Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 986.85 +0.11 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Aucun élan, avant l'issue d'une réunion clef de la BCE

jeudi 7 mars 2019 à 08h33

(BFM Bourse) - L'heure est définitivement à la respiration des cours, sur des niveaux qui restent encore très fermes, les investisseurs manifestant leur absence de motivation à ce stade de l'ascension des cours depuis le début de l'année (+11,80% pour le CAC), alors que se multiplient les confirmations d'un ralentissement plus marqué que prévu de l'activité économique mondiale, sur fond de guerre commerciale interminable entre Etats-Unis et Chine.

Les dernières prévisions de croissance chinoise sur 2019 confirment une anticipation d'un ralentissement de l'activité économique de la superpuissance asiatique. Le Premier Ministre chinois a officiellement annoncé s'attendre à une croissance du PIB comprise entre +6.0 et +6.5% cette année.

Les autorités chinoises ont parallèlement annoncé une série de mesures de relance, dont un allègement des charges des entreprises et de la TVA. Selon un indice indépendant publié juste après cette annonce, la croissance de l'activité dans les services s'est essoufflée le mois dernier, tombant à son plus bas niveau depuis quatre mois.

De son côté l'OCDE ne prévoit "que" 3.3% de croissance dans le monde cette année, contre 3.6% en 2018.

L'indice phare de la cote parisienne a perdu 0,16% mercredi, à 5 288 points.

Au chapitre macroéconomique, aucun repère statistique européen majeur à se mettre sous la dent hier, dans un marché déjà tourné vers l'issue de la réunion, ce jeudi, du Conseil des Gouverneurs de la Banque Centrale Européenne.

Une réunion jugée clef Clef dans le sens où nous allons avoir plus de précisions sur les dispositions envisagées par la puissante banque centrale pour assouplir sa politique monétaire, avec les outils qu'elle a encore à sa disposition.

Pour rappel, au coeur du mois de février, l'économiste français Benoit Coeuré, membre du directoire de l'institution européenne et régulièrement cité comme candidat potentiel à la succession de Mario Draghi, a affirmé que la BCE discutait de la possibilité d'une nouvelle salve de TLTRO ("Targeted long-term refinancing operations" ou "opérations de refinancement à long terme ciblées"). "Cela doit être utile pour maintenir les conditions de crédit dans la zone euro. Si nous sommes convaincus de cela, alors nous le ferons", a ajouté M. Coeuré. Le cas échéant, le chef économiste de la BCE, Peter Praet, a reconnu que cette "facilité" pourrait être moins "généreuse" que lors des occurrences précédentes.

Côté américain, les salles des marchés ont eu un avant-goût de l'état de santé de l'emploi, avant le rapport NFP fédéral vendredi, avec les conclusions de l'enquête réalisée comme chaque mois par le cabinet privé en ressources humaines ADP (Automatic Data Processing). Le cabinet a mis en évidence des créations de postes dans le secteur privé (hors secteur primaire) relativement solides à 183 000 unités, sous la cible cependant (consensus à 190 000). C'est cette solidité de l'emploi que le Livre Beige de la Fed a mis en avant, pour contrebalancer un bilan économique alourdi sur le plan de l'activité, en particulier par le dernier shutdown.

Déception sur le front commercial avec le déficit de la balance commerciale sur le mois de décembre, publié avec un mois de retard en raison du shutdown.

Côté valeurs, le secteur automobile (et équipementiers) était à la peine en Bourse, dans la foulée de résultats peu convaincants de l'équipementier allemand Schaeffler. Peugeot a perdu 2,59% à 22,21 euros et Renault 1,21% à 59,44 euros. Côté équipementiers, la volatilité était, en toute cohérence, de mise avec des pertes sur la séance de 2,68% à 27,56 euros pour Valeo, 1,89% à 42,000 euros pour Faurecia, 0,82% à 103,00 euros pour Michelin, et 1,22% à 25,08 euros pour Plastic Omnium.

Latécoère a gagné 3,21% à 3,54 euros, loin de ses points hauts de séance toutefois, dans des volumes très épais. Le groupe aéronautique se montre confiant pour l'exercice en cours, malgré une fonte de son bénéfice net sur l'exercice clôturé.

Enfin, les titres Vivendi (+0,35% à 25,70 euros) et Ubisoft (+1,12% à 66,86 euros) affichent de légères hausses après que le premier a finalisé la vente des actions de l'éditeur de jeux vidéo qu'il détenait, avec une jolie plus-value à la clef.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices ont confirmé mercredi leur entrée dans une phase de respiration des cours (consolidation). Le Dow Jones a perdu 0,52% à 25 673 points, et le Nasdaq Composite, à forte "coloration" technologique, 0,93% à 7 505 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 0,65% à 2 771 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1300$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 56.20$.

Sur le plan macroéconomique ce jeudi, à suivre les données du PIB en Zone Euro à 10h00, les créations / destructions de postes en Zone Euro à 11h00, l'issue de la réunion du Conseil des Gouverneurs de la BCE avec l'annonce des taux directeurs à 13h45, et la conférence de presse de l'Institution dès 14h30. A suivre côté américain, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage à 14h30, les stocks de gaz naturel à 16h30, ainsi que les volumes de crédits à la consommation à 21h00. A suivre demain en point d'orgue de la semaine côté statistique, le rapport fédéral mensuel (NFP) sur l'emploi privé aux Etats-Unis pour le mois de février.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Sur les quatre dernières séances, l'indice phare tricolore a marqué des signes subtils mais réels d'essoufflement, avec deux clôtures, vendredi et lundi, certes en hausse (modérée), mais loin de leur points hauts respectifs de séance. La multiplication des étoiles doji montrent une cristallisation de la confrontation, à ce stade, entre acheteurs et vendeurs. Ils annoncent une progression à venir de la volatilité.

Par ailleurs, une divergence entre cours et volumes est progressivement en train de se mettre en place. Si ces signaux ne sont pas encore alarmants, ils invitent toutefois à se préparer à un épisode de respiration marquée des cours.

Avis neutre réitéré ce jeudi.

La moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) continue toutefois de supporter graphiquement les cours.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5445.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5205.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 8306S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5445.00 / 5560.00 / 5665.00
Support(s) :
5205.00 / 5081.00 / 4730.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Aucun élan, avant l'issue d'une réunion clef de la BCE (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Aucun élan, avant l'issue d'une réunion clef de la BCE (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.70 % vs +0.32 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat