Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 472.35 -0.63 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Faisant fi de la guerre commerciale, la Bourse de Paris démarre du bon pied le mois de juin

lundi 3 juin 2019 à 18h43
Le CAC démarre le mois de juin sur une note positive

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris boucle la première séance du mois de juin sur une hausse de 0,65% à 5.241 points, après avoir pourtant perdu plus de 1% au cours de la matinée. Après un mois de mai chaotique en raison du regain de tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis, le CAC entame donc le mois de juin sur une note positive.

Après avoir signé, en mai, sa pire performance mensuelle depuis octobre 2018 avec un repli de 6,8% sur fond de tensions commerciales aiguës entre la Chine et les États-Unis, le CAC regagne un peu de terrain en cette première séance du mois de juin, avec une hausse de 0,65% à 5.241,46 points dans un volume d'échanges moyen de 3,4 milliards d'euros. Le baromètre de la cote parisienne avait pourtant mal démarré la séance, cédant jusqu'à plus de 1% moins d'une heure après l'ouverture des échanges. C'est à partir de 10h que l'indice phare a entamé son rebond, à la suite de la publication de l'indice d'activité publié par le cabinet Markit. Celui-ci a en effet montré que le secteur manufacturier tricolore avait renoué avec la croissance en mai pour atteindre un sommet depuis trois mois, à 50,6 contre 50 en avril (au-delà de 50, il y a expansion de l'activité, en-dessous il y a une contraction de celle-ci). Dans le même temps, le marché automobile a également progressé de 1,17% sur un an en mai, notamment porté par les ventes de Citroën.

Revenu autour de l'équilibre à la mi-séance, le CAC 40 a ensuite profité du rebond du Dow Jones à l'ouverture de la cote new-yorkaise pour se hisser dans le vert. La publication d'un indice ISM (indice Institut for Supply Management) décevant aux États-Unis dans le secteur manufacturier n'a pas affecté les investisseurs. Bien au contraire, ces derniers estimant que cette déception augmente les chances de voir la Fed baisser prochainement ses taux d'intérêts directeurs.

Alphabet, Amazon et Facebook plombent le Nasdaq

Si le Dow Jones a tenté un léger rebond (+0,25%) à l'ouverture de Wall Street, le Nasdaq subit (-0,2%) de son côté les nets replis des titres Alphabet, Amazon et Facebook, les géants américains de la tech étant dans le collimateur des autorités de la concurrence. Vers 18h, le Dow évoluait à l'équilibre tandis que le Nasdaq cédait 0,82% (-6% pour Alphabet).

L'automobile dans le rouge, Danone domine le palmarès

La cote parisienne a notamment été animée par les remous sur le marché de l'or noir, lundi, les cours des barils de pétrole brut ayant perdu près de 12% au cours des trois dernières séances, en raison des tensions commerciales (États-Unis-Chine et États-Unis-Mexique). Après avoir atteint leur plus bas depuis respectivement fin janvier et mi-février, les barils de Brent européen et de WTI américain ont légèrement remonté dans l'après-midi, après des déclarations du ministre saoudien de l'Énergie se disant "confiant" quant à la capacité de l'Opep à stabiliser le marché au deuxième trimestre.

Conséquence de ces turbulences, les valeurs pétrolières ont cédé du terrain au cours de la matinée, avant de rebondir à l'image du baromètre parisien. Au sein du CAC 40, les valeurs du secteur que sont Total (+0,15%), TechnipFMC (+0,37%) et ArcelorMittal (+0,44%) ont bouclé la séance dans le vert, après avoir évolué en territoire négatif presque toute la séance. Sur le SRD, les parapétrolières ont terminé en ordre dispersé, Schlumberger gagnant 1,4% quand CGG et Maurel et Prom ont respectivement reflué de 2,9% et 1%.

Malgré une légère hausse du marché automobile français en mai (+1,17%), selon les statistiques publiées samedi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), le secteur est mal orienté lundi, à la Bourse de Paris. D'après le Comité, l'augmentation des immatriculations a été tirée par les ventes du groupe PSA (+9,24% sur un an dont +23% pour Citroën), tandis que celles de Renault ont légèrement reculé (-0,4%), après une chute de 7,5% au mois d'avril. Des performances commerciales qui ne se reflètent pas vraiment sur la cote parisienne puisque le titre Renault avance de 0,61% quand le cours du titre Peugeot reste inchangé à la clôture (+0,05%), après avoir cédé jusqu'à 1,5% à la mi-séance.

Toujours au sein du CAC, les plus fortes progressions du jour sont pour Danone (+2,2%), Sanofi (+2,1%) et Airbus (+2%). Dans l'autre sens, les titres CapGemini et Axa (-1,3%) ont nettement reflué.

Sur le reste de la cote, un relèvement de "neutre" à "achat" de la part d'UBS permet au titre Ipsen de rebondir de 3,8%, la banque helvète estimant que si le cours de Bourse actuel du groupe pharmaceutique tricolore reflète largement les craintes d'une possible concurrence générique à son best-seller Somatuline, il ne tient pas compte des leviers à sa disposition pour combler l'éventuel manque à gagner. De l'autre côté du palmarès, c'est Technicolor (ex-Thompson) qui signe la plus mauvaise performance avec un repli de 8,7% qui ramène le titre tout proche de son plancher de fin 2018.

Enfin, sur le marché de l'or noir, les déclarations du ministre saoudien de l'Énergie ont certes permis de ramener un certain calme sur le marché pétrolier mais le cours de Brent européen chute tout de même de 4,8% à 61,36 dollars vers 18h30. Son homologue américain, le WTI, ne cède pour sa part que 0,4% à 53,18 dollars. Dans le même temps, l'euro reprend un peu de terrain face au billet vert (+0,15% à 1,1215 dollar).

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.30 % vs +30.20 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat