Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
- -

Pétrole brent : Le baril de pétrole remonte à plus de 40 dollars, au plus haut depuis trois mois

mercredi 3 juin 2020 à 12h34
Le Brent s'échange de nouveau à 40 dollars

(BFM Bourse) - Le rebond des cours pétroliers se poursuit sur fond d'optimisme vis-à-vis du prochain sommet de l'Opep+, où une prolongation des coupes drastiques de production devrait être décidée. Le baril de Brent s'échange à 40 dollars pour la première fois depuis le 6 mars dernier.

Le plongeon des cours pétroliers observés en mars était spectaculaire et inédit, le rebond l'est tout autant. Après avoir enregistré la meilleure performance de leur histoire sur le mois de mai (+88% pour le WTI, +48% pour le Brent, des hausses néanmoins à relativiser au vu des planchers atteints par ces barils lors des mois précédents), les cours de l'or noir poursuivent sur leur lancée alors que les investisseurs espèrent une prolongation des réductions de production lors du prochain sommet de l'Opep+.

Peu avant 12h, le baril de Brent pour livraison en juillet s'échange à 40,02 dollars, (+1,11% par rapport à la veille), un niveau que la référence européenne n'avait plus touché depuis le 6 mars dernier, avant que le conflit entre Russes et Saoudiens ne provoque le krach (-27% sur la séance du 9 mars) qui s'est terminé par des prix négatifs sur les barils de WTI et d'autres variétés de brut.

Dans le même temps, le baril de WTI grappille 0,98% à 37,17 dollars, inscrivant lui aussi un plus haut depuis le 6 mars dernier.

Sommet de l'Opep avancé

Les prix du pétrole "continuent de progresser au-delà des 35 dollars dans l’attente du sommet de l’Opep+" relève Vincent Boy, analyste marchés chez IG dans sa note matinale. "Initialement prévu les 9 et 10 juin prochains, celui-ci devrait être avancé au 4 juin (même si l'Opep ne l'a toujours pas confirmé), le secrétaire général de l’Opep souhaitant laisser le temps aux producteurs de réfléchir à l’évolution de leur production avant l’échéance du 1er juillet" précise-t-il.

"L'enthousiasme" domine le marché de l'or noir, confirme Bjornar Tonhaugen, de Rystad Energy, "grâce aux rumeurs selon lesquelles les pays de l'Opep+ discuteront très bientôt de la prolongation après le mois de juin des "généreux" 9,7 millions de barils par jour (le niveau des coupes par rapport à une production normale). Ce volume a été retiré du marché depuis le 1er mai, en application du dernier accord des membres du cartel et de leurs alliés, dont la Russie, afin d'enrayer la chute des cours provoquée par la pandémie de Covid-19.

Les termes de cet accord décidé le 12 avril précisent que cette réduction doit passer à 7,7 millions de barils par jour (mbj) de juillet à décembre, mais les observateurs tablent déjà sur une prolongation d'un à trois mois du volume de mai et juin, pour éviter un nouveau déséquilibre de marché.

Reprise économique

Le dernier rapport mensuel de l'Opep estime en effet à 9,07 millions de barils par jour la baisse de la demande mondiale sur l'ensemble de l'année, les coupes décidées par l'Opep+ à compter du mois de juillet apparaissent donc insuffisantes. Selon Vincent Boy, la Russie serait d'accord pour prolonger l'accord actuellement en vigueur d'un mois et l'Arabie Saoudite, "qui subit sans doute des pressions de leur allié américain, envisagerait de prolonger de trois mois les coupes actuelles".

Quand bien même les pays producteurs parviendraient à s'accorder de nouveau sur des coupes de 9,7 mbj sur les trois prochains mois, l'analyste prévient que cela pourrait ne pas être suffisant car "tout dépendra de la reprise économique".

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+308.30 % vs +1.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat