Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 608.45 -0.34 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Mme Lagarde devra se montrer habile communicante

mercredi 10 mars 2021 à 08h33

(BFM Bourse) - Avec l'appui d'un rebond de contestation du secteur technologique, le CAC 40 a poursuivi formellement mardi son processus de comblement du gap 'Covid', ample gap du 24/02/20 qui possède un sens fort sur le plan technique et graphique, et qui reste valide entre 5 937 et une zone proche du seuil psychologique des 6 000 points. Nous confondrons d'ailleurs volontairement la borne haute de ce fossé de cotation et les 6 000 points symboliques.

Côté statistiques, en France, 320.200 emplois ont été détruits en 2020 dans le secteur privé, soit une baisse de 1,6%, avec un recul modéré de 0,1% au dernier trimestre, selon l'estimation définitive de l'Insee. "L'emploi salarié se situe ainsi à un niveau comparable à celui de fin 2018. Il s'agit de la première baisse en fin d'année depuis 2012", commente l'institut. Le PIB français devrait en outre s'inscrire "en légère hausse au premier trimestre 2021 par rapport au trimestre précédent" mais le niveau d'activité rester inférieur de 5% à son niveau pré-Covid (soit en février et mars 2020), selon la Banque de France. Pour l'année en cours, la croissance de l'économie française sera "au moins égale à 5%", a par ailleurs avancé mardi son gouverneur, François Villeroy de Galhau, une indication qui miroite avec le relèvement par l'OCDE de sa prévision de croissance mondiale. La balance commerciale de janvier pour l'Allemagne, publiée hier matin, a vu son excédent progresser bien davantage que prévu, à +22.2 Milliards d'euros. En revanche, les données révisées de la variation de PIB en Zone Euro sont ressorties à -0.7% d'un trimestre sur l'autre, contre -0.6% pour l'estimation précédente.

Parmi les éléments porteurs pour les marchés, l'approbation par le Sénat américain du plan de relance à 1.900 milliards de dollars - le troisième depuis le début de la pandémie après celui à 2.000 milliards de dollars ratifié fin mars dernier, puis un autre de 900 milliards il y a tout juste trois mois. S'il entretient les espoirs de reprise économique, ce nouveau gigantesque stimulus budgétaire favorise également une montée des rendements souverains, et "les marchés obligataires américains devraient rester très volatils cette semaine", préviennent les experts d'Aurel BGC.

C'est dans ce contexte que les opérateurs vont aborder le Conseil des Gouverneurs de la BCE qui s'achèvera par la traditionnelle conférence de presse demain. L'institution de Francfort "ne devrait prendre aucune mesure concrète lors de ce meeting", pour Franck Dixmier (Allianz GI). "En revanche, sa communication devrait être ferme sur deux points :

1) Le maintien de conditions financières favorables : dans un contexte de reprise encore fragile des économies en zone euro, Christine Lagarde devrait signaler le danger d'un resserrement trop prononcé des conditions financières que pourrait engendrer une hausse des taux, surtout si celle-ci était trop rapide. La BCE devrait donc réaffirmer sa vigilance à ce que les conditions de financement restent extrêmement accommodantes pour les Etats, mais aussi les entreprises.

2) La transmission de la politique monétaire : même si les spreads restent serrés, ils resteront un point de vigilance, et la banque centrale devrait réaffirmer l'importance du maintien d'une transmission parfaite de la politique monétaire.

Côté valeurs, comme nous le précisions en préambule, un phénomène de vases communicants s'est opéré en faveur des technologiques, alors que les valeurs plus cycliques, industrielles et bancaires, refluaient. Sur l'indice phare parisien, Thalès a gagné 0,20% à 81,34 euros, Dassault Systèmes 2,68% à 172,15 euros, STMicroelectronics 2,93% à 29,89 euros, Cap Gemini 3,15% à 143,90 euros et Wordline 3,31% à 74,96 euros.

De l'autre côté de l'Atlantique, même phénomène de revanche pour les valeurs technologiques: le Nasdaq Composite a bondi de 3,69% à 13 073 points. Le Dow Jones a fait pour sa part du surplance en clôturant à 0,10% à 31 832 points. Le S&P 500, indice de référence de mesure de l'appétit pour le risque, a gagné 1,42% à 3 875 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1880$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 63,40$.

À l'agenda statistique ce mercredi, à suivre en priorité l'indice des prix à la consommation à 14h30 pour les Etats-Unis, ainsi que les stocks de pétrole à 16h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Alors qu'il a terminé non loin de ses sommets de séance, au coeur du gap "Covid" du 24/02, dans des volumes en hausse, le scénario d'un comblement complet prend l'avantage et gagne en crédibilité, avant l'atteinte de zones techniques dites d'allègements, où la capacité à court terme à gagner de nouveaux sommets annuels va être de plus en plus dur. Cette zone se situe entre 6 000 et 6 200 points.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5800.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
6000.00 / 6200.00
Support(s) :
5800.00 / 5650.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Mme Lagarde devra se montrer habile communicante (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Mme Lagarde devra se montrer habile communicante (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+317.80 % vs +32.94 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat