Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 042.91 +2.72 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Chine exhorte les investisseurs à acheter des actions, les marchés mondiaux applaudissent

lundi 6 juillet 2020 à 18h23

(BFM Bourse) - Séance d'engouement pour les marchés d'actions lundi à la suite d'une envolée de la Bourse de Shanghai, ouvertement alimentée par les médias d'Etat chinois. Malgré la situation sanitaire, toujours en phase de dégradation à l'échelle de la planète, le CAC 40 a suivi avec un bond de 1,5%, tout comme Wall Street au même moment.

Après être enfin parvenu à repasser au-dessus des 5.000 points au cours de la semaine écoulée, le CAC 40 démarre cette nouvelle semaine du bon pied avec un gain de 1,49% à 5.081,51 points, au plus haut depuis le 10 juin dernier.

Fermant les yeux sur la résurgence de nouveaux cas de coronavirus dans le monde -et sur l’avance de Joe Biden dans les sondages, alors que l'élection du candidat démocrate pourrait avoir des conséquences importantes sur les marchés boursiers, notamment via la hausse de fiscalité qu'il souhaite imposer aux entreprises- les investisseurs ont choisi de suivre l'orientation très favorable de la Bourse chinoise... Elle même téléguidée par un lobbying étatique rarement observé.

Lobbying de l'Etat chinois pour pousser les actions

Un édito en première page du China Securities Journal a affirmé que l'orientation positive du marché reposait sur des bases tout à fait saines, assurant que les investisseurs pouvaient s'enrichir grâce à la hausse des cours. "Hahahahaha ! Les signes d'un marché haussier sont de plus en plus clairs", a certifié de son côté le Shanghai Securities News, propriété de l'Etat. Un article de la Xinhua (l'autre agence de presse nationale) a rapporté que les investisseurs "se précipitaient" sur les actions. Résultat, une explosion des recherches Internet "ouvrir un compte en Bourse" et une nouvelle envolée des cours...

L'indice phare de la Bourse de Shanghai a pris ce matin 5,7% ce matin, finissant à son meilleur niveau depuis fin 2018. De quoi donner le ton à l'ensemble des indices mondiaux. Wall Street suivait en effet le mouvement avec une hausse de 1,5% du Dow et de 1,6% du S&P 500 au moment où clôturait Paris. L'indice Nasdaq bondissait de 2,5%, tiré par de nouveaux records de Tesla ou d'Amazon, ce dernier passant à son tour la barre de 1500 milliards de dollars de capitalisation.

Comme la semaine dernière, l'optimisme prend singulièrement le pas sur les risques liés à l'augmentation des cas d'infection par le coronavirus dans le monde entier, et particulièrement aux Etats-Unis où 15 Etats ont enregistré une hausse record du nombre de nouveaux cas de contamination au cours des quatre premiers jours de juillet selon un comptage de Reuters.

En Europe, le gouverneur de la Banque de France a déclaré dimanche que l'économie française semblait rebondir au moins aussi vite et peut-être plus vite encore que prévu initialement. Christine Lagarde s'est également voulue optimiste samedi, jugeant que si la crise économique engendrée par la pandémie de Covid-19 va "changer profondément" l'économie mondiale, vers plus d'écologie et de numérisation, l'Europe est en "excellente position" pour tirer profit de cette mutation.

Les actions européennes peuvent en outre "continuer à rattraper les États-Unis à court terme" car elles "devraient bénéficier de la réouverture et de plus d'intégration grâce à la proposition de fonds de relance", estime pour sa part Esty Dwek, responsable de la stratégie de marchés, de Natixis IM Solutions. Les pays de l'UE continuent de fait de négocier le plan de relance de 750 milliards d'euros proposé par la Commission européenne, mais qui rencontre encore de vives oppositions. "Cette semaine sera cruciale pour l'Europe puisqu'une proposition de compromis devrait être présentée dans les jours à venir", note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Bank.

Cette semaine marque également le début de la saison des résultats des entreprises, avec Sodexo qui ouvre le bal dès mardi (avant Bourse).

Banque et automobile à l'honneur

Dans ce contexte, seules deux valeurs du CAC 40 sont restées en arrière lundi, parmi les plus défensives : Danone (-0,4%) et Veolia (-0,05%). Ce sont les valeurs cycliques, les plus sensibles à la conjonctures, qui menaient la danse, à commencer par les banques. Renault a bondi de 4,4%, en première place de l'indice vedette, suivi par Société Générale (+4%), Capgemini (+3,4%) et Airbus (+3,2%).

GTT (+6,1%) a conservé la tête du palmarès des valeurs SRD jusqu'en clôture, tandis que McPhy (pas encore éligible au règlement différé) a continue de voler de record en record, avec plus de 10% de hausse à la clé.

Parmi les rares lanternes rouges, SoLocal s'est effondré à sa reprise de cotation, après avoir trouvé vendredi un accord de refinancement avec ses principaux créanciers, reposant notamment sur une augmentation de capital.

Sur le marché pétrolier, les principales références mondiales de brut ont touché un plus haut depuis début mars en début de matinée, profitant également des signaux de reprise économiques plus vigoureuse que prévu en Chine. À 17h45, le baril de Brent s'échangeait à 43,47 dollars, en hausse de 1,57% par rapport à la veille, alors que le WTI prenait 0,84% à 40,99 dollars.

Enfin, la monnaie unique rebondissait nettement face au billet vert, à 1,1306 dollar (+0,52%).

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.80 % vs +1.44 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat