Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 727.52 +0.63 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : L'ambiance ne se détend pas

lundi 11 octobre 2021 à 08h30

(BFM Bourse) - Toujours aussi versatile, dans un climat de nervosité intense, le CAC 40, baromètre de référence de la Bourse de Paris, a terminé la séance de vendredi en baisse de 0,61% à 6 559 points, venant dégrader la bougie hebdomadaire ainsi complétée, avec une ombre haute significative. Les marchés ont eu du mal à se fédérer sur la question de l'interprétation des chiffres déroutants du rapport fédéral sur l'emploi américain.

Sur l'ensemble du mois de septembre, l'économie n'a créé que 194 000 postes, contre une cible (le consensus) à 490 000. Pour rappel en août, l'économie américaine avait créé 366 000 postes. Le taux de chômage - et c'est la surprise - fond à 4,8% de la population active.

Ces 194 000 postes du rapport fédéral pose la question de l'écart par rapport à l'enquête, pourtant traditionnellement fiable, du cabinet ADP publié mercredi.Elle faisait état de 568 000 créations de postes (hors service public et agriculture), largement au-delà des attentes (425 000). Certes le cabinet privé en ressources humaines ne se base pas exactement sur le même périmètre de calcul, et constitue un indicateur moins "parfait", mais un tel écart est relativement rare.

La semaine affiche, pour le CAC40, un bilan hebdomadaire toutefois légèrement positif (+0,35%), avec l'appui d'une proposition du camp républicain, sous forme de main tendue à l'exécutif américain pour repousser la deadline et ouvrir la porte à un relèvement du plafond de la dette.

Côté valeurs, la fermeté désormais chronique des prix du brut a permis à TotalEnergies d'enregistrer l'une des meilleures performances des valeurs du CAC (+1,53% à 43,35 euros), avec des gains copieux de l'ordre de 5,6% par ailleurs pour des parapétrolières comme Vallourec et TechnipFMC. Le franchissement à la hausse du seuil de 20% du capital d'Unibail (Rodamco-Westfield) par Xavier Niel favorise le titre de la foncière (+1,6%, soit la troisième meilleure performance de l'indice phare derrière Renault (+2,3%) et Saint-Gobain avec un gain de 1,8%).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la séance de vendredi légèrement, mais symboliquement dans le rouge, après les chiffres sur l'emploi. Le Dow Jones s'est contracté de 0,03% à 34 746 points, - merci aux pétrolières - et le Nasdaq Composite a perdu 0,51% à 14 759 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 0,19% à 4 391 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1580$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 80,80$.

A suivre à l'agenda statistique ce lundi, à suivre en priorité la production industrielle italienne à 10h00. Aucun chiffre d'importance majeur pour les États-Unis n'y figure ce jour. Retrouvez l'agenda complet de la semaine ici.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La mobilisation du camp vendeur s'est construite, dans un niveau de participation important, mardi 28/09, tout au long de la séance, validant le passage dans une base de travail inférieure à la moyenne mobile à 100 jours (en orange), dont la pente haussière est de plus en plus faible, et balayant le gap haussier du 22 septembre. Une large bande entre 6 250 et 6 590 points peut désormais accueillir les oscillations hachées du marché.

Le très mince corps de la bougie de mercredi 29/09 est intégralement dessiné dans l'amplitude du corps de la bougie précédente, dans des volumes bien plus faibles, montrant l'absence de reprise en main durable des acheteurs, encore peu motivés à l'idée de reprendre une stratégie d'achats massifs inconditionnellement. Cette bougie a été immédiatement suivie d'une englobante baissière.

L'indice est toutefois parvenu à clôturer à bonne distance de ses points bas hebdomadaires, touchés quasiment dès l'ouverture vendredi 01er/10. Deux conséquences qui éloignent momentanément la perspective d'une accélération baissière: la formation d'une ombre basse sur la bougie de la semaine, et un comblement du gap du 21 septembre, ce qui balaye toute structure traversante.

L'ombre haute de la bougie hebdomadaire de la semaine passée existe, sans être hautement signifiante.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 6590.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
6590.00 / 6720.00
Support(s) :
6384.00 / 6250.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : L'ambiance ne se détend pas (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : L'ambiance ne se détend pas (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.80 % vs +35.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat