Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 600.66 +0.83 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Aidé par les banquiers centraux, le CAC efface ses pertes de la semaine

vendredi 14 mai 2021 à 18h00
Le CAC termine la semaine en fanfare

(BFM Bourse) - Le baromètre du marché parisien termine la semaine au niveau où il avait fini la précédente: à 6.385 points. Il doit son sursaut au soutien sans faille des autorités monétaires, la BCE ayant confirmé qu'elle ne comptait pas changer de braquet à court terme.

Une semaine agitée mais une semaine pour rien. Après être parvenu à boucler la séance de jeudi en légère hausse (+0,14%) malgré un reflux de 2% dans la matinée, le marché parisien a -encore- profité du rebond de Wall Street "alimenté par un rebond technique et une chasse aux bonnes affaires" dixit John Plassard de chez Mirabaud, pour terminer cette semaine mal engagée en trombe.

Les craintes d'une poussée inflationniste durable qui ont dominé -et pesé sur- le début de la semaine refluent après des déclarations jugées rassurantes de responsables de la Fed, laissant leur place à un regain d'optimisme sur fond de montée en cadence des campagnes de vaccination. Ce cocktail a permis au CAC de reconquérir aisément le cap des 6.300 points dans la matinée, puis de poursuivre sa hausse dans l'après-midi, aidé par la nouvelle ouverture dans le vert des indices new-yorkais (entre +0,8% pour le Dow Jones et +1,8% pour le Nasdaq vers 17h50), puis de reprendre sa course au record - il échoue à 0,85 point de son sommet annuel touché mardi en clôture.

Comme à chaque fois que les marchés tanguent (-1,84% mardi), la Fed est venue à la rescousse. Afin de rassurer des investisseurs que les dernières statistiques concernant l'inflation avaient inquiété, le gouverneur de la Fed Christopher Waller a affirmé que l'institution ne relèverait pas ses taux d'intérêt avant d'avoir observé un dépassement prolongé de son objectif d'inflation, ce qui a favorisé les achats à bon compte à Wall Street.

Abondance de liquidités

"La Fed ne devrait pas ajuster sa politique et entamer un débat, nécessaire, sur la réduction de sa stimulation monétaire rapidement. En retardant ce débat, le marché devrait encore bénéficier de cette abondance de liquidités dans des économies développées qui rebondissent en sortant progressivement de la crise sanitaire", commente Sebastian Paris Horvitz, stratège de LBPAM.

Du côté de la BCE, les membres du Conseil des gouverneurs ont évoqué lors de leur réunion de politique monétaire d'avril la possibilité de réévaluer en profondeur leur politique d'achats d'actifs en juin, mais n'ont pas débattu précisément d'éventuelles modifications, selon le compte rendu des débats publiés à 13h30 ce vendredi. Ces "minutes" montrent également que la BCE juge "essentiel de préserver des conditions de financement durablement favorables jusqu'à la fin de la pandémie pour réduire l'incertitude et favoriser la confiance".

Rebond de l'automobile et de l'aéronautique

Sur le marché parisien, la chasse aux bonnes affaires mentionnée auparavant se traduit par un rebond des valeurs automobiles et aéronautiques sanctionnées en début de semaine (+3,8% pour Safran, +3,3% pour Renault, +3,7% pour Airbus), ainsi que par celui du compartiment du luxe (+2% pour LVMH, +1,6% pour Kering). Parmi les rares valeurs dans le rouge, Danone cède 0,3% après l'abaissement de recommandation de neutre à vendre de Goldman Sachs.

Au chapitre énergétique, le baril de Brent reprend 2,12% à 68,48 dollars sur fond d'enthousiasme des opérateurs quant à la reprise économique, alors que le WTI gagne 2,05% à 65,13 dollars vers 18h05. Sur le Forex, la monnaie unique rebondit de 0,49% à 1,2141 dollar.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.10 % vs +32.78 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat