 40 n'arrive pas à rebondir

tradingsat

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris a terminé dans le rouge lundi (-0,49%), ne parvenant pas à rebondir après deux jours de baisse, dans un marché toujours préoccupé en ce début d'année par le pétrole et la Chine.

L'indice CAC 40 a perdu 20,59 points à 4.189,57 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,5 milliards d'euros. Vendredi, il avait terminé sur une très forte baisse de 2,38%, au plus bas depuis un an.

Le marché parisien s'est montré hésitant, dessinant des mouvements assez erratiques tout au long de la journée, sans parvenir à rebondir.

"La place parisienne ne parvient pas à se relever après sa chute de la semaine dernière, malgré la fermeture de Wall Street et l'absence de chiffres macroéconomiques", résume Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse.

La Bourse de New York est restée fermée lundi en raison d'un jour férié et aucun indicateur de premier plan n'était inscrit à l'agenda.

Selon M. Murail, "un climat anxiogène" pèse sur le marché, se traduisant par la "poursuite de la baisse du prix des matières premières et notamment du pétrole".

Les investisseurs continuaient d'être déprimés par les cours du pétrole, qui ont tenté un léger rebond lundi en cours d'échanges européens, après avoir nettement chuté depuis vendredi, alors que la perspective du retour des exportations iraniennes de brut risque d'aggraver la surabondance d'offre sur le marché.

Comme annoncé depuis des mois, le ministère iranien du Pétrole a ordonné lundi l'augmentation de la production pétrolière du pays de 500.000 barils par jour, alors que le pays produit actuellement 2,8 millions de barils par jour.

Par ailleurs, les investisseurs ont opté pour la prudence à la veille de la publication d'indicateurs importants en Chine, dont la croissance pour le quatrième trimestre, la production industrielle et les ventes au détail.

Sur le front des valeurs, le secteur pétrolier a terminé en ordre dispersé. Total a pris 1,13% à 38,08 euros, mais Technip a perdu 1,48% à 37,85 euros, et Maurel et Prom 6,69% à 2,37 euros.

Casino a chuté lourdement (-8,44% à 36,66 euros), alors que l'agence Standard and Poor's a menacé d'abaisser la note du groupe, qui se retrouverait en catégorie "spéculative".

EDF a terminé en baisse de 3,54% à 11,45 euros, tandis qu'Areva a lâché 10,13% à 4,00 euros. Les deux groupes vont devoir passer des dépréciations supplémentaires de respectivement 800 millions d'euros et 250 millions d'euros du fait de la réévaluation à 25 milliards d'euros le coût du centre d'enfouissement de déchets nucléaires Cigéo.

Le secteur bancaire a été malmené, Crédit Agricole chutant en particulier de 6,6% sous l'effet d'inquiétude sur les banques italiennes dont la situation est jugée délicate du fait du niveau très élevé de créances douteuses qu'elles doivent supporter.

Les valeurs de biotechnologies ont poursuivi leur dégringolade, victime de l'explosion de l'aversion au risque des investisseurs. Genfit (9,7% à 24,71 euros) a signé la plus forte baisse du SBF 120. Adocia a perdu 8,3%, Innate Pharma 6,5%, DBV Technologies 4,4%...

F.B. avec AFP

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...