Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 367.62 -0.15 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris s'en remet à la Fed et grimpe de 3% sur la semaine

vendredi 7 juin 2019 à 18h00
Le CAC 40 a grimpé de 3% cette semaine

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris a conservé ses gains acquis dans la matinée pour clôturer en hausse de 1,62% vendredi à 5.364 points, portant ses gains à +3% pour l'ensemble de la première semaine de juin. Paradoxalement, les mauvais indicateurs allemands et américains ont conforté la hausse du marché en ancrant les anticipations d'une baisse des taux de la Fed d'ici septembre.

Après avoir subi son premier repli mensuel de l'année 2019 au mois de mai (-6,78%, soit la plus mauvaise performance mensuelle depuis octobre 2018), le marché parisien entame juin sur de bien meilleures bases. Au lendemain d'une brève respiration (-0,26%), le CAC 40 est vigoureusement reparti de l'avant, vendredi, avec un gain de 1,62% à 5.364,05 points, dans un volume d'échanges totalisant 3,5 milliards d'euros.

"Bad news is good news"

Malgré de mauvais chiffres macro-économiques en Europe, avec notamment la production industrielle (-1,9%) et les exportations (-3,7%) allemandes qui ont connu, en avril, leur plus fort repli mensuel depuis près de quatre ans, incitant la Bundesbank à couper sa prévision de croissance pour le pays à seulement +0,6% cette année, les opérateurs ont conservé un solide appétit pour le risque, principalement dans l'anticipation d'un geste prochain de la Réserve fédérale américaine sur ses taux directeurs.

La publication du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis a conforté le marché dans son attente d'une baisse des taux d'ici septembre, et pourquoi pas dès le mois prochain. En effet, alors que les économistes s'attendaient à ce que l'économie américaine ait créé (hors secteur agricole) 185.000 postes nets en mai, après 263.000 en avril, la première économie mondiale n'a créé que 75.000 emplois au mois de mai. Le marché de l'emploi confirme son affaiblissement par rapport à 2018 mais, paradoxalement, cela a été bien accueilli par les opérateurs puisque la Fed pourrait du coup se hâter de rouvrir plus grand les vannes du crédit.

Dans le vert, Wall Street mise sur la Fed après de mauvais indicateurs

La Bourse de New York grimpait vendredi à l'ouverture, les chiffres décevants sur l'emploi américain nourrissant donc l'espoir d'une politique monétaire plus accommodante de la part de la banque centrale (Fed). Le baromètre historique de Wall Street, le Dow Jones, avançait de 1,1% peu avant 18h, alors que le S&P 500 élargi progressait de 1,2% et que le Nasdaq, à dominante technologique, bondissait de 1,6%.

Soitec et Sanofi en vedette à la Bourse de Paris

Au-delà des considérations monétaires, plusieurs valeurs ont brillé par leurs propres mérites ce vendredi sur le marché parisien. Soitec a ainsi décollé de 8,5% à à 83,8 euros après la signature avec l'américain Global Foundries de plusieurs contrats d'approvisionnement à long terme de plaques de silicium-sur-isolant (le SOI qui donne son nom au groupe isérois), pour répondre à la demande croissante des clients de l'électronique grand public ou de l'automobile.

Sanofi a pris également 4,4% grâce à une transition managériale sans heurts. Le DG du groupe pharmaceutique Olivier Brandicourt a choisi d'anticiper l'échéance de la limite d'âge pour ce poste (fixée à 65 ans chez Sanofi) et laissera, dès septembre, prochain les commandes au britannique Paul Hudson, jusqu'ici patron de la branche Novartis Pharmaceuticals (une des principales divisions du groupe bâlois) et ancien d'AstraZeneca. Apprécié des marchés, Paul Hudson a, pour la petite histoire, travaillé à ses débuts dans la filiale britannique de Sanofi-Synthélabo, une des entreprises à l'origine du groupe français actuel.

Pour compléter l'allitération en "s", Solvay s'est adjugé 2,3% à la suite du relèvement à l'achat du conseil d'UBS.

Sur le reste de la cote, la maison-mère de Casino, Rallye, a bondi de 19%, alors que sa principale filiale, le distributeur stéphanois, poursuit ses cession d'actifs.

À noter qu'au sein du CAC, seules trois valeurs -parmi lesquelles deux bancaires- ont bouclé la séance dans le rouge (-0,9% pour Société Générale, -0,4% pour BNP Paribas et -0,3% pour Peugeot).

Dans l'autre sens, Dassault Systèmes (+2,7%), Legrand (+2,6%), Airbus (+2,5%) ou encore Air Liquide et Capgemini (+2,4%) ont signé de jolies progressions.

La tendance était également nettement haussière sur le marché pétrolier. Le Brent européen prenait 2,19% à 63,59 dollars à Londres en fin de séance tandis que le WTI américain gagnait également 2,2% à 54,27 dollars sur le Nymex.

Du côté des changes, la monnaie unique s'appréciait nettement face au billet vert (+0,45%), à 1,1328 dollar, au plus haut mi-avril dernier.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+287.10 % vs +7.98 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat