Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 043.73 -0.74 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Réaction technique dans une ambiance qui reste lourde

mercredi 24 octobre 2018 à 08h35

(BFM Bourse) - Dans un contexte de marché miné par les avertissements sur résultats (profit warning) en série, le dossier budgétaire italien, et l'affaire Khashoggi, le marché parisien, a subi des pertes significatives mardi. Dans des volumes en accélération, sur gap baissier et clôture proche des points bas de séance, l'indice CAC 40 a perdu 1,69% à 4 967 points.

Le Président turc Erdogan s'est exprimé hier matin sur l'affaire Khashoggi. Le chef d'Etat a annoncé que le journaliste saoudien dissident a été victime d'un assassinat barbare, et donc, comme le terme assassinat l'exprime, que sa mort a été planifiée. A mille lieux, donc, des explications de Riyad selon lesquelles une rixe au sein du Consulat d'Arabie Saoudite aurait mal tourné.

Un empoisonnement des relations diplomatiques entre Etats-Unis et Arabie Saoudite, qui a des conséquences, naturellement, bien au-delà des simples relations bilatérales entre les deux pays. La question des sanctions imposées se posent, et en ce qui concerne le marché français, elle est crispante alors que le Royaume est un partenaire commercial pour certain groupes depuis plus d'un demi-siècle. Dans l'immédiat, Washington a suspendu tout visa de ressortissants saoudiens.

Les craintes d'une nouvelle flambée du brut sont palpables. Pour l'instant, c'est tout le contraire qui se produit, le baril de WTI se contractant, après les annonces par l'Arabie Saoudite de sa volonté d'augmenter sa production d'or noir.

Par ailleurs, la question du dérapage budgétaire italien constitue une source de tension. Alors que les propos de Pierre Moscovici s'était voulu rassurant en début de semaine, le campement de Rome sur ses positions sur le budget 2019, a provoqué une première dans l'histoire de l'Union Européenne: un rejet du budget italien par la Commission Européenne. Le Gouvernement dirigé par M. Conte a trois semaines pour revoir sa copie.

Les investisseurs avaient pourtant salué, dans un premier temps, la perspective stable sur la note souveraine italienne octroyée par Moody's qui a pourtant abaissé sa notation à BAA3, l'échelon juste au-dessus de la catégorie dite spéculative. Mais un courrier du ministre italien des Finances Giovanni Tria à la Commission européenne, dans lequel celui-ci explique que la décision d'augmenter les dépenses a été "difficile mais nécessaire" fait craindre aux investisseurs un bras de fer entre Rome et Bruxelles. Même si Giovanni Tria a profité de ce courrier pour appeler au dialogue avec l'UE afin de "tenter d'aplanir les différences en vue".

Au chapitre macroéconomique, pas grand chose de consistant à se mettre sous la dent mardi. Les opérateurs ont pris connaissance, côté américain, d'une chute de l'indice manufacturier de la Fed de Richmond, à 15 ce mois-ci contre une cible à 25, et 29 pour le mois précédent.

Côté valeurs, Atos s'est effondré de 22,22% à 70,00 euros, dans des volumes très nourris, après un troisième trimestre décevant et un abaissement de objectif annuels de ventes.

A l'inverse, et contre la tendance, Innate Pharma a bondi de 37,16% à 6,57 euros, dans des volumes particulièrement épais également. La société percevra immédiatement 50 millions de dollars d'AstraZeneca et fait entrer le groupe britannique à son capital avec une forte prime.

Le fabricant autrichien de semi-conducteurs AMS s'est effondré à la Bourse de Zurich à l'annonce de prévisions décevantes pour le quatrième trimestre. Sur la cote française, STMicroelectronics (-3,36% à 13,52 euros), et Soitec (-1,41% à 63,05 euros) ont été pénalisés.

Dans cette morosité ambiante marquée par une cascade d'avertissement sur ventes et résultats, Eurofins (+4,31% à 421,40 euros) s'est distingué: le groupe a relevé ses ambitions à l'horizon 2020.

A suivre dès l'ouverture ce mercredi Orange, après sa mise en demeure par l'Autorité de régulation des télécom, de respect de qualité de service.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont clôturé la séance de mardi en baisse, mais loin des plus bas de journée, sous l'effet de mouvements ponctuels de rachats à bon compte, à l'exception notable du secteur pétrolier. Le Dow Jones a perdu 0,50% à 25 191 points et le Nasdaq Composite, à forte coloration technologique, 0,42% à 7 437 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est déprécié dans des proportions équivalentes, de 0,55% à 2 740 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1,1460$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 66,50$.

Sur le plan macroéconomique ce mercredi, à suivre une batterie d'indicateurs d'activité PMI, pour les services et l'industrie en Europe ce matin. Les données synthétiques pour l'ensemble de la Zone Euro seront connues à 10h00. Côté américain, à suivre en priorité la première estimation de l'indice PMI manufacturier à 15h45, les ventes de logements neufs à 16h00, ainsi que les stocks de pétrole à 16h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Si le seuil psychologique des 5 000 points, venait à être rompu rapidement, les dégagements pourraient alors s'accélérer, et l'indice s'engagerait alors formellement dans la seconde phase de l'épisode correctif majeur amorcé le 4 octobre.

Un mouvement ponctuel d'abdication, à terme, n'est pas à exclure: il dégagerait alors un point d'entrée graphique pertinent sur le CAC, et en particulier sur ses valeurs à plus fort effet Bêta. Nous ferons le moment venu le point sur l'identification de ces valeurs au sein du CAC.

Dans l'immédiat cependant, et à l'échelle de la séance à venir, un scénario haussier ponctuel se dégage, sous la forme d'un rejet graphique de type pullback, avec retracement d'une partie seulement des pertes accumulées mardi.

Sur le plan horaire, la marge haussière dégagée est clairement définie par l'espace qui sépare les cours de la droite oblique baissière qui les comprime (droite de résistance représentée en noir sur le graphique en vue horaire).

Avis positif à l'échelle de la seule séance à venir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4930.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale H853S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
5081.00 / 5205.00 / 5445.00
Support(s) :
4930.00 / 1806.00 / 4746.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Réaction technique dans une ambiance qui reste lourde (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Réaction technique dans une ambiance qui reste lourde (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.60 % vs +1.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat