Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 027.99 +2.41 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Programme très dense et riche pour la suite de la semaine

mardi 28 juillet 2020 à 08h32

(BFM Bourse) - L'indice CAC 40 a terminé la première séance de cette semaine très dense sur tous les fronts, en légère baisse de 0,34% à 4 939 points, dans une ambiance de marché alourdie par les errements de Trump sur la gestion de la crise sanitaire aux Etats-Unis, et les tensions géopolitiques exacerbées entre Washington et Pékin. Dans ce contexte, les annonces suivant la réunion du Conseil des Gouverneurs de la Fed (issue demain soir) seront particulièrement suivies.

La semaine s'annonce extrêmement chargée avec, outre un programme macroéconomique dense, un déluge de résultats d'entreprises. Facebook ayant décalé d'une journée la publication de ses comptes trimestriels, le quatuor des GAFA (Google via Alphabet, Apple, Facebook, Amazon) se reformera jeudi après la clôture US. Pesant 4.800 milliards de dollars, ces quatre-là qui représentent 39% de la capitalisation du Nasdaq 100 publieront donc simultanément.

La question diplomatique avec la Chine pèse. La fermeture du Consulat chinois de Houston est le dernier épisode en date de cette nouvelle guerre froide. Cette représentation diplomatique est considérée par Washington comme "plaque tournante de l'espionnage" chinois et "du vol de propriété intellectuelle" américaine. Pékin a ordonné la fermeture du consulat des Etats-Unis dans la grande ville de Chengdu (sud-ouest).

Déjà alimentées par les différends commerciaux et les accusations mutuelles sur l'origine du Covid-19, les tensions sino-américaines étaient (re)montées d'un cran ces dernières semaines avec l'imposition par Pékin d'une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong. Les mots fusent désormais, sans retenue. Mike Pompeo, en déplacement à Londres la semaine dernière, ne se privait pas de parler de "menace" en parlant de la Chine, réitérant des propos tenus en janvier : "principale menace de notre époque".

Au chapitre sanitaire, sur le seul territoire américain, selon les données compilées par l'Université Johns Hopkins, dont les travaux font autorité en la matière, plus de 4 200 000 cas positifs sont recensés, pour plus de 145 000 décès. Les Etats-Unis sont de loin le pays le plus endeuillé de la planète. Seul petit point encourageant: le nombre de nouveau cas quotidien, qui connaissait il y a quelques jours un pic vers 80 000, reflue enfin. La tendance reste à confirmer.

Au chapitre statistique, l'ambiance de marché a été pénalisée depuis jeudi et l'emploi américain, secteur qui avait pourtant fait montre d'une résilience spectaculaire ces dernières semaines. Les marchés ont pris connaissance des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage pour la semaine 29, à 116 000 unités au-dessus des attentes (légèrement hors de la cible, donc). Vendredi côté européen, quasi "carton plein" sur les toutes premières estimations des PMI. Pour l'ensemble de la Zone Euro, en données synthétiques, les cibles sont dépassées pour le mois de juillet, avec un fort écart au consensus pour les services (55.1 contre un consensus à 51.0). Des indicateurs équivalents outre Atlantique sont ressortis à des niveaux moins convaincants en rapport avec les attentes.

Hier matin, matin, l'indice IFO du climat des affaires dans la première économie de la Zone Euro, l'Allemagne, a battu les attentes, à 90.5 ce mois-ci, gagnant plus de 4 points sur juin. Outre Atlantique, signaux contrastés sur les commandes de biens durables pour le mois de juin, avec une progression de 7.3%, au-dessus des attentes pour l'assiette la plus large, et de 3,3%, sous les attentes, pour l'assiette corrigée des équipements de transports.

La décision inattendue prise par le Royaume-Uni d'instaurer une "quatorzaine" pour tous les voyageurs en provenance d'Espagne arrivant sur son territoire, suivie de l'annonce par la Belgique du retour de certaines restrictions aux rassemblements, a ravivé les craintes sur le secteur européen des transports et du tourisme. Traduction côté valeurs, avec un fort repli d'Air France (-4,97% à 3,785 euros), d'Europcar (-8,72% à 1,8 euro), et d'Accor (-3,54% à 21,82 euros). Sur le secteur des équipements automobiles, lui aussi très sensible, Faurecia, après avoir ouvert en nette baisse, a finalement tiré son épingle du jeu après sa publication de copie trimestrielle.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la séance de lundi dans le vert, à l'image du Dow Jones (+0,43% à 26 584 points) et surtout du Nasdaq Composite (+1,67% à 10 536 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 0,74% à 3 239 points. A noter des volumes en net repli sur cette séance de hausse, par rapport en particulier au reflux de jeudi dernier.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1740$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 41,40$.

À l'agenda statistique ce mardi, à suivre en priorité outre Atlantique l'indice S&P CS des prix de l'immobilier (20 agglomérations représentatives) à 15h00, l'indice de confiance des consommateurs (Conference Board) à 16h00 et l'indice manufacturier de la Fed de Richmond, à 16h00 également.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Les signaux contradictoires se multiplient sur l'historique très récent de l'indice phare tricolore, avec notamment une combinaison en harami jeudi 16 suivie de deux englobantes de couleur différente... A très court terme, l'absence de directionnel reste la norme. La tendance de fond, à savoir le trend primaire, reste quant à lui lourdement baissier, à l'aune de la pente encore adoptée par la moyenne mobile à 100 jours (en orange). Une poursuite d'oscillations nerveuses de part et d'autre des 5 000 points en envisagée.

Il est désormais l'heure d'un passage en deçà. Dans l'immédiat, la rupture, entièrement sur gap baissier non recouvert vendredi, de ce seuil des 5 000 points, invite à la prudence.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5000.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 4770.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 6608S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5000.00 / 5213.00
Support(s) :
4770.00 / 4691.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Programme très dense et riche pour la suite de la semaine (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Programme très dense et riche pour la suite de la semaine (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+308.30 % vs +1.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat