Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 598.18 +0.56 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : L'ère Biden s'ouvre, les marchés applaudissent

lundi 9 novembre 2020 à 08h33

(BFM Bourse) - C'est fait. Après les annonces concordantes des médias CNN, AP et NYT, Joe Biden deviendra le 46ème Président des Etats-Unis, à l'issue du vote, mi-décembre des grands électeurs, et prendra ses fonctions en janvier 2021, privant Donald Trump d'un second mandat. La Chambre des Représentants resterait au mains des Démocrates et le Sénat à celles des Républicains.... sous réserve d'un résultat d'une élection partielle en Géorgie en janvier. C'est d'ailleurs le prochain enjeu majeur de Biden. Dans tous les cas, la tournure qu'a prise cette période électorale par nature délicate n'a clairement pas déplu au marché, qui ont connu de part et d'autre de l'Atlantique une semaine faste. A Paris, le CAC 40 a gagné près de 8% sur l'ensemble de la semaine passée.

L'actualité monétaire a par ailleurs retenu l'attention des opérateurs en seconde partie de semaine. La Fed achevait jeudi une nouvelle réunion de politique monétaire. "La Fed reste en mode autopilote et n’a pas estimé, malgré les vents contraires (Covid-19, incertitudes quant au nouveau président américain et manque de stimulus) devoir agir avant décembre" relève John Plassard, qui estime que les investisseurs ont "cependant semblé rassurés du soutien "moral" de l’institution monétaire américaine. Si elle a opté sans surprise pour le statu quo monétaire, la Fed redit qu'elle "ferait le nécessaire pour soutenir la reprise de l'économie". Attention, maintenant, à ne pas décevoir", prévient toutefois John Plassard.

Aurel BCG apportait justement l'éclairage original suivant: "Si le Sénat reste aux mains des Républicains, la possibilité d'un nouveau grand plan d'aides à l'économie se réduit, faisant baisser le risque d'inflation et donc les taux d'intérêt. Le Fed soucieux de soutenir la croissance de l'activité économique si les responsables politiques ne parviennent pas à un compromis sur des mesures budgétaires, pourrait adopter de nouvelle mesures d'apport de liquidités aux marchés."

Au chapitre statistique, le principal rendez-vous ce vendredi était le rapport NFP (Non Farm Payroll) sur l'emploi américain pour le mois d'octobre. La surprise est bonne, et de taille, notamment concernant le taux de chômage, qui fond à 6.9% de la population active, contre 7.7% attendu. Par ailleurs, les créations de postes dans le secteur privé (hors agriculture sont chiffrées à 638 000 par le Département américain du Travail, battant très largement la cible.

Côté valeurs, bien que le flux se réduise, la cote parisienne est restée animée vendredi par son lot quotidien de publications trimestrielles, et les réactions ont été tranchées dans un sens comme dans l'autre. Les opérateurs ont ainsi salué celle du réassureur Scor (+5,25% à 24,06 euros), parvenu à engranger des bénéfices copieux grâce à des sinistres moins coûteux que prévu. Les résultats supérieurs aux attentes du groupe de restauration collective Elior ont également étébien accueillis (+7,7%), au contraire de ceux de Natixis (-8,4%), la filiale de BPCE qui se résout à un programme d'économies tout en se préparant à se séparer de sa filiale de gestion H2O. Enfin, pénalisé par l'annonce d'un nouveau repli organique de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, JCDecaux a perdu 3,5%.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur action ont mis la pédale douce vendredi, à l'issue d'une semaine faste. Le Dow Jones aura gagné sur la semaine 6,87% à 28 323 points et le Nasdaq Composite 9,01% à 11 895 points, quasiment sur ses zéniths. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 7,32% à 3 509 points sur l'ensemble de la semaine passée.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1890$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 38.00$.

À l'agenda statistique ce lundi, à suivre en priorité l'indice Sentix de confiance des investisseurs en Zone Euro à 10h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'extension jeudi bien que timide sur gap, en direction des 5 000 points psychologiques, est venue donner du sens à la bougie de mobilisation tout au long de la séance de mercredi. La situation désormais nous offre un duel entre acheteurs et vendeurs à fort enseignement, car à proximité immédiate de la zone technique hautement symbolique des 5 000 points. L'enjeu est, en cas d'échec, un reflux avec des oscillations cadrées par le corps de la bougie de mercredi, ou en cas de succès un nouveau cadre de travail entre 5 000 et 5 130 points.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4730.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
5000.00 / 5132.00
Support(s) :
4730.00 / 4515.00 / 4368.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : L'ère Biden s'ouvre, les marchés applaudissent (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : L'ère Biden s'ouvre, les marchés applaudissent (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.20 % vs +12.61 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat